Sélectionner une page


Comprendre comment fonctionne un programme informatique devient une clé pour appréhender le monde. Alors forcément, autant le comprendre au plus vite. On connaissais le robot Cozmo de Anki, qui hélas n’a pas réussi à survivre, cela n’a pas refroidi les clients et Winky a fait un carton en précommande sur Ulule.

Ce qui est intéressant avec ce robot, c’est que même s’il permet d’apprendre les bases de la programmation, il ne possède pas d’écran, à part un visage en matrices de LED. A une époque où nos yeux et ceux des plus petits sont agressés par des écrans toujours plus nombreux, c’est plutôt une bonne nouvelle. Les familles peuvent donc jouer avec le robot, une fois programmé, de façon complètement indépendante.
Il faut évidemment un peu de programmation, et ça se fait sur un écran de smartphone ou tablette via l’application Winky-Lab, via une méthode visuelle, par briques élémentaires.

La startup MainBot, qui a inventé Winky, annonce qu’on peut se lancer dans la programmation de Winky dès 5 ans… Disons qu’on tablera plutôt sur un apprentissage avec ses parents à cet âge, mais l’interface a effectivement l’air très facile à comprendre.

Le côté « maker » n’est pas oublié dans l’histoire, et le site Winky-Fab permet de personnaliser son robot en commandant des modules de personnalisation. Des modules pour transformer Winky en chien, chat ou lapin existent déjà, mais de la simple pâte à modeler permettra aussi de personnaliser son robot.

En résumé, Winky reprend le côté « robotique familiale » du Nabaztag (et ses oreilles) en allant beaucoup plus loin dans la personnalisation, mais surtout dans les possibilités d’intéraction. Le monde du jouet devient connecté et intelligent, et bien expliqué, ça peut vraiment stimuler la créativité des plus jeunes.

Winky (ou plutôt MainBot) a déjà récolté presque 200 000€ sur Ulule pour un objectif initial de… 10 000€, si vous êtes intéressé ça se passe ici.