Sélectionner une page

Essai Mazda CX3
Le petit monde journalistique l’attendait avec impatience et nous avons enfin pris son volant… Alors cette CX3 tient-elle toutes ses promesses ? Avez-vous bien fait de l’attendre ? Nous allons vérifier ça avec vous sur les routes autour de Barcelone.


Essai Mazda CX3 par diisign
Essai Mazda CX3
Design extérieur
Mazda avait profité du salon de Los Angeles en octobre dernier pour démarrer le teasing avec des premiers sketchs très prometteurs. Notre rendez-vous catalan en tête à tête le confirme, la CX3 a une très belle gueule !

Le code stylistique du Kodo (où l’âme du mouvement) utilisé depuis déjà quelques années est en pleine maturité. Il cumule depuis 2011 pas moins de 13 prix design sur différents modèles de la gamme. Pour la CX3, Mazda et le designer Yoichi Matsuda ont réalisé un vrai tour de force en préservant des proportions harmonieuses alors que le véhicule reste très compact. L’équilibre des lignes est parfait, les flancs sont musclés et entrecoupés de lignes qui semblent être sculptées au sabre ! Les galbes des ailes arrières apportent un peu de sensualité surtout dans la livrée rouge métallique de notre modèle d’essai. Le tout lui confère un style dynamique voir une belle agressivité suivant l’angle de vue.

Les projecteurs full LED dont la technologie a été reprise de la Mazda 2 procurent un regard très expressif au CX3. La grande calandre apporte beaucoup de robustesse et de classe à la japonaise qui semble venue d’une catégorie supérieure. Les contours chromés de cette dernière se noient littéralement dans les projecteurs et se prolongent la nuit venue par un guide de lumière du plus bel effet.
Les feux arrières sont effilés et allègent la poupe bien épaulée par un bouclier habillement dessiné qui ne tombe pas dans la facilité d’usage d’un diffuseur imposant. Les jantes de 18 pouces sont magnifiques et peuvent équiper la totalité de la gamme, il serait donc dommage de s’en passer !
Vous l’aurez compris, mais surtout vous l’aurez constaté, le CX3 est beau ! Il possède même un côté statutaire, voire bourgeois que l’on retrouve généralement dans les catégories supérieures.
Essai Mazda CX3

Design intérieur
L’intérieur est identique à celui de la Mazda 2 et on ne va pas s’en plaindre tant la qualité perçue et la vie à bord sont agréables. La sellerie cuire apporte encore un « plus » qualité qui propulse la petite CX3 dans le monde premium. Les sièges sont très confortables et tout le monde trouvera sa place à son bord. Et le coffre me direz-vous ? Il est légèrement inférieur à celui de ses rivales mais quand on opte pour cette gamme de petit SUV, les clients savent compter sur les coffres de toit lors des départs en vacances.
Essai Mazda CX3

Equipement
Sur ce chapitre, la Mazda surclasse son monde. Système multimédia complet, climatisation, vision tête haute, écran GPS 7″, caméra de recul, aide au freinage d’urgence, avertisseur de franchissement de ligne, système de gestion automatique des feux de route… Et un régulateur de vitesse adaptatif tout simplement génial. Il se règle au doigt et à l’oeil et vous permet une fois votre bon vieux 130km/h paramétré sur autoroute, de naviguer d’une file à l’autre sans vous préoccuper d’accélérer ou de freiner ! Votre Mazda CX3 gère tout, comme une grande, vous n’avez plus qu’à garder les mains sur le volant et mettre vos clignotants sauf si les témoins d’angle mort vous avertissent d’un véhicule en approche. Sur le papier c’est déjà sympa mais en pratique c’est bluffant et cette technologie utile devient vite indispensable tant le mode d’intervention est progressif.


Le système hifi de base est quant à lui de très bonne facture et l’option « Bose » vient satisfaire les plus exigeants (dont nous faisons partie). Comme sur les autres Mazda, vous pourrez profiter de la plateforme multimédia « aha » donnant accès à des dizaines de stations radios, podcasts, voire des livres numériques au cas où vous ne voudriez plus sortir de votre voiture.

Comportement routier
Nous avons eu l’opportunité d’essayer deux modèles bien différents, le 2.0 essence de 150ch en boîte manuelle 6 rapports et le diesel de 1.5 105ch en boîte automatique 6 rapports également. Malgré une puissance accrue et un réel plaisir de conduite de la version essence, le moteur diesel couplé à la boîte automatique (souple et rapide) est un vrai régal. La boîte auto est également disponible sur l’essence et il serait dommage de s’en passer.
Essai Mazda CX3
Côté transmission 4×4, la CX3 s’occupe de tout. Ses nombreux calculateurs choisissent (200 fois par seconde) sur quelle roue repartir le couple en fonction de l’adhérence et des conditions climatiques (mode pluie et neige automatique). Nous nous sommes régalés à la piloter même si, chaussée des pneumatiques 16″, la CX3 assume son caractère familial alors qu’en 18″, les courbes se négocient plus rigoureusement sans non plus nuire au confort des occupants. En tout chemin, une aide à la descente assistée aurait été utile sur la boîte automatique même si Mazda aime à préciser que la transmission 4×4 contribue à la qualité de la tenue de route et non à une volonté de faire du tout terrain. Les sous bassement de la japonaise ne sont d’ailleurs pas pourvus de protection. Niveau consommation, le programme « Skyactive » autorise d’excellentes performances (moins de 7l/100km pour l’essence voir moins de 5l/100km pour le diesel lors de notre essai). À noter qu’il faut compter quasiment moins d’un litre en moins si vous optez pour la transmission 4×2.

Conclusion
Nous avons adoré les trajets au volant de ce petit 4×4 confortable et qui distille un haut niveau de technicité. Son look dynamique et statutaire en fait un des cross over les plus désirables de sa catégorie. La CX3 est une réussite complète, et l’engouement qu’elle suscite ne devrait pas le démentir.

Les +
+ Look dynamique et classe
+ Boîte auto douce et réactive
+ Equipement pléthorique premium
+ Disponible en transmission 4×4

Les –
– Pas d’accoudoir central
– Pas de toit panoramique disponible
– Mazda semble fâché avec la personnalisation, qui fait pourtant le bonheur de la concurrence

Essai Mazda CX3