Sélectionner une page


Vous l’avez sans doute remarqué : la dernière mode en matière de commerce est de vous vendre des produits non pas dans une vulgaire boutique, mais dans un « pop-up store », une boutique éphémère surgie de nulle part, et dans l’idéal située dans un endroit ultra hype… C’est ça, vendre une expérience plutôt qu’un produit. Qu’importe que vous ayez acheté les mêmes tampons « Like » que vos voisins (un gadget qui risque de cartonner à Noël malgré sa grande inutilité), vous les avez acheté dans une boutique où il fallait être.

Visiblement, le concept marche, alors nos amis anglais sont allés encore plus loin en créant le premier pop up mall de l’histoire : Boxpark. Cet empilage d’une soixantaine de containers à l’avantage d’être une construction très peu coûteuse, modulable, implantable partout (et principalement à proximité des futurs sites olympiques…), avec un petit goût de durable (utilisation de containers) et de hype, vu que le lieu peut être « toujours nouveau » (par son concept, sa typologie, ou par le lieu où il est « posé »).

Votre soif de pop-up n’est pas rasasiée? Qu’à cela ne tienne, le groupe Design Hotels vient de lancer un hôtel pop-up (ce n’est pas le premier pop-up hôtel, mais c’est à ma connaissance le premier projet d’envergure) sur la plage de Tulum, au Mexique.

Baptisé Papaya Playa, l’hôtel est constitué de 99 bungalows au confort simple, destinés à disparaître complètement dans quelques mois. Des designers internationaux ont participé à élaborer une expérience unique, que ce soit en terme de design, de cuisine, de musique ou de bien-être (avec un spa utilisant le shamanisme maya…) En plus de l’impact réduit sur la nature par rapport à un hôtel en dur, vous pourrez dire que vous étiez parmi les très rares happy fews qui ont eu l’occasion de séjourner dans un lieu atypique, une fois qu’il aura disparu…