Sélectionner une page

Moulinex Companion test
Il n’y en avait qu’un pendant des années : le Thermomix de Vorwerk. Désormais, les grands industriels se lancent sur le terrain aux marges juteuses du robot culinaire chauffant. Espérant que ce nouveau modèle allait me changer la vie, faire mon bonheur, et bien évidemment offrir tous les avantages d’une femme en cuisine sans les inconvénients, je l’ai testé.

Moulinex Companion

Design
En terme de petits appareils électroménagers, il y a deux clans stylistiques bien distincts : d’un côté, les appareils beaux qui orneront votre plan de travail toute l’année, et ce, quelle que soit leur utilité (de mon côté, une Nespresso Essenza, un blender Magic Bullet – pas ultra beau mais très discret – et un Kmix). De l’autre côté, les appareils moches, qui sont dans un placard ou un tiroir, et ce, quelle que soit leur utilité (chez moi c’est Airfryer – pas trop moche mais vraiment grosse et trop plastique – et tous les petits outils électroménagers vraiment peu utiles au quotidien).
Clairement, le Companion aurait pu abattre le Thermomix sur le plan du design (il a beau avoir été dessiné par Porsche Design, le résultat est quelconque… Et l’absence de signature Porsche prouve que ses concepteurs n’en étaient pas forcément très fiers), mais finalement non, ses concepteurs n’ont pas joué cette carte. Il est donc énorme et assez moche. Les goûts étants personnels, vous pourrez peut-être tomber amoureux de cet engin, mais franchement, selon l’adage qui dit que ce qui est petit est mignon, là, il ne part pas gagnant.
Moulinex Companion Kenwood Kmix
Il est énorme pour une raison précise : pour concurrencer le Thermomix, Moulinex a joué la carte de la cuve au format familial, là où la capacité du Thermomix est plus adaptée à un couple. Autant tenter de gagner directement sur des marchés où il n’y a pas de concurrence!
En terme de design, notons que Moulinex a raté plusieurs détails, ce qui est incompréhensible pour une marque aussi reconnue dans le domaine du robot :
Première erreur : l’ergot du couvercle. Indispensable pour verrouiller le couvercle, mais aussi pour signaler au robot que le couvercle est bien fermé, cet ergot en plastique pas franchement qualitatif est particulièrement proéminent sous le couvercle. Résultat : il risque fort de se briser. Chose qui est déjà arrivée puisque le premier robot qu’on m’a fait parvenir avait déjà un ergot manquant. Impossible de faire tourner le robot sans ce bout de plastique!
Toujours concernant le couvercle, second défaut : il est constitué de deux parties superposées, qu’il faudra souvent démonter pour nettoyer, puisque vous aurez forcément des projections entre les deux couvercles. Pas malin.
Moulinex Companion ergot fragile
Moulinex Companion ergot cassé
Avant/après : un ergot vraiment trop saillant et trop fragile

Performances
J’ai commencé par un caramel, j’étais assez conquis par l’engin : ça chauffe, ça caramélise, et si on a respecté les proportions et les durées/températures de la recette, ça ne brûle pas. En gros, vous pouvez faire un caramel sans le surveiller. Idem avec de la pâte à choux. Au lieu de surveiller la cuisson et de battre comme un dingue, vous respectez les données de base et vous laissez faire. Pour toutes ces recettes qui demandent de remuer la préparation en la chauffant, le Companion est assez idéal.
Mais les choses se gâtent avec d’autres préparations : par exemple pour une pâte à pain, je trouve que le programme recommandé (P1) ne pétrit pas grand chose et passe trop vite à l’étape de levée (qui, il est vrai, est facilitée puisque l’engin chauffe doucement à 35°C). Pour le pétrissage efficace, ce n’est pas le robot qui remplacera un bon robot pâtissier. Et puisque vous ne cuirez pas un pain dans sa cuve (130°C maxi), vous utiliserez toujours au moins deux appareils.
Moulinex Companion test
Au quotidien, l’absence de balance intégrée est assez préjudiciable : d’accord, entre un Thermomix (avec balance) et un Companion (sans balance), vous économisez 200€… Mais entre un robot qui essaie de tout faire en ajoutant une fonction pratique et un autre qui vous oblige à utiliser un autre outil et à laver quelques bols supplémentaires pour vos pesées, je préfère le premier.
Moulinex Companion test
Passé les joies des débuts où les caramels et pâtes à choux devenaient plus simples qu’avant, j’ai quand même dû me faire une raison : le Companion prend énormément de place dans une cuisine moyenne pour les services qu’il rend. Et puisque le prix du mètre carré en ville ne baisse pas, je pense que ce ne sera pas le companion qui me fera oublier mes autres petits robots, plus spécialisés mais moins encombrants…
Si vous comparez le Companion au Thermomix, sachez que l’accessoire qui se pose sur le dessus de la cuve pour cuire un poisson (par exemple) est absent sur le Companion. Pas trop grave. Pour tout le reste, les accessoires sont tellement proches entre les deux appareils qu’on pourrait penser à de la copie si on avait l’esprit mal tourné. Regardez le fouet par exemple…

Conclusion
Au final, le Companion est un outil pas mal, mais peut mieux faire : pas mal parce qu’il simplifie grandement des opérations où il faut d’habitude pas mal travailler et/ou surveiller sa cuisson, comme par exemple un caramel ou de la pâte à choux. Peut mieux faire parce qu’il est plutôt laid, et ne fait pas les choses aussi bien qu’un robot dédié : non, il ne vous hachera pas les légumes en julienne; non, il ne pétrira pas une pâte comme votre robot pâtissier; non, il ne chauffe pas plus que 130°C… Et par rapport à un Thermomix, il lui manque une balance, et surtout une bonne qualité de conception et de fabrication. Assez impardonnable de ne finalement pas faire mieux qu’un produit qui va bientôt être remplacé après… 10 ans de bons et loyaux services !
Par conséquent, là où j’imaginais le Companion comme un robot apte à remplacer pas mal d’appareils à la maison, je me dis que si j’investissais dans cet engin je ne me débarrasserais pas vraiment d’un autre. Je me demande finalement si la meilleure option pour un robot chauffant ne serait pas un engin plus simple, plus petit, moins « à tout faire » mais plus spécialisé, comme par exemple un blender chauffant (il en existe déjà chez Scott ou Cuisinart).
Moulinex Companion test

Les + :
+ Ca chauffe, ça mixe et ça remue. En même temps
+ Grande cuve
+ Excellent livre de recette fourni

Les – :
– De grosses erreurs de conception
– Pas de balance
– Très encombrant
– Le robot à tout faire n’existe pas
Moulinex Companion test fougasse