Sélectionner une page

Salon du chocolat professionnel 2009
Chez diisign.com, on ne refuse jamais un sacrifice pour nos lecteurs… Cette fois-ci, c’est au salon professionnel du chocolat qu’on s’est rendus il y a quelques jours, histoire de goûter l’air du temps… Le salon professionnel du chocolat se tient tous les deux ans en marge du salon grand public (cette année c’était du 14 au 16 octobre). L’occasion pour les professionnels de démontrer leur savoir faire lors du concours international, mais surtout l’occasion pour les industriels et designers culinaires de présenter leurs nouveautés.
Question tendances, la grande mode des alicaments n’épargne pas l’industrie du chocolat, avec un produit étonnant : Lola, le chocolat qui fait maigrir! Plutôt prometteur pour certains, j’ai pu goûter ce produit, et je vous avoue que le plaisir du chocolat est bien présent, associé à un petit goût d’herbe qui lui donne un côté inédit… Et c’est plutôt d’une algue qu’il s’agit, c’est elle qui fait la magie du bonbon de chocolat : il s’agit de la spiruline, connue pour ses vertus coupe faim. Le bonbon Lola devrait donc vous faire parvenir très vite à satiété : excès impossibles, du moins en théorie! Le but de ce bonbon est d’être dégusté AVANT un repas, contrairement à ce que vos parents vous ont appris, histoire de manger moins…
Lola, le bonbon de chocolat vert qui fait maigrir

Mais heureusement les alicaments n’ont pas envahi le salon. Non, ce qu’on peut noter comme tendance du côté du chocolat, c’est un vrai retour à la qualité, sorte de réponse aux errements législatifs européens qui voulaient légaliser du chocolat aux graisses végétales, ce sont les producteurs qui prennent le contre pied en évoluant vers des déclinaisons très cacaotées, voire des chocolats pure origine. Le marché du chocolat de dégustation semble plus fort que jamais, et c’est un vrai plaisir.

Pour profiter au maximum de la dégustation de chocolats exceptionnels, la dernière tendance que j’ai pu découvrir lors de ce salon, c’est le développement de concept pensés pour décupler les sensations du chocolat. Par exemple la tablette Nez en Bouche signée par le duo de designer Sophie Offenstein et Véronique Lorne : pensée pour allier goût, vue et odorat, cette tablette un peu spéciale vous permettra de « croquer un nez à pleines dents »… Tout un programme!
tablette de chocolat nez en bouche
Ces nez seront commercialisés dès maintenant, contrairement à certaines « concept tablettes » que j’ai pu découvrir, comme cette idée de tablettes aux fraises ultra fraiches, très attirante…
tablette fraises chocolat

Au niveau des accessoires permettant de décupler les sensations de dégustation, c’est la designer Sylvie Amar qui s’y colle avec différents « outils », comme ces cuillères surmontées sur leur dos d’une pastille de chocolat, façon dégustation de caviar…
Sylvie Amar Studio accessoires chocolat

Mais les sensations, c’était aussi le thème d’étude autour duquel plusieurs designers se sont retrouvés, sous l’intitulé “Design Choc! La fabrique à sensations”, voici mes deux préférés :
D’abord la création de Stéphane Bureaux : un pistolet à colle modifié permettant d’utiliser des bâtons de chocolat pour offrir de nouvelles opportunités aux designers culinaires… Une idée à suivre.
Stéphane Bureaux pistolet à chocolat

De son côté, Germain Bourré signe « les cloches », qui utilisent tout simplement la capacité du chocolat à capturer les odeurs : il transforme un événement redouté en opportunité pour jouer avec les goûts. Il suffit de placer une cloche sur du poivre, de la cannelle ou encore des feuilles de menthe, tabac ou coriandre pour faire « infuser » le chocolat, et profiter d’une nouvelle expérience gustative.
Germain Bourré les cloches chocolat