Sélectionner une page

test Mysoda Woody machine sodastream review
Sur le merveilleux marché des machines à gazéifier l’eau, il n’y a heureusement pas que Sodastream et ses machines en plastique, il y a d’autres acteurs qui cherchent à se différencier, et parmi ceux-ci, il y a le Finlandais MySoda, qui met un peu d’écologie dans l’équation et un peu de made in France (mais pas trop). Petit test.


test Mysoda Woody machine sodastream review
Design
Pour le design de sa machine Woody, MySoda a choisi le minimalisme : une base rectangulaire, un corps rond renfermant la et une tête oblongue avec sur le dessus un gros bouton pour libérer le gaz. Rien de plus, c’est l’essence de ce genre de machines, sans originalité niveau design.
Mais il y a bien une originalité sur cette machine Woody : comme son nom l’indique, elle n’est pas fabriquée en plastique mais dans une matière composite à base de bois « presque entièrement renouvelable ». Ça sent un peu le green washing cette histoire de « presque »… La marque, pas avare en évocations naturelles, parle d’un « doux parfum de bois qui apporte un petit bout de forêt dans votre cuisine ». J’avoue que je n’ai rien senti au déballage, encore moins maintenant que je rédige le test.
Toujours est-il que ce matériau étrange à base de bois fait apparaître des fibres de bois naturelles, et donc quelle que soit la couleur que vous choisissez (5 couleurs disponibles : noir, blanc, rose et deux tonalités de gris), il y aura comme des copeaux de bois apparents sur le corps de la machine et le bouchon de la carafe. Pour moi cette finition assez brute tranche un peu avec le côté propre et pur qu’on associe à l’eau qu’on boit, mais on s’habitue.
test Mysoda Woody machine sodastream review
Pour changer la cartouche de gaz (compatible Sodastream), il suffit de dévisser la tête de la machine d’un quart de tour, et on accède ainsi à la tête et au pas de vis. C’est bien car ça évite de devoir manipuler toute la machine (comme chez Aarke par exemple), mais c’est aussi un inconvénient car ça permet d’attaquer le pas de vis de la machine, en plastique, de travers. Et après quelques opérations j’ai déjà endommagé celui de ma machine de test (voir photo ci-dessous). Je peux évidemment encore utiliser ma machine (encore heureux après même pas un mois de test), mais je sens qu’après quelques passages de cartouches et quelques mauvaises manipulations supplémentaires, ce pas de vis soit définitivement mort. Donc c’est bien de faire du « presque renouvelable », mais je préfère les objets qui durent, et là il y a clairement un souci. Il faudrait à minima que MySoda utilise un plastique plus solide pour le pas de vis liant la cartouche à la machine.
test Mysoda Woody machine sodastream review
Du côté de la carafe, pas de compatibilité Sodastream puisqu’au lieu de la fermeture à vis du leader, MySoda a choisi une fermeture à baillonette, gage d’une sécurisation plus rapide.

test Mysoda Woody machine sodastream review
Performance
Pour gazéifier votre eau, il suffit de placer la carafe en biais, dans l’axe de la tige de gazéification, de la verrouiller en un quart de tour puis de la placer à la verticale (pour sécuriser le tout), et enfin d’appuyer sur le gros bouton en haut de la machine. On récupère la carafe en l’inclinant à nouveau dans la position initiale. La manoeuvre est un peu plus complexe et moins bruyante que sur d’autres machines, mais il faut moins visser (on peut s’y reprendre à plusieurs fois avant de bien trouver le pas de vis avec d’autres machines) et côté bruit c’est surtout la soupape de sécurité quand on atteint la limite de pression qui est plus discrète ici. D’un côté c’est bien pour vos oreilles, mais de l’autre c’est peut-être un chouïa trop discret et ça risque de vous faire dépasser la limite plus souvent (ce qui implique uniquement une petite perte de gaz).
test Mysoda Woody machine sodastream review

Made in France ?
J’en parlais en introduction, malgré les origines finlandaises de MySoda et la fabrication chinoise de la machine Woody, des choses sont faites en France. Et si vous avez déjà une machine à gazéifier, ça peut vous intéresser : les cartouches MySoda sont remplies en France (dans les Hauts de France), donc en plus de faire quelques emplois dans notre verte contrée, ça diminue votre empreinte carbone puisqu’il y a de fortes chances que ce soit l’usine de remplissage de cartouche la plus proche de votre domicile.
Mais ce n’est pas tout puisque la collection de sirops Mysoda (10 références) est elle aussi labellisée Made in France. J’ai reçu la saveur pamplemousse rose et elle a fait l’unanimité à la maison.

Conclusion
Une machine à gazéifier comme les autres ? Non. Une machine très sobre, à un prix très abordable (80€ la machine avec sa carafe et une cartouche), et faite à partir d’un matériau qui semble un peu plus écolo que du vulgaire plastique. Mais ce qui m’inquiète sur cette machine c’est son pas de vis (pour visser la cartouche de gaz) en plastique qui semble un peu trop fragile pour durer. J’aurai donc tendance à plutôt vous recommander les cartouches MySoda, (car elles sont Made in France) ou les sirops (pour la même raison) et pas trop cette machine qui à mon avis risque de ne pas durer bien longtemps si MySoda ne revoit pas son design.

Les + :
+ Design sobre
+ Cartouches Mysoda remplies en France (et sirops made in France)
+ Un peu plus silencieuse que la concurrence

Les – :
– On ne sait pas si cette machine est vraiment recyclable
– Pas de vis accueillant la cartouche trop fragile et exposé : durabilité réduite
– Carafes pas compatibles Sodastream


Deprecated: Directive 'allow_url_include' is deprecated in Unknown on line 0