Sélectionner une page

Vanmoof electrified X2 test essai review
Alors que les ventes de vélos électriques commencent à décoller en France, les vélos électriques commencent enfin à avoir un look correct : batterie intégrée au cadre, systèmes électriques discrets… Tout ce que VanMoof fait depuis plusieurs années avec sa gamme Electrified. Alors maintenant que la marque néerlandaise sort son premier vélo à assistance électrique accessible aux personnes de toutes tailles ou presque, de 1,55m à 2m (jusqu’à présent seule la gamme S existait, avec un cadre qui ne convient qu’aux plus de 1,70m), un vélo électrique à partager pour toute la famille et « impossible à voler » selon ses concepteurs, la promesse est énorme : il fallait que je teste ça!

Vanmoof electrified X2 test essai review
Design
Un VanMoof, c’est d’abord un design unique. Avec les modèles S et S2, la marque avait une signature unique avec sa barre horizontale dotée de lumières aux extrémités, mais un cadre qui ne pouvait satisfaire les petits gabarits.
Alors plutôt que de proposer un cadre style col de cygne un peu trop « mémère » (si vous regardez dans les archives un VanMoof col de cygne a bien existé, mais il n’a pas marqué l’histoire du design), VanMoof s’est attelé à conserver sa signature, le tube horizontal doté de lampes, mais en le plaçant plus bas, avec des roues plus petites (24 pouces), et une structure en X. Résultat : non seulement ce modèle X (ou plus exactement Electrified X2) a un charme fou (que je trouve renforcé avec son petit panier en bambou optionnel à l’avant (une option à 69€ tout de même, il est superbe ce panier, mais vous disposez de base d’un petit plateau doté de tendeurs pour placer par exemple une sacoche d’ordinateur), mais surtout, il s’adapte sans aucun problème à toutes les morphologies, juste en réglant la selle. Et mine de rien, c’est un argument énorme : il est aussi universel qu’un col de cygne avec un look un peu plus sympa. Résultat, c’est un vélo que je peux partager avec madame diisign!
Vanmoof electrified X2 test essai review
Autre point qui différencie un VanMoof de la masse des vélos électriques : tout est intégré, aucun câble ne traîne, c’est tout simplement superbe, rien à voir avec la masse de vélos où des assembleurs récupèrent une transmission électrique qu’ils ajoutent vite fait sur n’importe quel cadre, en ne sachant pas où cacher les câbles… Cette finition fait vraiment plaisir à voir!
Vanmoof electrified X2 test essai review
Cette intégration ne se limite pas aux câbles et aux lampes, elle va jusqu’à l’affichage du vélo. Si les versions S et X avaient une sorte de fenêtre plastique dans le cadre dotée d’un afficheur, ici VanMoof a joué la carte de la disparition totale de l’écran : une matrice de 166 LEDs est dissimulée directement dans la barre horizontale du cadre. Eteinte, on ne la distingue presque pas. Merveille d’intégration toujours avec un système de réglage de selle antivol directement placé dans le cadre, complètement invisible, qui se règle avec une clé Torx creuse.
Enfin, pour ne pas tacher votre pantalon, la chaîne (dotée d’un tendeur automatique) est entourée d’un cache plastique. Entièrement fermé, ça permet aussi de limiter son exposition aux éléments, et donc normalement d’éviter certains soucis.
Vanmoof electrified X2 test essai review
Les finitions sont parfaites, à l’exception de quelques défauts sur mon vélo qu’on va appeler des défauts de production de jeunesse : la vis du support de câble de frein au dessus de la fourche était tombée et son pas de vis cassé (on le voit sur les photos, c’est un détail mais c’est dommage, surtout pour le prix), et le cache plastique de chaîne avait un peu de mal à se fermer complètement.
Vanmoof electrified X2 test essai review
Peut-être finalement que le seul souci si vous craquez sur cet engin sera qu’il n’existe qu’en (presque) blanc et en (presque) noir : ça ne fait pas un grand choix. La livrée « jaune dessus/noir dessous » de l’Electrified X, ancêtre du X2 réservé au marché japonais, aurait pu cartonner par exemple!

Performances
Le vélo électrique est souvent acheté pour remplacer les besoins de déplacements du quotidien en voiture… Et un VanMoof, ça se compare facilement à une voiture à accès sans clés : si vous avez votre smartphone dans votre poche, votre vélo vous reconnait. Vous pouvez choisir qu’il se réveille automatiquement (en vous gratifiant d’un petit son d’accueil assez fun si vous ne désactivez pas les sons), ou de le réveiller/déverrouiller par un appui long sur le bouton à gauche du guidon.
Pas de smartphone sur vous? Pas de souci, après un appui (très) long sur le bouton de gauche, vous entrez dans un mode de déverrouillage via un code à 3 chiffres (à entrer par des appuis courts entrecoupés de pauses) qui est paramétré à la mise en service du vélo (et accessible via l’application).

Une fois installé, il faut bien avouer que la motorisation est un peu décevante : peu progressive, elle est basée sur un système de détection de la rotation des pédales plutôt que sur un capteur de couple. Heureusement, le moteur utilise plusieurs paramètres comme la vitesse pour moduler un peu son assistance, on n’est tout de même pas pas sur une assistance de vélo électrique de supermarché! Si vous êtes habitués à des assistances au pédalier bien faites type Bosch ou Shimano, vous risquez comme moi d’être légèrement déçu, d’autant plus que le moteur est plutôt bruyant pour un vélo électrique de 2019 (pas de quoi réveiller vos voisins, mais impossible de faire croire aux autres cyclistes que votre vélo n’est pas assisté). Sachez quand même qu’aucun vélo à assistance au pédalier n’offre la masse de ce VanMoof…
Vanmoof electrified X2 test essai review
Par contre, on se régale quand même au guidon, grâce à une bonne stabilité malgré les petites roues (la batterie sur la barre diagonale doit contribuer au bon équilibre), une position de conduite ultra confort (avec une selle large et dotée de deux gros coussins d’air, un guidon bien courbé… Le top en ville!), et une direction très légère malgré le gros moteur sur le moyeu avant (mais vous n’allez jamais faire une roue levée à l’approche d’un trottoir, ça ne marche pas avec ce lest). En plus, votre vitesse est affichée en grand directement sur le cadre grâce aux led intégrées : En plein soleil en été c’est un peu difficile à lire, mais il suffit d’un minimum d’ombre pour voir cet affichage assez puissant.
Et si une côte se présente, ou si vous voulez faire un démarrage rapide, le bouton boost discrètement placé à droite du guidon va augmenter la puissance du moteur tant que vous gardez le doigt dessus et que vous tournez les pédales. Loin d’être un gadget, c’est très agréable au quotidien puisque ça compense le défaut de l’assistance qui ne s’adapte pas au couple que vous donnez aux pédales, et ça compense aussi le faible nombre de vitesses du vélo.
Vanmoof electrified X2 test essai review
Les vitesses, parlons-en : la transmission 3 vitesse Sturmey Archer intégrée au moyeu est un classique que je n’avais jamais testé, depuis sa sortie… en 1902 quand même. Dépourvue de contrôle, elle est entièrement automatique et le changement de vitesse dépend principalement de votre vitesse de « moulinage ». Franchement, ça marche pas mal, et si l’amplitude de vitesse est un peu limitée, la présence du moteur rend cette transmission très correcte dans une ville plate comme Strasbourg : aucun besoin d’une Alfine à 8 vitesses dans cet environnement par exemple.
Le petit défaut de cette transmission, c’est que lorsque vous vous arrêtez de pédaler, elle passe à la vitesse la plus basse. Super au feu rouge, beaucoup moins quand vous êtes lancé et faites une petite roue libre, vous allez pédaler dans le vide à la reprise!
Vanmoof electrified X2 test essai review
Au niveau autonomie, mon usage (beaucoup d’extra urbain avec souvent un peu de vent à 28/30km/h), assistance au max en mode US (assistance qui ne s’arrête pas avant 32km/h) me donne une autonomie d’environ 65 à 70km. C’est à mon avis la plus basse autonomie qu’on peut obtenir avec cet engin (peu de roues libres, assistance réglée jusqu’à 32km/h) : si on le passe en assistance Europe (25km/h) et qu’on a un trajet avec plus de décélérations, on peut faire mieux. Au final l’autonomie est largement suffisante pour supporter mon trajet domicile-travail de 40km aller/retour, et donc largement suffisante pour supporter énormément de trajets domicile-travail et domicile-marché bio du coin. Oui, avec son alarme et son design pour toutes les tailles, on peut clairement remplacer pas mal de trajets en voiture par des trajets en VanMoof.
Vanmoof electrified X2 test essai review
Le poids du vélo reste assez important (19kg), plus faible que la grande majorité des vélos électriques à assistance au pédalier. Il reste très maniable (portable) si vous devez le porter sur une petite distance (le monter dans un train par exemple) ou si jamais vous vous retrouvez en panne de batterie : sans aucune assistance, ça reste un vélo assez facile à rouler, il vous faudra juste un peu de force au démarrage.
Vanmoof electrified X2 test essai review
Une fois arrivé à bon port, pas besoin de cadenas (pour une course rapide, on est d’accord, on n’abandonne pas un vélo de luxe sans cadenas toute une journée de boulot) : on vérifie que les petits traits du moyeu et du cadre sont alignés, et hop, un petit coup de pied au « stealth lock » (cadenas furtif) complètement invisible qui bloque la roue arrière. L’alarme est alors activée et le vélo vous gratifie d’un petit son rigolo de mise en veille avec une animation sur sa matrice LED.
Dans ce mode, le vélo est sensible aux mouvement : si quelqu’un déplace votre vélo, une tête de mort s’animera sur la matrice pendant que le vélo clignotera et émettra des bips au rythme du code morse SOS. De quoi décourager les curieux. Si le vélo bouge plus d’une minute, c’est une forte alarme de 120 décibels qui retentira. Et si le vélo continue à bouger, il devient silencieux mais ses fonctions sont désactivées (plus de moteur, plus de lumière, stealth lock verrouillé) et il apparaîtra comme volé chez VanMoof, qui se fera un plaisir de vous le retrouver… Si vous vous êtes abonné à leur assurance « peace of mind » (100€ l’année ou 240€ les 3 ans) : des « chasseurs de vélos » vont partir à sa recherche, et s’ils ne le récupèrent pas sous deux semaines, un nouveau vélo vous est envoyé par VanMoof. L’air de rien c’est juste génial : non seulement ça vous permet d’avoir l’esprit tranquille (comme son nom l’indique) malgré le prix du vélo, mais en plus à la longue ça peut dissuader les voleurs de s’en prendre à tout vélo de la marque!
Bonus : la fonction est encore en développement, mais le vélo sera bientôt capable de vous envoyer une notification quand l’alarme est déclenchée. Pratique si vous êtes un peu loin pour l’entendre.
Vanmoof electrified X2 test essai review
Point nécessaire sur la sonnette : elle est numérique, et le bruit qu’elle émet se situe entre la reproduction d’une sonnette et le diing d’un sous-marin. Et vous savez quoi ? Ca ne fonctionne pas du tout : aucun piéton ou vélo ne bouge sauf si vous êtes vraiment juste à côté. Il faut hélas songer à enlever de l’élégance de ce vélo tout intégré avec une sonnette classique. Pour ne pas ruiner la ligne, j’utilise ce genre de modèle.
Vanmoof electrified X2 test essai review

Un petit mot sur l’application : elle est conçue principalement pour accéder à tous les paramètres du vélo, et à servir de sésame pour le déverrouiller. Super simple, mais surtout ultra épurée et particulièrement belle à mes yeux, c’est un régal quand on compare à certains objets connectés (je rappelle que VanMoof est une marque de vélos, ils ne viennent pas de la Silicon Valley, donc il n’était pas gagné d’avoir une application simple, belle et fonctionnelle, mais ici, c’est le cas!)
Vanmoof electrified X2 test essai review

Conclusion
Ce VanMoof est vraiment un vélo conçu par des gens qui font du vélo : les petits gars de VanMoof ont préféré bosser sur le vrai problème d’un vélo électrique plutôt que sur un moteur de folie. Et le vrai problème, c’est la peur de se le faire voler. Ce frein à l’achat disparaît complètement avec à la fois l’alarme/blocage intégré et l’assurance « peace of mind », complètements uniques.
Mais en plus de proposer de la sécurité, Vanmoof propose un vélo au look super sympa (que ce soit la gamme S2 ou X2), au poids qui reste contenu et aux finition exceptionnelles (aucun fil qui dépasse, lampes intégrées au cadre), et doté d’une transmission 3 vitesses automatique efficace dans un environnement assez plat. Les avantages pratiques et esthétiques gomment le défaut d’une motorisation un peu basique (pas en terme de puissance, mais en progressivité) qui est sensé passer à 3400€ (même si la promo « de lancement » à 2798€ semble partie pour durer, ce qui est sûrement dû à des ventes dépassant les meilleures prévisions de la marque néerlandaise).
Déconseillé dans seulement deux situations : si vous n’avez pas de prise pour le recharger à proximité de l’endroit où vous le rangez, et si vous vivez dans un endroit très vallonné, où le moyeu à 3 vitesses sera vite limité, même avec la fonction boost du moteur.
Pour le reste, c’est à mes yeux le meilleur vélo à assistance électrique à tous ceux qui ont besoin d’un vélo électrique à tout faire, que l’on peut partager pour toute la famille (ce qui est rare), en gros un vélo à utiliser comme une voiture. En plus, si vous êtes tentés, vous avez 30 jours pour l’essayer ou le rendre!
Vanmoof electrified X2 test essai review
Les + :
+ Look unique
+ Tout est intégré, pas un câble ne dépasse, la finition est soignée
+ Cadenas et alarme intégrés donnent une belle tranquillité d’esprit…
+ …Et si ça ne suffit pas, l’abonnement « peace of mind » donne une complète tranquillité d’esprit
+ Eclairage puissant, bien orienté et impossible à dérégler
+ Système 3 vitesses automatique assez efficace
+ Application iPhone simple, belle et fiable
+ Autonomie correcte (environ 70km au minimum)
+ Poids contenu (19kg)
+ Ecrous antivol sur les roues, tige de selle à réglage dissimulé
+ Compteur de distance total intégré dans l’application : si vous en achetez un d’occasion, vous connaîtrez son kilométrage exact!
+ Freins à disques mécaniques corrects (et ça ne se dérègle pas aussi vite que de l’hydraulique)

Les – :
– Batterie non amovible : il faut une prise à proximité du vélo
– Pas de géolocalisation en direct en dehors du mode volé
– Motorisation très peu progressive
– Motorisation bruyante
– Pas de notification quand l’alarme du vélo est activée
– Pas de courroie carbone, mais selon VanMoof leur chaine (avec tendeur intégré) a une meilleure durabilité
– Si vous êtes habitués aux freins à disques hydrauliques, les freins à disque mécaniques manquent de mordant