Sélectionner une page


Après le grand affrontement entre les robots aspirateurs Samsung Navibot et Philips HomeRun, avec une petite victoire pour Philips, mais aucun monstre d’efficacité, on attendait depuis longtemps de voir ce que le robot LG HomBot savait faire. Difficile d’en avoir un exemplaire l’année dernière, mais heureusement, cette année, LG a sorti une nouvelle version (simplement baptisée HomBot 2.0), l’occasion pour nous de voir si le petit monde du robot aspirateur s’en trouve ébranlé.

Design

Clairement, rien ne ressemble plus à un aspirateur robot qu’un autre aspirateur robot. Le diamètre de l’engin est quasiment le même que les concurrents, il a les 2 balais « moustaches » à l’avant, la brosse au centre, et la caméra sur le dessus. Seule change une finition noir/rouge glossy attirant particulièrement la poussière (un peu comme chez Samsung, les Coréens sont toujours à fond sur le glossy!)
La base est simple et bien pensée (elle ne bouge pas quand le robot s’y connecte, et son alimentation est intégrée), tout comme la télécommande. Le bac à poussière est sûrement le meilleur qu’on a vu, avec une forme simple facile à vider.

Performance
Au niveau des performances, le HomBot 2.0 ne révolutionne pas le genre. Doté de la même conception que ses prédécesseurs, son efficacité reste assez standard pour un aspirateur robot : pas mal sur sols durs, faible sur moquette, mais donnant toujours un « aspect propre ».

Là où LG fait mieux que les autres, c’est au niveau du bruit : c’est le plus silencieux des robots que j’ai pu tester. Il produit un son feutré assez agréable et peut donc travailler en votre présence sans souci.
Autre point fort : il se déplace encore plus intelligemment que le Philips, grand vainqueur 2010 de notre mini-comparatif. Le HomBot 2.0 suit bien les contours de toutes les pièces (et des gros objets qui trainent), et pense à faire des passes de la moitié de sa largeur pour plus d’efficacité.
Malgré toute cette débauche de technologie (ou à cause d’elle?), le HomBot a été le premier robot à se perdre dans mon salon, nettoyant à l’infini un petit coin difficile d’accès : même en l’en sortant, il cherchait à y retourner… On va dire que ce bug est dû à la typologie très encombrée de mon salon, parce que dans toutes les autres pièces, le HomBot s’est déplacé à la perfection…
Plus anecdotique, c’est le premier robot à disposer d’une synthèse vocale. Pas vraiment utile au quotidien, et ajouté aux bruitages façons mélodies électroniques, c’est très kitsch. Mais ça a un avantage énorme : quand le robot a un souci, il énonce clairement ce qu’il faut faire (« vérifiez les balais », « veuillez vous éloigner du robot-aspirateur! »…)

Conclusion
Un an après notre premier comparatif, on peut dire que le robot LG fait mieux que tous ses ancêtres. Est-ce pour autant suffisant? Pas vraiment, parce qu’il conserve un rapport prix/performance toujours décevant, et que comme beaucoup d’autres, un simple tapis un peu épais constitue un obstacle insurmontable pour lui.
En résumé : les robots aspirateurs progressent doucement, mais surtout en ce qui concerne leur déplacement/repérage, mais peu en ce qui concerne la partie nettoyage.
Ce LG HomBot 2.0 a beau être le meilleur des aspirateurs robots testés par diisign.com, il reste d’une efficacité toute relative face à un bel aspirateur au même prix.

Les + :
+ bruit faible et feutré
+ algorithme efficace (passage sur une demi largeur)
+ bac à poussière pratique et facile à nettoyer
+ la synthèse vocale est utilisée pour énoncer les problèmes du robot en clair et en français
+ les lingettes cleanmate optionnelles permettent de nettoyer un peu mieux les sols durs

Les – :
– « n’aspire » pas vraiment mieux que les concurrents
– un bug comportemental l’a laissé rester bloqué en repassant à l’inifini au même endroit dans mon salon
– la profusion d’effets sonores et la synthèse vocale font très… Coréen
– consommation du chargeur : 3W en veille robot chargé, c’est beaucoup pour ne rien faire