Sélectionner une page

IceRoll test
Iceroll a ouvert une première boutique dans le marais, nouveau concept de franchises basée sur le fait de faire des glaces devant le client, sur un plateau réfrigéré. Le nom vient des rouleaux de glace, l’apparence du mets une fois dans votre pot, savamment roulés par le vendeur. Vous connaissez sûrement ça en version street food asiatique, hélas la version franchisée française se positionne mal… On a essayé, et on vous explique pourquoi il faudrait revoir le concept.

IceRoll
Personne dans la boutique un jour où il faisait 30°C et où on faisait plus de 30 minutes de queue au Amorino 50 mètres plus loin… Ça commence mal… Manque de connaissance du concept ? Non, pour moi ce n’est pas ça.

Le principal écueil, c’est que le IceRoll est à l’opposé des tendances : bien manger, savoir ce qu’on mange, des produits sains et gourmands… J’ai commandé un IceRoll fruits rouges, et le vendeur m’a répondu « c’est parti pour un IceRoll fruits rouges, avec SA framboise ». J’ai cru à une blague, mais c’était vrai : la recette mélange la crème à tout faire dont la composition reste mystérieuse pour le client, c’est bien ça le problème (une base vanillée en bouteille, qui doit contenir du lait, de la crème, pas mal de sucre), il ajoute ensuite une sorte de coulis de fruits rouge, lui aussi en bouteille toute prête, et finalement écrase une seule framboise, histoire de faire croire à la présence de fruits.
Le tout est vite glacé, vite roulé, et servi avec un toping au choix (j’ai choisi framboise histoire d’avoir plus de fruit, on m’en a généreusement posé une seule entre les 4 rouleaux glacés.

Vous comprendrez que face au fait maison, au bio, aux circuits courts… (rayez les mentions inutiles) et surtout face à la glace faite devant vous dans une rue de Bangkok avec des fruits frais et un peu de lait, source du concept, IceRoll a un train de retard.
Dernier souci pour ce concept : en cas d’affluence, le fait de devoir « cuisiner » la glace devant le client fait perdre beaucoup de temps… Un concept qui par essence limite le taux de rentabilité, ce n’est pas idéal pour un franchisé… Donc pas sûr que ça prenne ailleurs que dans cette boutique concept et pour des événements privés, où l’aspect spectacle et bien valorisé, avantagé par le fait que tout tienne dans une sorte de kitchenette à roulettes.

Alors, tout est bon à jeter dans IceRoll ? Non, car on peut garder toute la partie « hardware » du concept, bien conçue et pratique pour des soirées et événements privés, il suffirait de repenser les recettes à la mode bio/nature, et ça pourrait vraiment décoller.
Mais IceRoll n’est pas le seul nouveau concept glacé qui esaie de percer en 2016 : il y a Nitrogénie qui prend un meilleur démarrage : cette franchise utilise de l’azote liquide pour refroidir minute des ingrédients clairs et lisibles, dans des recettes très gourmandes, loin de la crème vanillée standardisée d’IceRoll. Le coût d’exploitation (azote liquide oblige) peut freiner les ardeurs, mais c’est un compétiteur sérieux. La guerre des nouveaux vendeurs de glace ne fait que commencer…