[Test] 18 mois avec un Thermomix TM5 : non, la révolution n’a pas eu lieu

Test Thermomix TM5
Parmi les sociétés qui gèrent à la perfection leur marketing grâce à une base de fans fidèles et des méthodes bien huilées, on pense évidemment à Apple. Mais dans le genre, il y a beaucoup, beaucoup mieux avec Vorwerk. La machine dont les utilisateurs ne vous diront jamais de mal, parce qu’ils deviennent tous plus ou moins ambassadeurs de la marque, à des degrés différents. En ayant un sur mon plan de travail depuis environ 18 mois, plongée dans le monde extraordinaire du robot culinaire.

thermomix5-vorwerk
Design
Si vous cherchiez un robot culinaire du genre à tout faire (cuit, coupe, chauffe, mélange, etc), jusqu’à peu, il n’y avait que le Thermomix, jusqu’à la version TM31. Mais depuis quelques années, la concurrence est apparue. Tout a commencé avec le Companion de Moulinex, que j’ai testé ici. Concurrent direct du TM31, il offrait un design peu élégant et quelques erreurs de conception (il y a eu de la casse pendant mon test). Le reste des prétendants au trône était fait de machines de sous marques au style peu aguicheur. Mais juste un peu avant le TM5 est apparu le Magimix Cook Expert. Et là, on peut dire qu’il y a enfin un robot sexy que l’on peut poser sur son plan de travail sans ruiner le style de sa cuisine, avec le traditionnel style cubique et épuré de Magimix, du métal partout et une gamme de coloris qui donne envie.
Difficile pour le TM5 de tenir la comparaison esthétiquement : disponible uniquement en blanc à l’heure où tout l’électroménager (même les frigos !) se pare de couleurs chatoyantes, enrobé dans une robe de plastique pas très qualitatif (ça sonne creux), il n’a pas grand-chose de premium ce TM5, malgré son étiquette de prix…
Le pire ? Le plastique commence déjà à se craqueler… Au bout de 18 mois, c’est tout simplement une honte pour un produit « premium ». Et je ne suis pas du genre à le maltraiter cet engin. A suivre pour voir si Vorwerk prend ce genre de choses en garantie ou si je vais devoir passer d’une machine moche à une très moche car craquelée pour les années à venir.
Test Thermomix TM5
Côté ergonomie par contre, difficile de faire mieux : l’écran est incliné (avouez que si vos yeux ne sont pas à 75cm de hauteur, l’écran du Magimix est moins confortable), tactile, mais en plus associé à une molette pour régler rapidement les durées, températures et vitesse. Imbattable solution : on clique sur la fonction et on règle d’un coup de molette. Ergonomie au top.
Astuce de cette nouvelle version : au lieu d’essayer de refourguer des livres de recettes à leurs clients qui ont fini par se rendre compte que le web regorgeait de recettes Thermomix, Vorwerk a inventé la clé recette. Un dispositif aimanté avec un connecteur propriétaire (les malins, ils évitent le piratage, qui aurait immanquablement eu lieu avec un port standard !) regroupe les recettes que l’on peut trouver dans les livres de la marque, mais sous forme de pas à pas directement affichés sur l’écran de la machine.
Test Thermomix TM5
Dernière pingrerie, euh… Je voulais dire innovation : une clé recettes wifi. Autant dire que cet accessoire vendu 99€ pour le moment (il passera à 129€ en 2017) aurait pu être installé d’office à l’intérieur du TM5 : cette clé fait le lien avec la plateforme internet du constructeur, Cookidoo, où les recettes sont payantes : pour un accès illimité il faudra compter 36€ par an. La cash machine Thermomix est passée en peu de temps du livre à la clé recette à l’abonnement internet. Bien joué, mais au final l’utilisateur trouvera sûrement les recettes qui lui plaisent en version gratuite sur n’importe quel site internet.

En fait, tout le business après vente de Vorwerk repose sur la vente de recettes. Ils ont commencé avec les livres hors de prix, sont passés aux clés recettes, et essaient désormais avec la plateforme web. Vous pouvez toujours choisir de ne rien acheter et de vous en tenir aux milliers de recettes gratuites du web. Donc ce business model est finalement meilleur pour le client final, puisqu’il est facile de trouver des recettes ailleurs. Le business de l’accessoire (bien connu si vous êtes client de marques comme Weber ou KitchenAid), lui, est complètement ignoré par Vorwerk : vous cherchez un accessoire pour votre Thermomix ? C’est bien simple, vous les avez tous depuis votre achat : bac « Varoma » pour la cuisson vapeur, panier de cuisson, spatule (pas très qualitative) et… C’est tout! Un bon point pour ne pas encombrer ses placards.
dsc_1608

Performance
Le TM31 était simple, le TM5 est devenu simplissime : outre la molette et l’écran tactile qui rendent l’ergonomie parfaite, les recettes s’affichent désormais en pas à pas histoire de cuisiner même si vous ne savez pas ce que vous faites. En résumé, désormais, vous devenez l’esclave du robot, à exécuter ses ordres d’un bout à l’autre de la recette! Mais attention, seules les recettes du livre « Ma cuisine au quotidien » fourni avec l’engin s’affichent sur le Thermomix, une seule clé étant fournie en standard. Si vous achetez un Thermomix, essayez de négocier quelques clés offertes…

Une fois la minuterie terminée, ce Thermomix oublie enfin la sonnerie stridente de ses prédécesseurs, mais il a hélas opté pour la même partition, en mode polyphonique. On croirait un appareil asiatique avec sa sonnerie, bizarre que personne chez Thermomix ne se soit dit qu’on pouvait faire bien plus acceptable avec un « ding » façon clochette, qui aurait donné un rendu beaucoup plus qualitatif, mais ce n’est qu’un exemple. Le design d’expérience, ça passe par le design sonore… On verra pour le TM6 ?
Test Thermomix TM5
Au niveau de l’usage, on sent que Vorwerk a peaufiné sa machine au cours du temps : le couvercle est assez simple à nettoyer et le joint impossible à enlever ne va pas sauter à chaque passage d’éponge un peu insistant comme chez certain concurrents. Idem côté cuve, tout se démonte en un clin d’oeil pour un nettoyage complet. On peut s’amuser à « autonettoyer » le Thermomix avec 2 gouttes de produit vaisselle et de l’eau chaude dans la cuve en lançant la rotation. Assez efficace mais pas miraculeux.

Mais tout n’est pas parfait, loin de là : que ce soit pour le Varoma ou le panier cuisson, je regrette que tout se cuisine sur du plastique (heureusement la cuve est métallique) : non seulement ça ne donne pas un sentiment de qualité, mais en plus ce n’est pas forcément très sain…
Autre énorme regret : la source de chaleur est une pauvre résistante chauffante. Là où certains concurrents proposent l’induction, Vorwerk reste sur cette technologie peu efficace : ça met du temps à chauffer et en mode maximum, ça crée une zone plus chaude qui deviendra bien visible après certaines recettes (un anneau au centre du fond de la cuve) et pas facile à décaper…
Enfin, dommage, mais il n’existe pas de cuve en verre. Ca aurait permis de mieux surveiller certaines préparations en cours de travail, parce que la petite ouverture limite la vision sur la préparation. Pas grave si vous suivez des recettes, plus compliqué si vous essayez de créer quelque chose.
Test Thermomix TM5
Pour le reste, le Thermomix est équipé d’un moteur puissant bien asservi, puisque si le couple est trop important, il réduit automatiquement sa vitesse, ou recule un instant pour repartir. En résumé : impossible de coincer la lame. Utile pour faire des glaces à partir de produits surgelés.

Ce qui fait la force du Thermomix, ce n’est pas le matériel, même si il faut bien avouer qu’il dispose de quelques détails bien pensés, mais la base de recettes disponibles sur internet ou le site de la marque. On trouve presque tout, du plat simple à la recette de pâtissier à la mode adaptée à la machine. Un point fort qui s’explique par le fait que les températures, vitesses ou accessoires sont les mêmes depuis le tout premier Thermomix ! Si vous avez un Companion ou un Cook Expert, vous devrez adapter ces recettes à vos réglages, ce qui n’est pas forcément gagné d’avance, mais clairement jouable une fois que vous aurez compris les différences.
Test Thermomix TM5

Conclusion
Comme pour mon test du Companion, je dois avouer que je suis un peu gêné par l’aspect esthétique du TM5 dans ma cuisine (mieux qu’un Companion, moins bien qu’un Cook Expert). Et c’est dommage pour un produit qui se veut universel, et donc qui doit rester à portée de main car vous pouvez toujours faire un truc (un plat complet ou simplement une sauce par exemple) avec lui. Ces outils sont parfaits pour se préparer une soupe, un risotto, un caramel, une sauce, un curd ou tout autre plat qui normalement nécessiterait votre présence bête et méchante aux fourneaux pour touiller le mélange pendant qu’il chauffe, mais ils ne font pas tout, et on peut clairement vivre sans. Pour moi, la grande faiblesse du Thermomix, à part l’impossibilité de tailler ses légumes comme dans un robot Magimix (ça, je peux vivre avec), c’est sa piètre aptitude à monter des blancs en neige : ça paraît bête, mais cette tâche simple se retrouve dans énormément de recettes, et du coup ça sera moins bien si la recette est intégralement faite au Thermomix.
Toujours est-il que depuis que j’en ai un, il ne se passe pas une semaine sans que je m’en serve (mais je me servais déjà beaucoup de mon blender (Magic Bullet), il faut le voir comme un blender chauffant, pas comme une révolution dans la cuisine). Est-ce que cet engin vaut vraiment ses 1300€ ? Est-ce qu’il vaut la peine de se saigner pour l’acheter ou de revendre un rein, comme on peut le voir chez certains fans ? Clairement non, car contrairement à ce que vous imaginez, cet engin ne fera pas de vous une star des fourneaux, il ne vous changera pas la vie en cuisine, mais il permettra un peu d’élargir votre gamme de recettes, et de vous faire gagner du temps. Ajoutons que la cuisson par résistance chauffante ou la qualité « tout plastique » sont intolérables à ce niveau de prix.

Les + :
+ Nombre incroyable de recettes disponibles sur le web (lire : gratuitement)
+ Moteur puissant et très bien géré électroniquement
+ Ergonomie exemplaire…
+ …Améliorée par les clés recettes
+ Balance intégrée
+ Nettoyage facile

Les – :
– Qualité des plastiques douteuse (déjà craquelé au bout de 18 mois)
– Trop d’ustensiles en plastique en contact avec la nourriture
– Impossible de faire de bons blancs en neige
– Chauffe par simple résistance chauffante
– Tarif des clés recettes et de l’abonnement Cookidoo

Test Thermomix TM5

3 Commentaires

  1. Bonjour, je crois que vous faites une erreur sur l’abonnement qui est … à l’année et pas au mois 🙂 Bien à vous.

  2. @Anthony : merci, c’est sûr que 36€ par an c’est pas donné pour ce que c’est, mais par mois, ça aurait été du vol!

  3. TM5 pose de nombreux problêmes techniques du côté de la balance. Déjà 2 passages en SAV après 22 mois de utilisation… et l’ appareil fonctionne toujours mal. Les autres utilisateurs de mon entourage ont tous eux le même problème. .. Une honte.
    Vorwerk me propose un remplacement de la appareil… OK je vais le vendre et aller voir du côté de Kenwood…Thermomix ça suffit

Trackbacks/Pingbacks

  1. The AnZa, ou comment casser les codes de l’électroménager avec du béton | diisign - […] pour l’entrée de gamme, et une quantité de métal qui croit avec la montée en gamme (enfin pas toujours).…

Commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *