Sélectionner une page


Alors qu’elle n’est encore qu’en version bêta, et que les premiers modèles commerciaux doivent pointer le bout de leur calandre à l’été 2012, Tesla Motors, dont nous avons eu l’honneur de tester le roadster pendant quelques heures, dévoile les tarifs de vente de sa première berline électrique.
Cette voiture, qui a le potentiel de révolutionner l’automobile en proposant pour la première fois une propulsion électrique dans une voiture efficace (0 à 100km/h en 4,4s pour la version performance, 5,6s pour la version « normale », pour 500km d’autonomie maxi en roulant sur des oeufs avec la batterie haute capacité) et qui donne envie avec son look racé façon Jaguar.
Le tout reste vraiment abordable, à vous de juger (les prix annoncés tiennent compte de la réduction gouvernementale de 7500$ accordée aux acheteurs américains).

La version avec batterie de 85kWh, vous permettant de profiter de 500km d’autonomie (ou presque, selon votre conduite), est ainsi vendue à 69900$. Les options n’étant pas très nombreuses, il est peut-être temps d’hésiter entre une berline premium germanique et une voiture électrique… Mais pour seulement 10000$ de plus (soit un prix de 79900$), vous pourrez profiter de la sportivité de la version Performance, qui offre en plus de ses accélérations fulgurantes (ne pas en abuser si on veut garder de l’autonomie), offre quelques options bien agréables comme l’intérieur cuir et la suspension active… Oui, c’est clairement un positionnement agressif pour une berline 4 places capable de rivaliser avec une BMW M ou une mercedes AMG au feu rouge (parce que ce n’est finalement plus que sur l’accélération qu’on peut se faire plaisir en France…)

Et si les options ne sont pas votre truc, les versions Signature, proposant tous les équipements possibles en série, ainsi que quelques détails de finition exclusifs, culminent à 97900$. Mais sachant qu’il s’agit d’une édition limitée à 1000 exemplaires, il ne doit pas en rester beaucoup.
On attend de voir si Tesla va réussir à proposer une finition au niveau du look du Model S, parce que (comme toute bonne marque américaine), c’était le vrai point faible du Roadster.
Le seul souci pour le vieux continent risque d’être une conversion en Euros qui rendrait le Model S beaucoup moins abordable. Parce qu’aux Etats-Unis, avec un modèle d’entrée de gamme (certes limité à 160 miles d’autonomie) à 49900$, on peut difficilement trouver meilleure offre en électrique. A suivre.