Sélectionner une page


Le Renault Twizy (testé ici) a tenté le concept d’outil de mobilité électrique pour deux personnes, mais plombé par un prix de vente élevé et un modèle de location de batterie, et dépourvu de fenêtres, il est resté cantonné à quelques usages de niche. Si l’AMI reprend bien l’idée générale de l’objet de mobilité électrique pour deux (un quadricycle à moteur, pas d’homologation voiture), la copie de Citroën n’a rien à voir avec son ancêtre.


La principale divergence concerne l’architecture choisie : si le Twizy optait pour une innovante disposition des sièges en tandem, l’AMI choisit de les placer côte à côte. Ca fait déjà un frein à l’achat en moins, car certains n’aimaient pas la disposition du Twizy, qui ne permettait de toute façon pas de rendre le quadricycle assez étroit pour se faufiler comme un scooter.
Mais le tour de force des designer est la symétrie, reprise du concept AMI One : les panneaux de carrosserie sont les mêmes à l’avant et à l’arrière, et même les portes sont identiques, ce qui implique une ouverture normale d’un côté et antagoniste de l’autre. Tout ça réduit fortement les coûts de fabrication et permet à cet engin d’être affiché à un prix de 6900€ hors bonus (900€ de bonus à l’heure où j’écris ces lignes), ou un abonnement de 19,99€ par mois avec un engagement de 48 mois (après un premier loyer de 2644€ tout de même, ce qui revient à 75€ par mois sur la durée de l’engagement, mais rien ne vous empêche de l’utiliser plus longtemps pour amortir l’investissement initial).
La batterie ne fait que 5,5kWh mais grâce à son poids contenu, l’autonomie WLTP de l’AMI est affichée à 70km, avec une vitesse maxi de 45km/h (l’équivalent du Twizy 45), ce qui la rend accessible dès 14 ans, sans permis. Pour l’auto partage, comptez 0,26€ par minute chez Free2Move, l’opérateur de mobilité du groupe PSA.

A l’intérieur, votre smartphone fait office de tableau de bord et de système multimédia via une simple connexion bluetooth, c’est mieux que rien, et les sièges sont coulissants, un luxe incroyable… Une sangle de tissu à la place des poignées de porte vous rappellera le minimalisme d’une Ferrari F40. Pas de chauffage ou de climatisation par contre, espérons qu’un système permettant de désembuer efficacement le pare-brise soit tout de même présent.

Au final, ce quadricycle clivant pourrait bien remporter un petit succès pour quelques niches : autopartage urbain, remplacement de voitures sans permis essence bruyantes, polluantes et inconfortables, remplacement d’une voiture thermique pour aller dans une ville où la circulation est interdite aux thermiques…
La prise de commande démarrera fin mars, un peu plus tard chez la Fnac et Darty, et les livraisons (à domicile comme n’importe quel objet commandé sur internet) commenceront en juin.