Sélectionner une page


Bâle est peut-être connue ses asperges, mais pas seulement… Bâle c’est surtout le plus grand salon horloger mondial, Baselworld. Et cette année, grosse surprise chez Rolex, qui pour une fois a trouvé mieux à faire que de changer la couleur d’un alliage métalique. Avec la Oyster Sky Dweller, la marque à la couronne prend une bonne place dans la course à l’innovation. Et quoi de mieux que de belles et intelligentes innovations pour empêcher la contrefacon? (Rolex étant la marque horlogère la plus contrefaite)
Outre une très belle intégration du second fuseau horaire sur un disque de 24h excentré à six heures, ce nouveau bijou dispose d’un mécanisme totalement nouveau d’affichage de la date, qui permet de ne régler qu’une fois par an, le 1er mars. L’affichage des mois se fait de façon très discrète via 12 guichets autour des index.

Enfin, tout cela se règle le plus simplement du monde en tournant la lunette de la montre sur l’une des trois positions (date, heure, second fuseau), puis en placant la couronne sur son unique position de réglage.
Une innovation pratique rendue possible par le fait que Rolex, contrairement à bien d’autres manufacture, maitrise la fabrication de toutes les pièces de ses montres.
Cette Sky Dweller aurait pu devenir la première Rolex de ma wish list horlogère si elle s’était contentée de discrets index plutôt que de chiffres romains.