Sélectionner une page


[MàJ 19/11/2010] Gros correctif de l’article : on peut bel et bien varier l’intensité des ampoules LivingWhites!!
On connaissait bien les lampes Living Colors. On vous conseillait chaudement les lampes en grande taille, on vous déconseillait les modèles mini… Maintenant, LivingColors, ce sont aussi des lampadaires et des lampes à poser au design rétro, dont l’éclairage principal reste blanc et l’éclairage secondaire se colore à volonté… Oui, bon, rien de révolutionnaire. Une nouvelle LivingColor conique fait son apparition… Oui, bon, rien de neuf puisque techniquement, c’est la même choses que les quasi parfaites (on aimerait juste qu’elles éclairent toujours plus) grandes Living Colors. Alors sur quoi ai-je bien pu craquer cette année pour la nouvelle collection LivingColors? (qui sort idéalement avant les fêtes, ça risque encore d’être un gros carton à Noël)
Et bien tout simplement pour des ampoules… Et des prises… C’est tout bête, mais il fallait y penser : LivingColors se dote désormais (encore??) d’une nouvelle télécommande (ronde, on perd un peu en ergonomie puisqu’il est désormais plus difficile de la manipuler dans l’obscurité, mais ses quelques touches rétroéclairées et une discrète encoche -elle sert à ouvrir la trappe à piles – peuvent aider) qui permet de piloter les lampes de génération 2 (pour savoir si votre LivingColors génération 2 est compatible, cherchez la mention « Smartlink »), ainsi que des ampoules basse consommation et des prises murales.

On peut avec la même télécommande changer la couleur de la pièce, mais aussi varier l’intensité de son lampadaire design qui ne vient pas de chez Philips (avec une prise télécommandée Living Ambiance), et allumer ou éteindre les appliques (elles aussi pas de chez Philips, mais équipées des ampoules fluocompactes Living Whites)… Donc non seulement on peut rendre compatibles LivingColors beaucoup de sources, mais en plus, on peut enregistrer 3 scènes lumineuses grâce à 3 boutons dédiés.
On règle d’abord la luminosité (et la couleur si c’est possible) de chaque source (en la sélectionnant avec une seule télécommande), puis quand tout est réglé, un appui long sur l’une des touches scène, et votre ambiance lumineuse est mémorisée.

Ça paraît bête, mais avant Philips, il fallait des systèmes domotiques perfectionnés et chers (non seulement à l’achat, mais aussi à l’installation, car certains systèmes nécessitent de refaire le câblage électrique d’une pièce) pour arriver au même résultat. Là, ça reste vraiment abordable : 129€ la lampe LivingColors, 39€ le pack prise télécommandée+télécommande et 49€ le pack 2 ampoules éco LivingWhites+télécommande.
On applaudit des deux mains.


Après le concert de louanges, on passe aux défauts.
Le plus gros concerne les ampoules LivingWhites : elles ne proposent qu’une fonction on/off, alors qu’on aurait aimé pouvoir varier leur intensité (tant qu’à faire)… Rectificatif : non, je me suis trompé, les LivingWhites sont variables! Et puis tant qu’à mettre cher dans des ampoules, pourquoi ne pas en avoir proposé à LED? (j’entends d’ici la petite voie du commercial de chez Philips qui me crie que leurs ampoules LED coûtent déjà un bras, et que les proposer aujourd’hui en version LivingAmbiance aurait donné un produit hors de prix. Ok.)
Et pour les prises : un défaut? Non, pas vraiment. Elles sont compactes (on aurait aimé encore plus compact, mais en prises télécommandées, il n’y a pas vraiment plus petit. A l’arrière, un interrupteur permet de choisir entre la fonction On/Off et la fonction variateur, histoire de ne pas risquer de moduler le courant d’un luminaire qui ne le permet pas.
Pas de quoi modérer notre enthousiasme pour Living Ambiances.

Deux petits défauts du système Living Ambiance en général : on aurait aimé avoir la possibilité d’acheter des packs ampoules ou prises sans la télécommande (mais ça risque de venir plus tard), et on risque d’avoir un problème quand la batterie de la télécommande est vide… En parlant des batteries de la télécommande : pourquoi Philips continue à utiliser 3 piles, alors que les batteries sont vendues par quatre, que les chargeurs chargent en général par 2 ou 4, et qu’avec une batterie de plus, on aurait pu profiter d’un peu plus d’autonomie (la durée de vie des piles dans une télécommande Living Colors étant assez faible d’après mon expérience)?

3 Piles alors qu’on avait de la place pour 4… Dommage
Si Philips se décide à rendre ses TV ambilight compatibles avec ce nouveau système Living Ambiance, on aura encore un petit plus : imaginez, vous appuyez sur la touche DVD, la lumière du salon se tamise, et les lampes livingcolors de la pièce réagissent en fonction des couleurs à l’écran (en plus de l’ambilight)… On se donne rendez vous dans quelques mois pour découvrir ça???


On récapitule

Les + :
+Nouveau design pour la grande LivingColor (la version boule reste commercialisée en parallèle)
+Nouveaux lampadaires, lampes de tables et suspensions au design 70’s équipés de l’équivalent d’une LivingColors Mini en leur sommet
+Nouvelles prises télécommandées compatibles, compactes, variables ou On/Off
+Nouvelles ampoules Livingwhites variables
+Nouvelle télécommande pour télécommander toutes les LivingColors « Smartlink »
+3 scènes lumineuses mémorisables pour une télécommande
+C’est de la vraie lumière, pas un gadget qui n’éclaire pas
+Vraiment abordable, une affaire si l’on compare à tout systèmes aux fonctionnalités similaires

Les – :
-Seules les LivingColors SmartLink sont compatibles avec ce nouveau système
-Les ampoules LivingWhites ne sont pas LED
-Le design rond de la télécommande n’est pas pratique pour une utilisation dans le noir
-Ça ne va pas arranger les anti ondes radio
-Attention pour les fans : si vous avez entièrement équipé une pièce, vous faites quoi quand les batteries de la télécommande sont à plat?
-A quand la compatibilité TV Ambilight? (je parie pour l’année prochaine)

Et pour finir un petit comparateur de prix LivingColors, histoire de financer le site!
[adfever type= »product » value= »13370503″]