[test] Big Mamma Cuisine Italienne con molto amore : pour passer pour un expert

[test] Big Mamma Cuisine Italienne con molto amore : pour passer pour un expert

De temps en temps je parle bouquins sur diisign. Cette fois-ci pas de littérature sur le design mais un livre de cuisine pour lequel j’ai craqué même si à la base je ne voulais pas. Pourquoi je ne voulais pas l’acheter ? Parce que Big Mamma, c’est devenu la mafia de la cuisine italienne à Paris, en envahissant tous les arrondissements avec différentes pizzeria ou tratoria, dont l’énorme Felicita de Station F. En gros, on ne parle pas d’une petite boîte fun mais d’un groupe qui va devenir complètement incontournable quand on veut manger italien, avec cette détestable mode de ne pas prendre de réservation en préférant les queues sur le trottoir. Par contre niveau qualité de la cuisine, des produits, et rapport qualité pris, il faut bien avouer qu’ils ont tout bon. Et pourquoi finalement je le recommande… Fan de cuisine italienne, je m’étais souvent questionné sur l’opportunité de m’acheter « la cuillère d’argent », autrement dit la bible de la discipline. Mais comme toute bible, c’est un livre exhaustif, bourré d’informations et de recettes, mais assez austère. Et du coup je l’aurai peu utilisé. Big Mamma, c’est un gros livre bourré de recettes (« plus de 140 recettes » contre 2000 chez la cuillère d’argent, on ne va pas se mentir), de l’aperitivo au dolci en passant par moulte pesce, pasta, pizze, carne ou bruschetti, et en n’oubliant pas quelques cocktails. Il y a de quoi faire, et pour augmenter sa culture à étaler lors des dîners en ville, quelques points nécessaires sur les ingrédients de base : huile d’olive, mozzarella (avec le fait qu’on nous entube en France avec les...
[test]Baglio Caruana : l’agrotourisme sicilien côté vigne, et spa

[test]Baglio Caruana : l’agrotourisme sicilien côté vigne, et spa

A l’occasion d’un roadtrip en Sicile, on a succombé à l’appel du très tendance « agriturismo » en cherchant un lieu mélant culture agricole et hébergement soigné… Avec le Baglio Caruana, on pense que notre choix fait quasiment au hasard était plutôt idéal. D’abord, un peu de vocabulaire. Un baglio, c’est ce bâtiment typiquement sicilien qui vous accueille : une ferme « fortifiée » avec en son centre une grande cour. Le Baglio Caruana est très neuf (il affiche encore quelques détails de finition à régler), mais classique, et son mur couvert de lierre donne un cachet authentique à la demeure. Caruana, c’est le nom des propriétaires, Benina et Roberto, qui sont aussi accueillants que leur vin est bon. Car oui, ici la culture, c’est de la vigne, et de cette vigne sort un vin actuellement en conversion bio. Enfin quand je dis un vin, c’est cinq vins qui sont produits ici, avec des vendanges qui, climat oblige, débutent déjà en août. La demeure est entourée de vignes, et dans le bâtiment principal, mais surtout dans le spa, l’architecture sert d’encadrement à un paysage de collines, tableau idyllique juste encore perturbé par quelques détails encore en chantier, dont un chai dédié au vieillissement du Spumante qui se construit au pied de la colline sur laquelle repose la piscine. Le chemin pour aller au spa est encore en terre brute puisque le chantier est en cours, mais c’est l’un des seuls petits désagréments que vous pourriez avoir lors de votre séjour. Les chambres sont réparties sur l’avant du bâtiment, modernes et toutes neuves, elles sont simples et fonctionnelles même si on aurait aimé un...
[test] Ballintaggart Farm : une expérience hors du commun en plein coeur de l’Ecosse

[test] Ballintaggart Farm : une expérience hors du commun en plein coeur de l’Ecosse

Pendant que je planifiais mon road trip écossais, je suis tombé complètement par hasard sur une ferme qui a ouvert il y a peu ses deux chambres, perdue dans la verdure entre Edimbourgh et Inverness. L’idée de profiter d’une chambre avec aucun vis à vis sur des kilomètres ainsi qu’un dîner en 7 plats m’a conquis. La Ballintaggart Farm est située à Pitlochry, petite bourgade écossaise sans intérêt particulier à part son chocolatier, le Highland Chocolatier, qui est connu mondialement pour avoir reçu le prix de la meilleure truffe. En bon français, je n’ai même pas pris le temps d’aller chez ce chocolatier qui a l’air un peu trop porté sur le marketing… Il faut dire que ses horaires n’étaient pas vraiment compatibles avec les miens. Pour notre séjour, nous avions la chambre 2, qui n’a à priori aucune grande différence avec la chambre 1. Spacieuse, chaleureuse avec une épaisse moquette, et une ambiance toute blanche, elle donne une impression de douceur. Mais c’est la literie qui complète le sentiment de douceur la perfection, avec un confort extrême et des dimensions plus que généreuses. Le point négatif est clairement la salle de bains. C’est bien dommage car elle est visuellement froide, assez petite et sans charme, un peu désuète avec son lavabo et ses petits carreaux à l’ancienne, complètement l’inverse de la chambre, ou de tout le reste à la ferme d’ailleurs. Les produits cosmétiques bio signés Highland Soap Company rehaussent le niveau. Sortez de la chambre et vous découvrirez le salon, un espace convivial où les convives peuvent se retrouver avant ou après le repas, ou pour le...
[test] Avenue Lodge : Val d’Isère côté luxe, détente et gourmandise

[test] Avenue Lodge : Val d’Isère côté luxe, détente et gourmandise

Il est encore temps de partir au ski… Et pourquoi pas le faire dans les meilleures conditions? Parce que pour nous qui dit ski, dit aussi détente et gastronomie. Alors quand on s’est décidés pour un séjour à Val d’Isère, on a trouvé un cocon de luxe et de détente à la mesure de nos envies : l’hôtel Avenue Lodge. Situé en plein coeur de la station, sur l’avenue Olympique, et à moins d’une centaine de mètres du front de neige, l’hôtel Avenue Lodge bénéficie de ce qu’on peut appeler une excellente situation. Le seul bémol que l’on pourra trouver à l’emplacement est la vue des chambres qui donnent plutôt sur la station que sur les montagnes. Mais de la montagne, vous devriez tout de même en voir toute la journée. A l’intérieur, la décoration ne joue pas les codes du chalet savoyard et on se sent plus dans un appartement citadin que dans une station : à la réception ou dans le bar ou le restaurant, les tons sont noirs ou ébène avec des touches de rouge. Les chambres sont spacieuses, et là encore ce sont les tons sombres qui prédominent : plancher couleur ébène, murs en bois brun foncé ou recouverts de peau de poulain taupe foncé, plaid en fourrure brune… La literie est d’un confort exceptionnel, histoire de reposer votre corps à la perfection après l’avoir malmené pendant une journée de ski. La salle de bains aux dimensions très confortable (disons qu’une salle de bans à l’Avenue Lodge mesure la taille d’un studio 4 couchages en station!) et au carrelage est dotée d’une douche et d’une...
Boire différent pour les fêtes : le saké pétillant

Boire différent pour les fêtes : le saké pétillant

Vous voulez sortir des sentiers battus et déguster un breuvage original pour le réveillon? Vous voulez conserver le côté convivial et festif de la bulle? Parmi les propositions décalées, pourquoi ne pas accompagner son repas d’un saké effervescent? Le plus facile à trouver, et très facile à boire, c’est le saké Mio. On trouve ses petites bouteilles à 10€ (de seulement 30cl, dommage pour la convivialité, impossible de trouver plus grand en France) dans toute bonne épicerie japonaise. Avec seulement 5% d’alcool (taux à peu près équivalent pour tous les saké pétillants), il permettra de laisser une place aux autres bouteilles du repas. Léger et avec une effervescence très fine, il vous fera découvrir les grandes lignes de ce genre de breuvages. Si ça vous a plu, vous pourrez vous tourner vers d’autres maisons, comme le Suzune Wabi, le Junmai Yamadanishiki… Vous aurez découvert un nouveau monde fait de petites bulles fines, de douceur, de subtilité et de peu d’alcool. Dans le cas contraire, il vous reste le...