Sélectionner une page


En ce mois de décembre, il est du devoir de diisign de sauver l’économie française en vous proposant une sélection de produits patriotiques à offrir ou à s’offrir, on s’en fout, du moment que ça fasse du bien à notre chère patrie!

Audio : En France, on a des bonnes oreilles

Focal Spirit One : ce casque est une merveille de neutralité, de précision et de dynamique. Si vous ne l’avez pas déjà, foncez en acheter un (test ici). Hélas son style ne fera pas de vous le plus hype autour du sapin, mais sa qualité sonores vous transportera vers des sommets de qualité acoustique. Bémol : le casque est fabriqué en Chine : Dommage.

Aëdle VK1 : Ce casque est hélas tout l’inverse du Spirit One, ou presque : assemblé en France avec certaines pièces made in France (pas tout, évidemment), j’en achèterais toutes les variations (il n’y en a que deux, ça va) rien que pour son style absolument parfait (photo en tête d’article), mais après une écoute rapide dans leur magasin de la rue Charlot (pas de test complet hélas), il faut être clair : sa qualité sonore est très standard et peut s’obtenir avec des casques à 100€. Mais Beats a réussi en vendant 350€ des casques qui sonnaient comme des casques à 50€, pourquoi pas eux?

Qobuz, à la pièce ou en illimité : On ne présente plus Qobuz (relisez mon test si vraiment il le faut), ce magasin français de bon son ne proposant aucun fichier compressé mais que de la qualité CD ou du Studio Master. En plus d’offrir la possibilité de retélécharger à l’infini les titres achetés dans une qualité meilleure ou moindre, il propose un abonnement de streaming lossless, et surtout une bibliothèque particulièrement bien fournie en perles musicales, grâce à un vrai travail de disquaire, pas comme les supermarchés du son comme iTunes. De quoi alimenter votre beau casque en son de qualité. Pourquoi on en reparle? Parce que presque tous leurs défauts sont corrigés : l’offre streaming existe maintenant en lossless, et est compatible avec certains lecteurs comme Sonos ou Loewe. Le top.

La France, terre d’accueil pour objets connectés
Smart Body Analyser Withings : même si je préférais le terme plus simple de « balance », le Smart Body Analyser est une très belle évolution, et il faut bien le dire quand c’est vrai : pour le coup, le meilleur produit du (petit) marché de la balance connectée est français (et fabriqué en Chine, mais avec quand même beaucoup de développement et d’innovation made in France). Relisez mon test pour tout savoir.

Station météo Netatmo : les petits gars de NetAtmo sont aussi productifs que chez Withings et développent un écosystème d’objets intelligents bien foutus. Leur station météo est ce qui se fait de mieux dans son genre. Elle sait disparaître complètement quand on n’en a pas besoin, mais ce n’est pas pour cela qu’elle omet d’être belle (test ici). Chez Netatmo toujours, le thermostat intelligent (il sort très bientôt) devrait vous permettre de réduire votre facture de chauffage (par exemple en commandant à distance l’arrêt de la chaudière si vous êtes parti et que vous avez oublié de le faire), dommage que son design signé Starck soit si peu inspiré…
Les petits gars de Netatmo nous préparent un nouveau produit pour le CES en janvier, on a hâte de savoir ce que c’est!

Horlogerie : le Swiss Made n’a pas totalement gagné
Pequignet Rue Royale : et oui, Pequignet, ce n’est plus une marque qui habille des mouvements, c’est devenu une vraie manufacture dotée d’un vrai mouvement à complication, le calibre Royal.
Il n’y a vraiment rien à reprocher à cette belle montre qui s’offre le luxe d’afficher sa grande date en français, à part peut-être les cornes du boitier que je trouve toujours un peu lourdes dans leur exécution ou le choix d’aiguilles en glaive, mais je chipote.

Sinon, si le Swiss made ne vous fait pas peur face à l’horlogerie française (le Jura français a lui aussi connu son heure de gloire en horlogerie, mais a été supplanté par le Jura Suisse… Un peu comme nos constructeurs automobiles et les gros moteurs…), vous pouvez vous rabattre sur la marque Bell & Ross, française qui fabrique en Suisse, et dont les dernières collections sont particlièrement réussies, comme par exemple cette Vintage WW1 Argentium.

Fringues : vraiment difficile de s’habiller français
Le sur mesure, c’est bien, et il est souvent possible de le trouver à des prix concurrentiels du prêt à porter qui ne joue que sur la force des marques pour augmenter ses prix. Dans le domaine, deux initiatives françaises sont remarquables et jouent sur des tableaux différents :
Les Nouveaux Ateliers usent du scanner 3D dans leurs boutiques pour une prise de mesure high tech, alors que The French Tailor propose un service de prise de mesures à domicile, à l’ancienne, voire des « apéros mesure » si vous êtes plusieurs et que vous êtes jalou des réunions tupperware de votre compagne.
Hélas, pour proposer des prix aussi attractifs, les deux maisons sous-traitent la fabrication en Chine. Visiblement, la sappe, c’est comme pour les gadgets numériques : designed in France, made in somewhere-in-Asia…

Si vous voulez vous sentir bien dans votre slip, King Dagobert propose une belle collection de boxers et de shortys unis imaginés en France et fabriqués… Quelque part en Europe. A 12€ pièce, pourquoi s’en priver? Détail qui tue : aucune étiquette à l’intérieur, les instructions d’entretien sont imprimées.

Pour jouer le total look « dessous de hipster français », il faut combiner un boxer King Dagobert avec des chaussettes Archiduchesse, presque devenues un classique, disponibles en 48 couleurs et combinaisons! A partir de 6€ pièce, soit un demi slip. Mais le mieux, le plus top c’est que cette marque a réussi l’impossible, l’irréalisable, ce que les autres marques branchouille n’ont pas réussi : tout fabriquer en FRANCE!!!

Mobilier et déco : jouez l’artisanat français
Dans cette catégorie, il y a les marques et les objets qu’on vous présente toute l’année, au fil des découvertes et des rencontres… Quelques petits frenchies dont on n’a pas encore parlé sur diisign, mais qui tous produisent en France :
Le mobilier Rue Monsieur Paris, qui propose des produits d’exception 100% made in France, à la forte inspiration fifties. Un exemple : ce fauteuil pour deux personnes Altoum, à… 6795€

Dans le même esprit mobilier rétro contemporain d’exception fabriqué en France, il y a La Manufacture Nouvelle, dont on aime beaucoup le bureau console, fait de chêne français et de béton.

Pour finir de façon lumineuse et un peu plus abordable, je pense aux lampes Beau&Bien : ces luminaires à LED en plastique ou verre ont un côté poétique qui les rapprochent de l’autre grande dame du luminaire français : Céline Wright. Avec plus d’oiseaux et moins de nuages, comme pour ce lustre Smoon Birdie.