Sélectionner une page

Mazda Kodo bike Milano
Mazda au salon du meuble de Milan… On commence à en avoir l’habitude puisqu’il y a deux ans, la marque japonaise avait fait les choses en grand avec un pavillon temporaire sur la via Tortona. Cette année, c’est dans le moins alternatif et plus chic quartier de Brera que le Kodo tient salon.

Une nouvelle fois le design Kodo (qui depuis est devenu l’une des grandes forces des nouvelles Mazda), ou la suggestion du mouvement dans des objets inanimés, s’illustre via les studios de design européen, japonais et américain de Mazda qui ont planché en collaboration sur 3 objets : un sofa, une table basse et un vélo de course. Le tout mis en scène devant les deux futures stars du design automobile chez Mazda, à savoir le CX-3 et la MX-5.
Pour mettre en exergue la beauté intrinsèque d’un vélo, quoi de mieux qu’un pistard ? Sur ce genre d’engin, aucun élément superflu, la simple beauté du cycle et un style qui doit tout à la vitesse. Les lignes du cadre, battu à la main à partir d’une plaque d’acier par des artisans Mazda (mais que font-ils le reste du temps, depuis que les carrosseries sont embouties à la chaîne ?), se tendent aux extrémités et lui donnent un vrai sens du mouvement. Au niveau finition, le rouge Mazda qu’on adore orne une partie du cadre et l’intérieur du guidon, tandis que le cuir noir surpiqué de rouge des sièges de la MX-5 se retrouve sur la selle.


Le sofa est l’objet qui a le moins retenu mon attention : un peu comme la chaise d’il y a deux ans, il reste à mes yeux dans un univers très automobile. Peut-être car il est difficile de suggérer le mouvement dans une assise sans directement évoquer des sièges de voiture de sport.
Mazda Kodo sofa
La table basse reprend les grandes lignes du sofa, mais ça fonctionne mieux, sans doute aussi parce que sa taille est moins imposante.

En marge des créations des designers Mazda, deux objets issus d’ateliers ancestraux japonais offrent une lecture des valeurs du Kodo qui se résument en japonais par le RIN, ou la dignité sobre et le EN ou la sensualité séduisante (difficile à traduire). Ces objets, une boîte en laque et un bol en cuivre, extrêmement sobres dans leur apparence, sont d’une richesse incroyable dans leurs détails. Leur particularité est de faire appel à un artisanat millénaire : la laque japonaise pour la boîte (dotée d’inclusions de coquilles d’oeufs), et le cuivre martelé pour le bol. Entre le martelage au motif polygonal du bol en cuivre (issu à la base d’une simple plaque de métal), et les fins détails de la boîte en laque, la réinterprétation moderne des savoir-faire ancestraux dans une forme contemporaine est tout simplement somptueuse.
Autant vous dire qu’en amateur de culture japonaise, ces deux objets m’ont subjugués.
19_SHIRAITO_Lacquered_box

21_SHIRAITO_Lacquered box_detail

18_KODOKI_winecooler

20_KODOKI_detail