[test] B&O Play H8 : B&O se lance dans l’annulation de bruit

Test Beoplay B&O play H8
Avec B&O Play, Bang & Olufsen est en train de conquérir une cible jeune urbaine que la vénérable marque danoise (90 ans cette année !) n’a jamais su conquérir (en même temps, il faut économiser de longues années pour se payer du B&O…). Le H6 était un excellent casque, seulement bridé par le manque de puissance des iPhones en version européenne pour pouvoir exprimer pleinement ses basses. Le H8 reprends quelques uns de ses gènes, mais en version Bluetooth. Pour le plaisir des oreilles ?

test B&O Play H8
Design
Pour le H8, B&O Play a repris les grandes lignes du H6 : look très classique (rétro?) épuré. Mais avec une différence fondamentale, qui pourrait vous échapper si vous ne l’avez vu qu’en ligne : alors que le H6 était un casque dit « circum auriculaire » (qui s’appuie autour des oreilles), le H8 est un casque supra auriculaire : il s’appuie sur vos fragiles oreilles. Un détail qui a son importance pour les porteurs de lunettes aux branches un peu épaisses et les amateurs de piercing. On y reviens plus bas.
Test Beoplay B&O play H8
A part ça, c’est du grand B&O (Play), et ça commence dès le déballage de la boîte façon écrin. Tout n’est que matériaux luxueux et agréables : deux cuirs sublimes : épais cuir de vachette pour l’arceau et doux cuir d’agneau pour les écouteurs, de l’aluminium à la finition impeccable pour les réglages… Comme sur le H6, une partie plastique vient gâcher la fête, mais ici elle est justifiée, puisqu’il faut bien que les ondes bluetooth passent quelque part, et autant que ce ne soit pas à travers votre crâne.

Performance
Le B&O Play H8 n’est pas un casque aussi neutre et linéaire que pouvait l’être le H6. Il met l’accent sur les basses, un peu sur les aigus, et un peu… Sur les mediums! Vous allez me dire qu’il met l’accent sur tout, mais c’est un peu plus subtil que ça : je dirai qu’il a une signature en « W » : les basses les plus graves sont amplifiées pour l’effet « boum boum », les aigus clairs sont amplifiés pour l’effet de précision, et les fréquences correspondant à la voix sont un peu mises en avant, mais moins que les extrêmités du spectre. Au final, le son est très équilibré, mais aussi très flatteur, avec une belle profondeur du spectre. Seules les fréquences intermédiaires font preuve de moins d’intelligibilité, un peu comme si vous aviez une enceinte 3 voies avec 3 hauts parleurs dont le spectre ne se recouvrait pas. Rien de grave.
Ce rendu pas complètement équilibré mais flatteur me laisse penser que le H8 pourrait cartonner chez tout le monde, des fans de son Beats aux mélomanes amateurs de classique.
Test Beoplay B&O play H8
Côté réduction de bruit, on pourrait croire que B&O fait ça depuis des années : la réduction naturelle des bruits ambiants du casque est déjà excellente, mais le dispositif actif est vraiment bluffant, faisant disparaître comme je n’ai jamais pu y arriver avec un autre casque les bruits de réacteurs ou de roulement dans un avion ou un train.
Vous vous demandez si le H8 a des performances différentes entre filaire et sans fil et avec ou sans réduction de bruit? Et bien oui : la dynamique devient un peu « écrasée » quand on active la réduction de bruit, le rendu sonore devient moins flatteur. Pas de différence de sonorité par contre entre connexion bluetooth ou connexion par câble.

Au rayon confort, c’est un régal avec la mousse douce des écouteurs recouverte d’un cuir ultra souple, et le poids contenu. Mais comme je le disais plus haut, attention si vous portez des lunettes ou des piercings, mais c’est le même problème avec tous les casques supra auriculaires : le Beoplay H6 est plus confortable à ce niveau, mais il n’offe vraiment pas les mêmes atouts en mobilité.
Au niveau de la connexion bluetooth, j’ai lu ici et là que des utilisateurs avaient eu des soucis de déconnexions ou de coupures en lecture de musique. Avec mon iPhone 5S, je n’ai jamais eu de problème, même à plusieurs mètres du téléphone. Sauf au moment où j’ai allumé une manette (bluetooth) de Playstation entre les casque et le téléphone. Mais c’est une situation plutôt incongrue…
Test Beoplay B&O play H8

Conclusion
Coup de coeur complet pour ce B&O Play H8. Un objet qui fait plaisir à voir, à toucher et à écouter. Et en plus il est pratique et ergonomique. Si vous avez 499€ en trop et qu’il vous faut un casque à annulation de bruit pour vos déplacements en train ou avion, pour moi, c’est lui qu’il vous faut, pour sa qualité acoustique, son ergonomie et sa qualité de réduction de bruit. Par contre ça reste une belle somme pour un casque, alors gardez tout de même à l’esprit que ce n’est vraiment pas l’idéal en métro : un casque sans fil se vole vraiment trop facilement à l’arrachée à la fermeture des portes… Pour toutes les autres situations (dont le bureau pour couper efficacement l’animation de l’open space), il est chaudement recommandé.

Les + :
+ Confort et légèreté
+ Qualité sonore
+ Qualité des matériaux
+ Réduction de bruit ultra performante
+ Commandes tactiles efficaces
+ Batterie amovible
+ Autonomie largement suffisante pour une grosse journée d’écoute
+ Petite housse de transport fournie

Les – :
– Une prise USB type C lui aurait donné un aspect complètement futureproof pour les 15 prochaines années
– Pas de commande tactile pour activer Siri/OK Google

Test Beoplay B&O play H8

6 Commentaires

  1. Je crois que c’est un chef-d’oeuvre un peu ça, sinon sympa le site.

  2. @Tex : merci 😉

  3. Pffff pour le prix, il pourrait être fabriqué au Danemark !!! Made in China quand tu nous tiens…

  4. @Paredes : j’aime bien ceux qui critiquent la fabrication Chine pour le prix… Il y a une équation économique, et vu le prix de la concurrence (Parrot par exemple, aussi made in China), à priori NON, ils ne pourraient pas proposer le H8 à 499€ en made in Denmark. Mettrais-tu 600 ou 700€ pour changer le lieu de production? Vaste débat…

  5. Aedle classic made in france… 390€ y’a pas que beo qui fait des beaux casques…

  6. @Paredes : on connait bien le Aedle pour l’avoir mis dans notre sélection de cadeaux de Noël… 2013 !
    Je suis parfaitement d’accord avec toi puisque je disais qu’il était beau, très beau, et je pense qu’il est toujours l’un des plus beaux casques du marché… Hélas l’écoute est décevante. Et Pas de Bluetooth ni d’annulation de bruit explique la différence de prix.
    Voici le petit passage de l’époque :
    « Ce casque est hélas tout l’inverse du Spirit One, ou presque : assemblé en France avec certaines pièces made in France (pas tout, évidemment), j’en achèterais toutes les variations (il n’y en a que deux, ça va) rien que pour son style absolument parfait (photo en tête d’article), mais après une écoute rapide dans leur magasin de la rue Charlot (pas de test complet hélas), il faut être clair : sa qualité sonore est très standard et peut s’obtenir avec des casques à 100€. Mais Beats a réussi en vendant 350€ des casques qui sonnaient comme des casques à 50€, pourquoi pas eux? »

Trackbacks/Pingbacks

  1. [test] Casque bluetooth B&O Play H7 : l’entre deux | diisign - […] Prenez le H8, et remplacez ses oreillettes supra auriculaire (sur les oreilles) par les oreillettes circum […]
  2. [test] Beoplay H9i : B&O place la barre encore plus haut | diisign - […] des H8i et H9i, les deux derniers casques de B&O Play. Sur le papier le H8i remplace le H8…

Commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *