Sélectionner une page

test Garmin Sapphire SolarSur le marché des montres connectées, on pense souvent que l’Apple Watch domine partout. Mais quand on regarde du côté des gens qui placent la pratique sportive au premier plan, Garmin a réussi à se faire un place de choix. Petit test de la Fenix 7 pour comprendre pourquoi.

test essai Garmin Fenix 7 Sapphire Solar
Design
La Fenix 7 existe en plusieurs tailles… Pour ce test il n’y avait qu’une 47mm disponible pour moi , par conséquent, la première réaction d’à peu près tout le monde à la vue de cet engin a été « c’est gros! ». La version 42mm devrait moins choquer sur la plupart des poignets masculins, tandis qu’une version 51mm est disponible si vous êtes malvoyant/souhaitez compenser quelque chose/aimez l’esprit horloge comptoise au poignet (rayez les mentions inutiles). Dans tous les cas, vous aurez une montre au look sportif, assez massif, avec un boîtier en titane revêtu ici d’un traitement DLC noir (d’autre finitions sont disponibles) pour un esprit baroudeur assumé.
Cette montre est dotée d’un grand écran qui, choix décalé en 2022, repose sur la technologie transflective. C’est don un bon vieux écran LCD posé sur un fonds miroir. Ca ne consomme pas grand chose, la définition de l’écran est assez faible, c’est extrêmement lisible en plein soleil, mais en intérieur si vous manquez de lumière c’est illisible, et il faudra appuyer sur le bouton en haut à gauche pour allumer une petite lumière LED bleutée au bon goût rétro façon Casio des années 90 (oui, je suis vieux, j’ai connu). Le fait que la Fenix 7 de mon essai était un modèle Solar présente un autre inconvénient : le contraste de l’écran est plus faible sur ces versions, car entre votre oeil et l’écran, il y a une fine couche destinée à générer de l’énergie. On le verra, ce n’est peut-être pas l’option la plus utile, et si vous connaissez l’écran de la Fenix 6, vous pourrez voir que celui de la nouvelle version est une régression en termes de lisibilité.
test essai Garmin Fenix 7 Sapphire Solar
En parlant de boutons, il faut avouer qu’il y en a un peu trop sur cette montre : 3 à gauche, 2 à droite, qui possèdent différentes fonctions selon que vous fassiez un appui court ou long. Si certains peuvent aimer cette ergonomie une fois accoutumé puisque vous pouvez lancer des fonctions immédiatement sans passer par un menu, je trouve que c’est trop lourd et nécessite trop d’apprentissage pour être vraiment efficace. L’écran étant tactile, on aurait pu se passer de quelque boutons, mais il aurait alors peut-être fallu optimiser l’interface, car les boutons virtuels sont souvent assez petits malgré la grande taille de l’écran. On sent que toute l’interface a été pensée pour les boutons et qu’elle n’a pas été mise à jour pour le tactile.

Au niveau des cadrans, j’ai été assez déçu des choix proposés : les cadrans analogiques font vraiment cheap, et les informations affichées dépendent du cadran, elles ne sont pas personnalisables comme les complications d’une Apple Watch. Au final je pense que l’écran le plus adapté à cette montre est celui par défaut avec l’heure en digital au centre et quelques informations en périphérie de l’écran. En parlant de ces informations, là encore ça aurait pu être optimisé : la météo affiche par exemple la minimale et la maximale du jour, alors que la température actuelle aurait été plus utile… Je trouve dommage qu’il reste autant de petits défauts à corriger alors que la Fenix n’en est pas à sa première génération.
test essai Garmin Fenix 7 Sapphire Solar
Chaque activité sportive possède plusieurs cadrans dédiés qu’on change simplement d’un slide de haut en bas ou inversement. C’est plus complet que la plupart des montres connectées, par contre on se rend compte que cette Garmin n’est pas une montre : alors qu’une Apple Watch trouve toujours le moyen d’afficher l’heure en permanence quel que soit l’écran, La Fenix 7 n’affiche plus l’heure à partir du moment où une activité sportive est lancée. Ca paraît bête mais on comprend à ce choix que la Fenix 7 est plus un outil de mesure de la performance sportive qu’une montre connectée.

Du côté du bracelet, il est doté d’attaches rapides, mais hélas il n’est pas standard, donc le choix est limité, mais d’un autre côté le look très affirmé de la Fenix ne s’accordera pas à un très vaste choix de bracelets (en gros un bracelet métal et un bracelet élastomère ou tissu devraient suffire).

test essai Garmin Fenix 7 Sapphire Solar

Performance

L’avantage majeur de la Fenix 7, c’est son autonomie. Vous faites un trail au milieu de nulle part et avez besoin du GPS? Pas de problème, elle tiendra largement plus qu’une journée. Si vous avez pris la version solaire, ça ne permettra pas de recharger la montre, mais si l’ensoleillement est suffisant, ça diminuera la vitesse de décharge. Vous pouvez aussi afficher en temps réel la luminosité, mais je ne vois pas quel est l’intérêt, une mesure des UV comme l’Alpiner X aurait été plus utile. Une option vraiment pas indispensable au final, d’autant plus qu’elle s’accompagne d’un gros défaut : elle diminue le contraste de l’écran. Le rêve de la montre connectée qu’on ne recharge pas est encore loin d’être réaliste.

L’autre avantage d’une Fenix, c’est que le suivi des différents sports est bien fait : elle propose toujours une information de plus que la concurrence, comme la carte GPS temps réel en mode running, la vitesse en mode vélo, ou le nombre de tractions réalisées en mode rameur, l’analyse montées/descente en ski de randonnée ou encore le plan des parcours de golf… On sent que les gens de Garmin ont bossé pour que le sportif ait toujours un maximum d’informations pour évaluer ses performances et le guider pendant sa pratique sportive. En mode randonnée, c’est bien pratique d’avoir les cartes au poignet, et la cartographie mondiale intégrée devrait permettre de ne jamais se perdre. Le positionnement GPS était excellent.
test essai Garmin Fenix 7 Sapphire Solar
Pour ce qui est des fonctionnalités musicales, vous pouvez comme sur toute montre Garmin stocker de la musique en local et connecter des écouteurs Bluetooth pour vous passer de téléphone lors de vos sorties, et vous pouvez même synchroniser une playlist (Spotify, Deezer ou Amazon Music sont compatibles dans leurs versions premium) automatiquement lorsque la montre se connecte au wifi chez vous, ce qui est plus simple que le transfert USB à l’ancienne. Moins moderne qu’une montre directement connectée à un service de streaming en 4G comme une Apple Watch, mais beaucoup plus réaliste niveau autonomie.

Petit plus santé encore assez rare (déjà vu chez Fitbit) : la Fenix 7 affiche un niveau de stress. Difficile de vérifier la crédibilité de cette mesure, mais ça fait partie du package « Garmin vous en donne plus ». Ah et comme toute bonne montre connectée, la Fenix 7 peut enregistrer votre sommeil avec une précision à peu près aussi bonne que la concurrence (lire : ça manque de précision), mais bon, vu l’encombrement de la montre au poignet, je doute que vous ayez envie de passer beaucoup de nuits avec elle.
test essai Garmin Fenix 7 Sapphire Solar

Conclusion
Il ne faut pas voir la Fenix 7comme une montre connectée, mais comme un outil destiné aux sportifs outdoor. Pourquoi outdoor uniquement? Parce que son GPS vraiment utilisable grâce à une superbe autonomie et ses cartes intégrées sont des arguments de poids face à la concurrence, et qu’à l’inverse son écran transflectif est trop peu lisible en intérieur. Le suivi des activités physiques est assez impressionnant avec des fonctions rares ou indisponibles ailleurs. Pour le reste, le look très baroudeur et l’épaisseur conséquente de cette montre lui empêchent d’être portée au bureau sous une chemise et son interface n’est pas très intuitive.
En résumé, alors que le marché des montres connectées vise la santé et analyse le sport comme un paramètre pour garder la forme, Garmin a fait le choix d’analyser en profondeur la pratique sportive, et c’est un différentiateur clé. Ca explique des choix un peu décalés, mais si vous êtes du genre à passer votre temps dehors à courir, marcher, skier ou que sais-je, ce gadget pourrait vous séduire, mais la version solaire n’est pas nécessaire.

Les + :
+ Autonomie
+ Boîtier Titane
+ GPS et cartographie complète
+ Rythme cardiaque, SPO2, stress, ensoleillement : elle mesure beaucoup de choses
+ Suivi sportif varié et précis

Les – :
– Ecran peu défini et peu contrasté
– Peu d’intérêt de la version Solar
– Interface peu intuitive
– Bracelets propriétaires
– Prix élevé (999€)