[test] Gitane B21 : un VAE intégré, mais pas parfait

[test] Gitane B21 : un VAE intégré, mais pas parfait

On a commencé à tester un vélo à assistance électrique en 2017 parce que clairement, ce mode de transport mérite d’être mis en avant, en offrant une solution efficace face à l’engorgement des villes. Car oui, l’acheteur moyen de vélo électrique l’achète pour remplacer (ou plus modestement compléter)… Une voiture. On teste donc aujourd’hui le Gitane B21, qui sur le papier propose un peu plus d’intégration, un point sur lequel le O2Feel péchait clairement. Design Enfin un vélo à assistance électrique de grande diffusion qui ne ressemble pas à un vélo normal sur lequel se serait greffé une batterie! La transmission Tranz-X est discrète à l’oeil (et à l’oreille), le système de contrôle est minimaliste (un simple afficheur numérique et un bouton), et surtout, la batterie est intégrée dans la très grosse barre inférieure du cadre. Pas de quoi faire passer cet engin pour un vélo classique aux yeux des connaisseurs, mais un look agréable qui ne donne pas le look Frankenstein des vélos où une batterie est greffée à la place du bidon ou du porte bagages. Tiens, en parlant du porte bagage, on peut noter une excellente intégration du feu arrière, quasi invisible dans la barre métallique horizontale : ça lui donne un look futuriste (un fin trait de lumière)une fois allumé. Dommage que le phare avant ne profite pas lui aussi d’une intégration dans le cadre : plus les éléments sont intégrés, moins ils risquent d’avoir de problèmes une fois soumis aux aléas de la vie en ville. Tant qu’on parle de lumières, il faut mentionner que le B21 est largement équipé en catadioptres : un...
[test] AlpinerX : les aventuriers ont leur montre connectée

[test] AlpinerX : les aventuriers ont leur montre connectée

On vous en avais parlé à l’occasion de Baselworld et de leur campagne Kickstarter qui a atteint des sommets de précommandes, et bien avant même sa disponibilité pour les premiers clients, on vous propose un test de cette montre connectée différente… Dans une version prototype. Design Elle est plutôt grande cette montre (45mm, soit à peu près ce qui se fait de plus grand comme diamètre dans l’horlogerie), et plutôt voyante dans ma version bleue dotée d’une rose des vents contrastée en blanc sur sa lunette. Elle ne passera donc pas sous toutes vos chemises, mais c’est commun pour une montre typée aventure. Ce qui surprends par contre, c’est son poids. Avec une centaine de grammes bracelet caoutchouc compris, c’est vraiment une montre légère à porter, plutôt appréciable quand vous portez déjà un lourd sac à dos pour vos expéditions, ou pour la vie de tous les jours. Ce poids record, elle le doit à son boîtier en fibre de verre, un matériau bien connu plutôt résistant et très léger. Revers de la médaille : la finition du boîtier fait au final très plastique, pas au niveau du prix demandé, surtout avec le bracelet élastomère. Pour le reste, je vous ai déjà présenté la montre dans mon précédent article : elle fait appel à des codes classiques voire rétro, avec deux aiguilles et un afficheur LCD rétroéclairé à segments de deux lignes à six heures. Il est constamment actif sur la dernière fonction sélectionnée, et s’allume (pendant une durée réglable) en cas d’appui sur le bouton central. Ajoutons que cette montre est dotée d’aiguilles, d’index et des marques de...
[test] Citroën e-Mehari Styled by Courrèges : la e-Mehari s’habille

[test] Citroën e-Mehari Styled by Courrèges : la e-Mehari s’habille

Vous avez déjà tout? Il vous faut un engin pour vous déplacer entre votre maison de campagne et la plage? La e-Mehari est sûrement l’engin électrique le plus atypique du paysage automobile. Mais avec son toit rigide amovible inauguré dans cette version Courrèges, elle gagne un soupçon de polyvalence bienvenu. Design La e-Méhari, c’est une voiture cubique aux coins arrondis, réminiscence de la Méhari des années 70, mais en plus haut sur pattes, en plus large, en plus lourd et en électrique. Une version digne de 2018 en somme. Vous pouvez admirer la différence de gabarit entre les deux engins sur la photo ci-dessous (merci à Franck au passage qui a bien voulu se prêter au jeu!). Chose étonnante, cette e-Méhari ne possède pas de plip pour accéder à bord, mais un système de badge NFC à placer dans le coin du pare brise… vous l’aurez compris, l’engin reprend les bases techniques de la Bluecar de Bolloré, une voiture conçue pour le car sharing. Vous pensez qu’on jour il sera possible d’accéder et de démarrer la voiture avec une clé partagée sur téléphone portable? Oubliez, car si l’accès se fait par NFC, le démarrage s’opère via une bonne vieille clé bien rustique. Contre toute attente, j’ai eu un petit coup de cœur sur le design d’un élément : les poignées de porte sont très bien pensées. Plutôt qu’un gros morceau de plastique cheap dépassant de la carrosserie, elles sont creusées dans les portes, larges et pratiques, et la sensation au toucher est très bonne puisque on ne touche que du bout des doigts un bouton plastique, alors qu’on saisit...
[test] Libratone Zipp CPH : l’enceinte mobile prête pour Airplay 2 seule sur son segment

[test] Libratone Zipp CPH : l’enceinte mobile prête pour Airplay 2 seule sur son segment

Libratone, avant de proposer un casque que j’ai trouvé assez décevant, ce sont des enceintes pour la maison. La gamme comprenait des barres de son et des grosses enceintes transportables (équipées d’une poignée mais à connecter à une prise secteur), elle s’est désormais recentrée sur plus petit, et sûrement sur le coeur du marché : les enceintes portables (sur batteries) Zipp et Zipp Mini. On teste la Zipp en version Copenhagen ou CPH, qui est une Zipp avec une housse en tissu façon feutre. Design La Zipp en est déjà à sa seconde itération. Si le design actuel de ce tube de 12cm de diamètre pour 26cm de haut est plutôt réussi et sobre avec la possibilité de changer la partie en tissu d’un coup de zip, je dois avouer que je préférais l’ancienne version où les prises pouvaient être masquées par la dragonne. Ces prises (jack, charge et USB) se trouvent désormais sur la base de l’engin, à côté du bouton d’allumage qui est le seul bouton physique, tous les contrôles et affichages se faisant par une très agréable surface tactile au sommet de l’enceinte. La finition est correcte avec un plastique de qualité, aucun ajustement hasardeux et un poids qui inspire le respect (plus d’un kilo et demi). J’aurai préféré que la charge se fasse par un connecteur standard (USB type C pour ne pas le citer) plutôt que par une alimentation spécifique qu’on ne sait jamais où mettre, mais ce sera peut-être pour la prochaine génération de Zipp… Le système de changement de housse est assez bien fait, avec le zip à ouvrir et la housse...
[test] Lenovo Jedi Challenges : les combats au sabre laser sont désormais possibles

[test] Lenovo Jedi Challenges : les combats au sabre laser sont désormais possibles

Alors que le balbutiant marché des casques de réalité augmentée et réalité virtuelle avait du mal à décoller, un modèle est sorti du lot à Noël, sûrement aidé par une licence forte et la présence d’un sabre laser dans l’emballage, le Lenovo Jedi Challenges. La promesse de combattre en réalité virtuelle des vilains de Starwars armé d’un sabre laser dans mon salon m’intriguait. Alors j’ai testé. Design Bon, on parle d’un jouet, alors je ne vais pas vous parler d’amélioration de l’ergonomie des sabres laser à ce chapitre (il y aurait pourtant du travail, mais l’outil ayant été dessiné dans les années 70, il n’a pas trop mal vieilli quand même, et surtout, c’est devenu un mythe). L’objet principal du produit, c’est le casque de réalité augmentée « Lenovo Mirage AR ». C’est un peu l’évolution réalité augmentée de tous les casques de réalité virtuelle basés sur un téléphone qu’on a pu croiser ces dernières années, du Google Cardboard au Samsung Gear VR. A a place de lentilles qui vous font regarder de (très) près l’écran de votre téléphone, ce sont deux miroirs semi-réfléchissants qui servent à la fois de lentille et de miroir et placent l’image de votre téléphone au coeur de votre champ de vision qui reste ouvert. Bien pensé. Le casque n’est pas aussi basique qu’un cardboard, car il embarque deux caméras, qui servent principalement à repérer la position du sabre laser, pour caler l’affichage du laser avec le sabre physique. En terme d’ergonomie, les ingénieurs de Lenovo ont fait comme ils ont pu avec une sangle et des butées qui reposent sur le haut des joues, mais...