Sélectionner une page

Frédérique Constant Slimline Monolithic Manufacture
Souvenez-vous, en octobre 2017, j’écrivais que Zénith ouvrait une nouvelle page de l’horlogerie mécanique en remplaçant le duo balancier et spiral qui régnait dans toutes les montres depuis 342 ans… Mais c’est finalement Frédérique Constant qui propose en série (encore limitée) un organe réglant monolithique en silicium!



Si le Senfine de Parmigiani Fleurier, le Freak neXt d’Ulysse Nardin ou le Defy Inventor de Zenith ont précédé Frédérique Constant, ce dernier a réussi à réduire l’encombrement du système au maximum, à simplifier encore le système (pour la première fois les ancres sont liées à l’oscillateur) et surtout à le rendre accessible au grand public, on ne parle plus de prototype ou de série ultra limitée.
Alors que la Defy Lab reposait sur un oscillateur en silicium de grande taille (le diamètre du calibre en fait) oscillant à 15Hz, Frédérique Constant a opté pour un oscillateur silicium faisant à peu près la taille du groupe spiral + balancier d’une montre classique (9,8mm de diamètre) et oscillant au rythme record de 40Hz (si vous n’êtes pas familier de l’horlogerie, sachez que la grande majorité des mouvements classiques oscillent à… 4Hz!)

Revenons sur les avantages d’un tel système :
– Une seule pièce de silicium avec deux masselottes de réglage remplace 26 composants
– Le silicium est complètement a magnétique, réglant par sa nature même un problème classique sur les montres mécaniques : la magnétisation souvent rencontrée au fil de l’exposition d’une montre mécanique aux champs électromagnétiques de nos appareils électroniques.
– L’oscillateur étant d’une seule pièce placée sur un point fixe, plus besoin de lubrification
– L’oscillation se faisant à très faible amplitude (6 degrés contre 300 sur un mécanisme classique), plus d’usure mécanique
– Frédérique Constant a intégré un système de masse mobile permettant à un horloger de régler finement le battement, puisque avec l’oscillation rapide, le déplacement de ces masses permet un réglage au centième de seconde!
– Le mécanisme simplifié est beaucoup moins sensible aux chocs
– L’assemblage est beaucoup plus simple et compact, donc peut autoriser des montres très plates
– La simplification du mécanisme et la masse réduite du nouveau mécanisme limitent l’inertie, et donc l’autonomie est meilleure : elle atteint 80 heures de réserve de marche alors que le barillet est très standard.
– Grâce à sa simplicité, ce type de mouvement coûtera moins cher à produire qu’un mouvement classique (mais pour le moment ça reste plus cher)

Enfin, un gain visuel : avec une oscillation à 40Hz, le mouvement de la trotteuse est complètement fluide à l’œil nu (puisque fait de saccades d’un quarantième de seconde, bien trop rapides pour l’œil humain). Revers de la médaille : le mouvement de l’oscillateur n’est pas aussi beau que sur celui d’une montre classique, puisque tout va trop vite!

La Slimline Monolithic Manufacture de Frédérique Constant est la première montre de l’horloger suisse à abriter ce nouveau mouvement, le calibre FC-810. Alors vous regretterez peut-être comme moi que la maison horlogère a fait le choix du classicisme en conservant le look de ses précédentes créations alors qu’ils auraient pu profiter de ce mouvement révolutionnaire pour créer une rupture stylistique : aiguilles type Bréguet, grands chiffres romains, cadran de date à aiguuille… Mais là où personne ne va se plaindre c’est que Frédérique Constant a conservé son positionnement tarifaire honnête puisque la Slimline Monolithic est disponible dans une série limitée à 810 exemplaires pour 4495€ en acier (et 81 exemplaires à 14 495€ en or rose si vous trouviez l’acier un peu trop abordable).