Sélectionner une page

test Withings Scanwatch
Withings revient sur le marché de la montre connectée avec un bon rythme et à chaque fois son lot d’innovations : après l’activité, la Steel HR ou la Move ECG, la Scanwatch débarque sur le marché, et avec elle s’établit une nouvelle référence des montres connectées. Et si la meilleure montre connectée était française finalement?

Design
Si vous avez vu les visuels de la Scanwatch, vous pourriez penser que c’est une Steel HR avec des fonctions en plus. Et bien détrompez-vous, c’est bien une toute nouvelle montre! Car si la grande version de la Scanwatch reprend les lignes connues de la Steel HR, ce n’est plus une montre de 38mm mais de 42mm! Des dimensions moins discrètes et plus conformes aux standards horlogers de 2020. Withings s’affirme avec ces nouvelles dimensions. De son côté, la version 36mm se transforme en 38mm et gagne un boîtier complètement arrondi anses fil, vraiment très réussi. Toutes les versions sont enfin dotées d’un verre saphir, donc fini les égratignures!
La version 42mm de mon test présente un boîtier en acier brossé, avec une lunette poli miroir. On peut noter une vraie différenciation entre les deux version 42mm puisque la blanche possède des aiguilles argentées très fines alors que la version noire a des aiguilles baton plus imposantes ornées de superluminova pour une lecture de nuit (ne soyez pas déçu si vous optez pour la blanche, ce détail n’est pas indispensable en pratique, l’écran intégré pouvant vous afficher l’heure en pleine nuit). C’est vraiment bien fait et ces Scanwatch ont désormais tout d’une « vraie montre ».
test Withings Scanwatch
En parlant de vraie montre, Withings a opté pour un classique système de bracelets à pompes, donc vous pouvez choisir n’importe quel bracelet de n’importe quel fabricant (en 20mm pour la Scanwatch 40mm et en 18mm pour la Scanwatch 38mm). Le fabricant propose aussi quelques bracelets mais on sent que ce n’est pas un business sur lequel Withings veut faire son chiffre d’affaires, avec un choix assez limité, en tout cas pour le moment.

Mais ce qui change radicalement la Scanwatch par rapport à la Steel HR, c’est l’arrivée d’une couronne! Les montres Withings ont gagné beaucoup de fonctionnalités avec le temps (là encore, chapeau bas à la marque française puisqu’elle n’hésite pas à ajouter des fonctions en cours de vie de ses produits, à la différence d’autres marques qui vous demandent de changer de modèle pour gagner des fonctions), et les sélectionner avec un simple bouton devenait ardu. Désormais, avec la couronne, il suffit de tourner jusqu’à la fonction souhaitée et de « cliquer » pour sélectionner. C’est parfait et ça gomme le principal défaut d’ergonomie dont souffrait la Steel HR.

Le chargeur a aussi évolué mais reste assez proche de celui de la Steel HR avec des connexions physiques et un petit aimant qui le tient bien en place sur la montre.

Enfin, un dernier signe que la Scanwatch veut être vue comme un vraie montre et pas un gadget : elle est livrée dans une élégante marmotte en feutre (non, pas l’animal qui emballe les chocolats, mais la petite pochette où l’on place ses montres pour le voyage) qui peut abriter son chargeur ainsi qu’un bracelet supplémentaires grâce à ses trois poches. Une touche élégante.
test Withings Scanwatch
Performances

Ce qui est bien avec la Scanwatch, c’est qu’elle ne fait pas que mesurer des paramètres vitaux à la demande, non : elle veille sur vous en analysant les données de ses capteurs en permanence. Alors que beaucoup de montres connectées doivent encore être activées pour obtenir des données adéquates, les montres Withings savent extrêmement bien reconnaître des activités différentes sans activation. Vous rentrez du boulot à vélo ? L’application Healthmate vous affichera une « sortie à vélo » à votre arrivée à la maison, avec le temps exact de votre parcours. Idem si vous partez vous promener, la Scanwatch le détectera et affichera la durée de la balade (ainsi qu’une distance assez fausse en général, ce qui n’est pas étonnant vu que l’application n’utilise pas le GPS tant que vous n’avez pas activé vous-même un mode d’activité, auquel cas la distance sera précise, et que je n’ai vu nulle part un moyen de renseigner la taille de ma foulée).
test Withings Scanwatch
Si par contre vous avez envie d’activer le mode spécifique à une activité, il suffira d’un appui long sur la couronne (à moins que vous n’ayez réglé l’appui long pour une mesure ECG ou Sp02) et de choisir votre type d’activité via une liste que vous aurez défini préalablement. L’écran reste alors allumé en continu et peut vous afficher durée de la séance, calories brûlées, distance parcourue, vitesse instantanée en km/h ou rythme cardiaque. Une fois la séance terminée, l’application healthmate vous affiche une jolie synthèse de votre séance avec un plan dans le cas d’une marche, d’un footing ou d’un tour en vélo) et courbes de fréquence cardiaque (en temporel et en quantitatif selon les zones de fréquence).

La prise de mesure d’un électrocardiogramme se fait de façon très simple : il suffit d’appuyer sur la lunette de la montre avec sa main libre et d’attendre 30 secondes. Pendant la mesure, l’écran de la montre affiche la courbe en temps réel, et une fois la mesure terminée, un résultat s’affiche (sinusoïde normale ou signes de fibrillation auriculaire).

Pour ce qui est de la saturation en oxygène (SpO2), vous pouvez faire une mesure instantanée à la demande, et dans ce cas la procédure est la même que pour un ECG (poser sa main libre sur la montre pendant 30s), mais vous pouvez aussi demander à la Scanwatch de surveiller ce paramètre pendant votre sommeil, ce qui permet de détecter des apnées du sommeil.

Côté notifications, rien de spécial : la plupart des applications choisies afficheront un petit logo sur l’écran circulaire pour savoir ce qui se passe, et un petit texte défilant apparaît pour afficher le début du message pour un texto. Mais la petite innovation ergonomique, c’est que l’on n’a plus à attendre le défilement du texte si on a manqué un bout : il suffit de tourner la couronne digitale pour faire défiler le texte à loisir. Bien vu!

Enfin, la Scanwatch gagne aussi une fonction un peu gadget de gestion du stress par un guide de respiration : il suffit de caler sa respiration sur la complétion et l’ouverture de cercles à l’écran. Une fois le petit entrainement fait, la fréquence cardiaque est affichée, et vous devez vous sentir mieux. J’espère seulement que si vous me lisez, vous n’avez pas besoin de ce genre de gadget pour respirer calmement, sinon il faut se poser des questions…
Mais comment parler d’une montre Withings sans parler d’autonomie ? Avec un usage régulier j’ai pu vérifier les 20 à 25 jours d’autonomie, et c’est ça qui rend cette montre unique : non seulement elle ressemble à une vraie montre, mais elle s’utilise comme une vraie montre, c’est à dire qu’on n’a jamais à penser à la recharger. Seule la charge aurait pu être un peu plus rapide, il faut en effet quasiment 2h pour une pleine charge. Mais étant donné l’autonomie record, je vous conseille de faire des charges plus petites un peu plus souvent si cette durée vous pénalise (par exemple si vous voulez porter la scanwatch nuit et jour).
test Withings Scanwatch
Conclusion

La Scanwatch est une petite merveille. Déjà, elle reprend les fonctionnalités les plus avancées des montres connectées (mesure du pouls avec surveillance de rythme anormal, ECG, SpO2) et sait suivre votre activité automatiquement (pas besoin d’activer un mode, elle détectera que vous faites un footing ou du vélo, la seule différence par rapport à l’activation du mode sport avant l’exercice est le suivi du pouls et GPS (via téléphone) en continu. Le tout saupoudré de quelques fonctionnalités très utiles au quotidien comme les notifications ou un chronomètre et un minuteur, voire l’altimètre qui mesure le nombre d’étages que vous gravissez.
Ensuite, elle fait tout ça dans un boîtier vraiment élégant, que ce soit en 38 ou en 42mm, en blanc ou en noir, et qui se permet d’être le meilleur rapport fonctionnalités/prix du marché (280€ pour la version 38mm, 300€ pour la version 42mm)
Mais la Scanwatch est pour moi la meilleure montre connectée du marché parce qu’en plus, tous ces gadgets fonctionnent pendant très longtemps! Alors que j’ai définitivement tiré un trait sur l’Apple Watch pour son autonomie ridicule (je ne me vois pas prendre un chargeur pour mon téléphone et pour ma montre dans mes valises pour un simple weekend), la Scanwatch permet de presque complètement oublier qu’elle est connectée puisque sa batterie devrait tenir environ 20 jours en usage intensif selon mes tests. Un record pour une montre aussi complète.
Mon seul regret maintenant que le petit écran intégré a gagné en dimension, c’est qu’il reste monochrome (dans le sens le plus strict du terme : ses pixels n’ont que 2 niveaux, allumé ou éteint, pas de dégradé possible) et ait une résolution tellement limitée : voire des gros pixels sur un écran, ça fait rétro… Mais c’est le prix à payer pour une telle autonomie.
test Withings Scanwatch
Les + :
+ design horloger
+ matériaux de qualité
+ verre saphir
+ nombre impressionnant de capteurs dans un format compact (activité/pouls/SpO2/altimètre)
+ autonomie record (25 jours)
+ bracelets standards
+ application simple et ergonomique
+ compatibilité presque complète avec Apple santé
+ prix très abordable
+ marmotte fournie!

Les – :
– qualité de l’écran intégré
– suivi du sommeil
– pas de GPS intégré, mais est-ce utile sur une montre qui ne remplace pas un téléphone?
– charge un peu longue