Sélectionner une page


Il y a fort longtemps (6 ans déjà…) je testais l’interrupteur Hue Tap de Philips pour contrôler des spots Hue. Si je saluais la présence d’un interrupteur sans fil et sans pile, il fallait bien avouer que sa finition et ses matériaux rebutaient. Depuis, j’ai réussi à contrôler mon système Hue avec mes interrupteurs muraux, mais c’est au prix (fort) d’une installation domotique centralisée complète. Alors l’arrivée de Niko, spécialiste belge des interrupteurs muraux, sur le marché des interrupteurs sans fil compatibles Hue, pourrait être LA solution si vous cherchez à piloter vos lampes Hue sans prise de tête. Test complet.


Design
Niko offre deux types de design pour ses interrupteurs « Friends Of Hue » tirés de ses deux lignes d’interrupteurs les plus courantes : Original et Pure. Si les deux lignes offrent une surface frontale bombée, la ligne originale adopte des contours légèrement arrondis alors que Pure est complètement droite. C’est une affaire de goût, et la bonne nouvelle, c’est que puisque ces interrupteurs suivent le design classique des gammes Niko, il devrait vous être aisé de choisir n’importe quel habillage de la marque après coup, comme par exemple les luxueuses finitions Pure en métal ou en bambou.
A part ça, rien ne distingue la partie centrale des deux versions, constituée de 4 interrupteurs qui récupèrent l’énergie de votre appui pour alimenter leur communication (cette partie technique étant complètement identique, rien ne vous empêche de transformer l’interrupteur Original que vous venez d’acheter en une version Pure quand vous changerez de déco).
Cette technologie nécessite une course supérieure de l’interrupteur face à des contacts électriques classiques (environ 2mm de course), et un appui assez fort : au final les interrupteurs sans fil/sans pile de Niko sont plus épais que les modèles filaires, ce qui peut choquer si vous avez une installation mixte (cf image ci-dessous).


On Voit clairement la différence d’épaisseur entre l’interrupteur Hue (en haut) et un interrupteur Niko 6 contacts classiques (en bas).

Performance
On l’a dit, puisqu’on est sur du sans fil sans pile, le toucher des interrupteurs est assez ferme et nécessite un bon gros « clic » puissant, et qui se fait entendre pour activer le système piezoélectrique. Si votre passion c’est les interrupteurs qu’on effleure à peine, passez votre chemin. Mais l’absence totale de maintenance (pas de pile à changer) pour un produit sans fil se paie toujours par ce petit désagrément.

Pour le reste, ces interrupteurs sont très pratiques : directement détectés par un pont Hue (v2 uniquement), on peut paramétrer pour chaque bouton une scène (qui peut concerner beaucoup d’ampoules et jusqu’à 4 pièces différentes), et une fonction secondaire pour un appui long. Sur un appui court on peut aussi choisir d’assigner un pratique « retour au statut précédent » de vos lumières. Bizarrement, alors que vous pouvez définir une scène par bouton pour un appui court, vous ne pourrez pas opter pour une seconde scène avec un appui long, vos options sont limitées à 4 choix qui n’en sont au final que 3 :
– Augmenter la luminosité
– Réduire la luminosité
– Eteindre les lumières
– Ne rien faire
C’est donc un peu limité et je ne m’explique pas pourquoi (peut-être une volonté de garder les choses simples en limitant le nombre de scènes accessibles), mais c’est déjà mieux qu’un bon vieux Hue Tap.
N’espérez simplement pas utiliser ces interrupteurs comme variateurs simples où vous diminuerez ou augmenterez graduellement l’intensité lumineuse à chaque appui sur un même bouton : ici vous ne pouvez que choisir une scène, donc au mieux vous paramètrerez une version atténuée de la scène en cours, sur un seul niveau, via le clic long. Et dernier regret : pas non plus de multi-clic pour définir d’autres scènes.

Conclusion
Si vous avez une installation Hue complète dans une pièce et que vous voulez la contrôler avec des interrupteurs classiques, je ne vois pas de meilleure solution : il suffit de shunter les fils muraux et de placer ces interrupteurs à la place de l’existant (montage par des vis sur boitier mural standard), voire même de coller les interrupteurs à des endroits où vous n’aviez rien. Et à vous le contrôle de la lumière par scènes sans souci! Les nombreuses déclinaisons de matières et de couleurs des enjoliveurs Niko (en option) vous permettront une intégration parfaite à votre déco, et seule la dureté et la sonorité de ces nouveaux boutons trahiront qu’ils ne sont pas complètement standards. Seule la limitation du nombre de scènes possibles (pas de choix possible d’une scène via un appui long, seulement d’une variation d’intensité de la même scène) et l’absence de support du clic multiple (double ou triple clic) pénalisent un peu les fonctionnalités de ces interrupteurs Niko Friends of Hue.

Les + :
+ Possibilité d’intégration complète à la place d’un appareillage mural ou directement collé au mur
+ Deux looks sobres proposés et une large gamme d’enjoliveurs disponibles
+ 4 boutons
+ Fonction secondaire par appui long
+ Finition agréable

Les – :
– Dureté et sonorité des boutons
– Fonctions secondaires limitées (appui long)
– Boutons plus épais que les version Niko filaires
– Pas de fonctionnement en variateur possible
– Pas de double ou triple clic supporté
– On ne peut activer qu’un bouton à la fois