Sélectionner une page

Test beosound explore essai review A1
Souvenez-vous, en 2014, B&O sortait sa toute première enceinte Bluetooth, la Beoplay A2. Un engin que j’avais testé avec joie dans une livrée verte… L’eau a coulé sous les ponts depuis, et on ne compte plus les enceintes Bluetooth sorties par le constructeur danois… Dernière arrivée, la Beosound Explore veut chasser sur les terres de JBL avec sa Flip qui est une référence des sorties au grand air. Petit test de cette enceinte baladeuse.


Design
Il y a quelque chose que vous ne pouvez pas voir sur les photos avec les enceintes Bluetooth en aluminium de B&O : elles ont un pouvoir d’attraction tactile sans équivalent. Que ce soit la Beoplay A1 ou la Beosound Explore, on ne peut se passer de les manipuler. Leur poids assez important (la Beosound Explore pèse 638g mousqueton compris, soit 63g de plus que l’A1 de première génération), leur toucher assez doux sur l’aluminium anodisé ultra rigide leur donnent un aspect réconfortant.

Grâce à ses dimensions compactes (8cm de diamètre pour 12,5cm de hauteur), sa dragonne en tissu et son mousqueton fourni, la Beosound Explore peut être attachée à un sac à dos comme une vulgaire gourde et vous suivre dans vos aventures. Pour cet usage, elle est beaucoup plus discrète qu’une Beosound A1.
[ATTENTION : si vous croyez encore que vous êtes au summum du cool en vous baladant avec une enceinte Bluetooth qui crache sa musique à fond à l’air libre, vous vous trompez lourdement : vous avez juste l’air d’un gros débile. Promenez-vous en silence et n’utilisez l’enceinte qu’une fois posé avec vos potes. Merci.]
Ce design permet aussi à l’explore de se ranger dans beaucoup de porte gobelets de voiture. Pratique pour l’avoir sous la main quand on sort, mais pas forcément très utile.

Les 5 boutons au sommet du Beosound explore sont très accessibles et faciles à activer, et même s’il est étanche, pas besoin d’appuyer comme un fou sur ses touches. Notez juste que la touche play/pause peut servir à passer au morceau suivant via un double clic, et au morceau précédent via un triple clic.

Bang & Olufsen annonce que la Beosound Explore est faite d’aluminium anodisé type II. Cela vous laisse peut-être de marbre, mais grâce à un bain d’acide supplémentaire, l’anodisation est plus résistante aux rayures, normalement beaucoup plus que le Beosound A1. Ca renforce le positionnement baroudeurs de cette petite enceinte.
Test beosound explore essai review A1

Performance
La Beosound Explore offre un son agréable, bien réparti autour de l’enceinte grâce à ses deux hauts parleurs large bande placés sur deux côtés opposés. Le son est clair comme d’habitude chez B&O, avec des aigus précis et détaillés, un médium agréable… Mais des basses en retrait : c’est dommage, l’Explore manque de coffre et n’a pas cet effet waouh de certaines enceintes qui offrent des basses supérieures à ce que leur taille pourrait laisser croire.
On peut comme pour l’A1 créer une paire stéréo via l’application, mais on ne pourra pas mélanger Explore et A1 : c’est soit deux Explore, soit deux A1.
Pour continuer à comparer à l’A1, contrairement à lui, le Beosound Explore ne possède pas de micro, il ne sera donc d’aucun renfort si vous pensiez vous en servir en haut parleur de conférence d’appoint…
Test beosound explore essai review A1
Je m’attendais à ce que l’Explore égale ou même dépasse les qualités sonores de l’A1 étant donné sa conception plus récente… Et bien pas du tout! Alors que l’A1 offre un son très équilibré, rond, avec des basses surprenantes pour sa petite taille, du côté de l’Explore on obtient un son plat, avec des basses manquant clairement de présence.
Test beosound explore essai review A1
Tout ça me fait penser que ce Beosound Explore est une preuve que ce monde va mal : Bang & Olufsen le sort en vantant les mérites des balades en nature au grand air pour lequel il est destiné, mais au final on a un nouveau produit avec son nouvel impact carbone qui fait moins bien que son prédécesseur sur la fonction principale pour laquelle on l’achète : le son. Je suis retourné voir quelle était la certification étanchéité du Beosound A1… Et c’est exactement la même que celle de l’Explore, soit IP67! Ce que le Explore vous offre de plus ce n’est qu’une anodisation plus sévère et une forme un peu plus pratique. Mais à 200€, vous aurez une qualité sonore certe correct, mais clairement en retrait d’une Beosound A1 qui ne vaut que 50€ de plus, alors à quoi bon? Il y a clairement trop d’enceintes Bluetooth sur le marché, pourquoi une marque respectable comme B&O prend la peine de sortir des produits peu compétitifs face à ses propres produits? On n’a pas besoin de toutes les formes d’enceintes, on veut juste un bon son pour un prix correct, et il y avait déjà ça dans le catalogue, en aluminium et certifié IP67 de surcroît. On se souvient (ou pas) de la dernière entrée de gamme Bluetooth de B&O, la P2, qui elle aussi n’était vraiment pas convaincante, et je ne comprends pas pourquoi poursuivre dans cette voie du « moins cher et moins bien que l’A1 ». On a trop d’objets chez nous et sur le marché, concentrons nous sur les meilleurs!
Test beosound explore essai review A1
Conclusion
La Beosound Explore a un certain charme, avec sa forme cylindrique discrète, sa conception solide en aluminium et sa certification IP67, elle aurait tout pour plaire. Elle serait très bien si on ne pouvait la comparer à l’A1… Mais hélas, son rendu beaucoup plus plat qu’une Beosound A1, qui elle aussi dispose désormais d’une certification IP67 depuis sa version mkII, mais aussi d’un micro lui permettant d’être utilisée en haut parleur de conférence pour seulement 50€ de plus, me font me questionner sur la pertinence de la Beosound Explore sur le marché. Un marché qui semble être devenu fou avec trop d’enceintes bluetooth trop semblables.

Les + :
+ Un design digne de B&O : forme pure, matériaux solides, finition soignée, toucher addictif
+ Certification IP67
+ Possibilité d’en lier 2 pour réaliser une paire stéréo

Les – :
– Un son un peu plat pour mériter le label B&O
– Le plastique choisi pour la surface de commande est un peu en retrait niveau qualité perçue
– Pas de micro : pas de fonction kit main libre
Test beosound explore essai review A1