Sélectionner une page

Xperia Pureness Sony Ericsson
On l’a déjà vu (chez Tag Heuer, Ulysse Nardin, ou même un test Nokia), pour le moment les constructeurs n’osent pas proposer des smartphones de luxe dans leur gamme, et préfèrent associer luxe avec simplicité et fonction téléphonie bien faite. Ce choix est plutôt logique parce que la technologie des smartphones évolue encore très régulièrement, alors que la partie téléphonie pure des mobiles est arrivée à maturité depuis bien longtemps : le luxe, c’est fait pour durer et pas pour être remplacé tous les 6 mois!
Sony Ericsson n’avait jusqu’ici pas joué dans cette cour, et finalement c’est un très bel essai qu’ils nous offrent, avec une complète réinterprétation du luxe par la simplicité : plutôt que de faire comme les autres et d’ajouter des matériaux précieux à une plateforme mobile existante, ils ont totalement repensé le téléphone depuis le début. Le slogan « talk, text, time – a holiday from technology » résume parfaitement la philosophie de l’engin, dédié à la téléphonie et, éventuellement, à donner l’heure. Il se moque des téléphones ultra sophistiqués et utilise des technologies modernes tout en étant un objet tourné vers le confort d’utilisation, vers l’usage principal d’un téléphone. Ultra épuré, ce téléphone ne fait pas usage de métaux précieux ou de cuir italien, non, il est en… plastique! Un plastique inrayable et recyclable tout de même. Du coup, premier choc une fois en main : il est plutôt léger. Et oui, c’est la première fois qu’un objet de luxe se paie le luxe (!) d’être léger, puisqu’en général le poids est associé à la qualité et au prix. Mais finalement, pour un téléphone, c’est un peu bête d’alourdir le produit…
Sony Ericsson Xperia Pureness
Passons à l’écran maintenant… Vous avez déjà vu toutes les photos des communiqués de presse qui circulent sur le net, avec un bel écran totalement transparent sur lequel les informations sont affichées en blanc… Ne rêvez pas, c’est un artifice publicitaire, l’écran ne dispose pas d’une technologie extraterrestre pour afficher de cette façon. Non, on est en face d’un presque classique écran LCD monochrome : il n’est pas vraiment transparent, plutôt translucide, éclairé par la tranche dès qu’on l’utilise, il produit tout de même son petit effet. La caractéristique étonnante est qu’il dispose d’une résolution très élevée (jamais atteinte à mon avis sur un LCD monochrome : 320×240 pixels sur 1,8″, c’est pas mal, non?). Du coup, les graphismes s’affichent avec beaucoup de finesse. Seul défaut du système : le contraste est assez faible. Cela est compensé par des menus dédiés avec de très grosses icônes plein écran, et des polices de caractères de grande taille (il est étonnamment possible de se connecter à internet et de visualiser des pages web sur ce mobile (il est équipé de Access Netfront!), mais c’est vraiment pour un usage de secours).
Xperia Pureness Sony Ericsson
Côté clavier (à la surface inrayable), le petit détail sympa c’est que lorsque le téléphone est éteint, le clavier devient entièrement noir, toutes les touches étant uniquement marquées par un discret (mais efficace) rétroéclairage.

Pas d’appareil photo intégré (mais si vous craquez sur le Pureness, vous avez sûrement déjà craqué sur le Leica X1, pas besoin d’appareil photo supplémentaire, non?) ou autre gadget qu’on trouve habituellement sur un mobile. Talk, text, time, on vous dit!! Côté talk on a : téléphone, mémo vocal, radio (et oui, il est doté d’un tuner FM) et il est même bluetooth (incroyable, non?), côté text, c’est sms, mms (oula… recevoir des mms pour les visionner sur cet écran…) et e-mail (compatible exchange tout de même), et enfin côté time, il donne l’heure (avec différent design d’horloges très graphiques)!
Test Sony Ericsson Xperia Pureness
Au niveau qualité audio, ce téléphone est très bon (heureusement!) : le son est fort et clair, c’est d’autant plus étonnant que le haut parleur est caché derrière le fin contour de l’écran. On est donc face à un téléphone « pour téléphoner » vraiment différent de tout ce qui se fait ailleurs, pour 699€, c’est à dire un prix encore accessible pour un téléphone typé luxe (à comparer aux 1500€ d’un Nokia 8800 en or ou aux 1200€ du serenata de Samsung/Bang & Olufsen, qui disposent d’un écran couleur mais ne sont pas vraiment plus polyvalents), cool sans être bling bling.
Sony Ericsson Pureness

Côté ergonomie, et bien… C’est un téléphone très basique, un bouton quadridirectionnel et deux boutons, soit une navigation à l’ancienne, mais grâce à un menu bien fait (navigation verticale ultra simple), on ne peut pas faire de gros reproche à ce téléphone.

Les directeurs artistiques du projet (en photo ci-dessous) m’ont confirmé que l’écran du Pureness était vraiment nouveau et pas une adaptation d’un écran existant, et que le Pureness n’était que le premier téléphone à utiliser un tel écran : ils travaillent actuellement sur « des choses encore plus cool »!
Sony Ericsson Xperia Pureness team artistique
Disponible pour le moment en exclusivité chez Colette. Autonomie 7h30 en communication 350h en veille annoncé. Dimensions : 102 x 43 x 13 mm, poids : 70g.
Sony Ericsson Xperia Pureness

+ Design exclusif, différent
+ Ecran translucide qui fait son effet
+ Ultra simple
+ Compact et léger
+ Qualité de son

– Ça reste un téléphone tout bête! Acheteurs rationnels, passez votre chemin
– L’écran n’est pas très contrasté, pas très lisible
– Sensible aux traces de doigts
– Matériaux : c’est « juste du plastique »
– Quand on est habitué au tactile, le téléphone classique, ça fait vraiment old school

Pureness Sony Ericsson photo

Test Sony Pureness