Sélectionner une page


Je vous avais dit que je reviendrai plus en détail sur la journée du 21 septembre, dédiée aux sensations électriques, et bien c’est maintenant.
Revenons sur le concept car EX1 : le 20 septembre, il a battu 6 records du monde d’accélération (encore en cours d’homologation par la FIA) en toute discrétion, et le 21, il était dévoilé à nos yeux ébahis.
Architecture radicale toute en muscles, il ne lui reste pas grand chose d’une Peugeot de série, à part sa face avant reprenant les nouveaux codes du constructeur au Lion.
Doté de deux moteurs électriques (un sur chaque essieu), il développe une puissance totale de 340ch. Tout le reste est tourné autour de la performance : poste de conduite réduit à sa plus simple expression avec un volant presque dématérialisé fait de deux poignées, et deux lames de verre pour la vision tête haute. Pas de pare-brise, mais un saute vent, et tout, absolument tout ce qu’il reste de visible est en fibre de carbone. Superbe et radical.

En statique, c’est bien, mais en dynamique, ça détonne. La vraie surprise, vous l’aviez vu dans ma petite vidéo, c’est le bruit! Non contente de démontrer que l’électrique ce n’est pas lent et moche, Peugeot nous prouve que le bruit d’une supersportive électrique peut être tout autant source de plaisir que celui d’une GT thermique. Mélange d’avion de chasse et de soucoupe volante, c’est tout simplement grisant. Je vous en ai remis une petite couche dans la vidéo du jour.

La suite? Et non, vous vous en doutiez, pas de commercialisation pour ce concept, mais une suite vraiment intéressante : il part en Chine pour battre d’autres records d’accélération, dont celui du 0 à 100km/h… On parle déjà de moins de 2,5s, à suivre…

Bon, et sinon, l’électrique pour le peuple, c’est quoi? Et bien Peugeot le voit d’abord dans des citadines. Il y a d’abord l’interprétation futuriste avec un autre superbe concept, BB1, une citadine à peine plus grosse qu’une Smart où l’on tient sans problème à 4, grâce à une position « façon 2 roues », genoux pliés. On la connaissait déjà, on étais déjà conquis, mais franchement, depuis que j’ai pu entrer à l’intérieur et lui faire faire un petit tour, c’est elle que je veux pour Paris! Détail amusant : les sièges repliables permettent même d’échanger le conducteur avec un passager arrière, c’est testé, et ça marche aussi si l’on mesure presque 2m! Jean Pierre Ploué, directeur du style du groupe PSA, nous a assuré qu’ils travaillaient sur la question de l’industrialisation de cette voiture si originale… Espérons la retrouver bientôt dans nos villes.

Mais aujourd’hui il y a déjà une offre de citadine électrique qui arrive chez Peugeot, avec la iOn. Alors d’accord, elle est moche, aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur, mais une fois au volant (si on oublie le fait que le siège avant ne se recule pas assez pour permettre le confort des personnes de plus de 1,9m…), c’est un vrai jouet : elle offre des performances d’accélération très honnêtes, surprenantes même, le tout dans le plus grand silence… Alors bon, c’est trop moche et c’est trop cher, mais là encore, ça prouve que l’électrique peut être vraiment agréable à conduire. Un vrai jouet.

Et pour finir, notons que si on veut rouler électrique au plus vite, il faut brûler le pétrole tant qu’il en reste. Pour cela, Peugeot avait mis à notre disposition les (très propres tout de même) RCZ 2.0 HDI 200ch victorieuses au Nürburgring, avec ni plus ni moins que leurs pilotes officiels, dont Jean-Philippe Peugeot : quoi de mieux qu’un Peugeot pour piloter notre Peugeot?
Ce fut tout simplement incroyable : cette voiture « presque de série », allégée au maximum, rigidifiée et dotée d’un turbo et de freins améliorés pousse très fort, mais surtout, elle est collée à la piste comme sur des rails. Jamais aucun dérapage du train arrière malgré une impressionnante vitesse d’attaque dans les chicanes… Du coup, je ne peux que partager la conclusion de Matthieu sur son test de la RCZ : c’est une bombe!

Si vous voulez vous aussi voir BB1 et i0n, rendez-vous au mondial de l’automobile, Porte de Versailles. Pour EX1, c’est au Peugeot Avenue des Champs Elysées.