Sélectionner une page

Test Beovision 8 40
Et bien voilà, il suffisait que B&O propose une télévision « d’entrée de gamme » bien équipée et en 40″ pour que je craque… Après presque quatre mois à l’utiliser, il fallait bien que je rédige un petit test à son sujet.
Regardons un peu la fiche technique : LCD 40″ à rétro éclairage à tubes (pas de LED dans le Beovision 8 pour le moment), enceinte stéréo intégrée, préampli 5.1 intégré, multiroom, pilotage de boîtiers externes, et télécommande Beo4, le tout pour la modique somme de 4046€ prix public (sachez que même chez B&O, on a le droit de négocier, donc vous pourrez vous en sortir pour moins cher…)
Vous vous dites que je suis fou d’avoir mis une telle somme dans une « bête télévision », que c’est hors de prix et que de toute façon B&O, c’est des prix stratosphériques et rien d’autre? Et bien vous allez comprendre avec ce petit test que les apparences sont parfois trompeuses, et que même mademoiselle diisign (qui a contribué en grande partie à cet investissement) est ravie de ce choix, et que finalement cette télévision n’est pas très chère si on la compare à des marques comme Sony par exemple…
Beovision 8 40
Design
En général on dit que chez B&O, on paie le design plus que la performance… Alors commençons par étudier la forme de l’engin.
Je dois vous avouer que quand la série des Beovision 8 est sortie, je n’ai pas craqué sur son look : sur les premières versions disponibles, des 26 et 32 pouces, le design est un peu massif… Mais sur le 40″, il devient léger : l’enceinte intégrée n’est qu’un très fin trait d’aluminium soulignant l’écran. Seul bémol : les bords peut-être un peu trop larges par rapport aux standards actuels. Le designer David Lewis a imaginé cette télévision comme une scène de théâtre, avec les rideaux encadrant la scène, et la « fosse de l’orchestre » (le haut parleur) elle-même dépassant du plan de l’écran.
Personnellement, j’ai été séduit par le fait que la TV pouvait être légèrement inclinée grâce à son pied fourni, étant donné que je la place très bas, pour laisser la place à l’écran de vidéoprojection dont la base affleure le haut de la télévision.
Une note sur le logo : beaucoup d’images de cette tv laissent croire que le logo Bang & Olufsen gravé sur la grille de haut parleur est énorme et très visible… Il suffit d’aller en magasin pour se rendre compte qu’en fait on ne voit presque jamais ce logo! Il est réalisé grâce à un traitement de surface différent (type microbillé) de la façade d’aluminium là où les lettre apparaissent, ce qui fait qu’il n’est visible que sous certains angles.
Beovision 8 40 Logo Bang & Olufsen

Image
Je dois vous avouer que sur ce point j’étais assez sceptique : pourquoi l’image B&O serait-elle meilleure que les autres en cette époque de tout numérique HD où il est difficile de sortir du lot?
Passons vite sur la SD : si vous regardez encore beaucoup de sources en SD, le scaler intégré à la Beovision 8 fait admirablement son travail : c’est l’une des images SD les plus agréables du marché… Mais ça reste assez moyen quand on est habitué à la HD.
En HD, je me disais que les meilleurs constructeurs se valaient, puisqu’ils se basent sur les mêmes dalles, et que le « travail » des puces n’est finalement que d’afficher chaque pixel à la bonne couleur et à la bonne place sur la dalle : c’est du tout numérique, pas d’approximation!
Et bien en fait non : d’abord le traitement des couleurs est vraiment bien fait : l’image est toujours très naturelle, les couleurs ne sont jamais sursaturées comme on peut le voir chez certains constructeurs… En résumé, l’image offre les qualités propres aux meilleurs LCD (luminosité, éclat), mais avec un traitement impeccable des couleurs qui rappelle la qualité des écrans plasma. Côté image, la cerise sur le gâteau revient au mode cinéma automatique : la Beovision 8 sait détecter automatiquement si on est en train de regarder un film (assez évident avec les signaux en 24p des blu rays, moins évident pour certaines autres sources), et ajuste alors automatiquement l’image pour un rendu plus cinéma. On a tout simplement l’impression de regarder un film sur un plasma : les tons sont chauds tout en restant hyper naturels.
Mais ce qui m’a le plus étonné en terme de qualité d’image par rapport aux meilleures TV que je connaissait, c’est le traitement quasi impeccable du 100Hz : alors que beaucoup de télévisions affichent très souvent des artefacts dus à des erreurs de calcul d’images intermédiaires pour le 100Hz, cette Beovision ne se « trompe » que très rarement : les mouvements sont ultra fluides, et aucun (ou presque) effet de fantôme ou de trainée derrière des objets en mouvement n’est décelable. Sur ce point, les ingénieurs danois ont fait un travail exceptionnel.

Parlons un peu de la qualité de la dalle tout de même : d’origine Sharp, elle m’a bluffé : je n’avais pas vu de niveaux de noirs si profonds sur un LCD avant de l’acheter (c’était fin août), écrans LED compris, et les angles de vision sont extrêmement ouverts : c’est bluffant, et cela prouve que si on y met le prix, les fabricants sont capables de proposer des dalles d’une qualité remarquable. Le traitement spécifique de la dalle doit améliorer la perception du contraste pour atteindre ce niveau. Par contre il ajoute une petite dose de reflets par rapport à une dalle matte.

Son
Le son, il faut en parler pour cette télévision… Quand on regarde un film, le son est au moins aussi important que l’image. Et sur cette tv, le son est tout simplement phénoménal, digne des meilleures enceintes home cinema, alors même que l’enceinte intégrée est minuscule. Le son est précis, ultra détaillé, les basses sont bien présentes, la spatialisation impeccable. Si vous êtes amateur de stéréo, en achetant cette TV, vous pourrez vous passer d’enceintes supplémentaires…
Mais ce serait se passer d’une fonctionnalité intégrée fort intéressante : le processeur 5.1 intégré! Ajoutez 4 enceintes de la marque danoise (oui, je sais, le budget est conséquent…), et vous obtenez un système 5.1 de référence, l’enceinte intégrée au téléviseur se transformant en une voie centrale hyper efficace.
Beovision 8 40 Bang & Olufsen test
Petit bémol dans ce concert de louanges : le processeur 5.1 ne décode pas les derniers formats HD des Blu Ray : DTS HD Master Audio et Dolby True HD ne sont pas supportés. Si vous vous y connaissez un peu en son, vous comprendrez que ce n’est absolument pas grave, puisqu’il suffit de choisir une sortie PCM 5.1 sur son lecteur Blu Ray (la quasi totalité des lecteurs savent envoyer du PCM 5.1 sur HDMI) pour tout de même profiter de la qualité des formats HD sur cette TV. En fait c’est juste le côté psychologique : ce n’est pas un processeur B&O qui fait le travail de décodage, mais le processeur de votre platine (mais le résultat serait de toute façon exactement le même : passer du DTS HD MA en PCM 5.1, c’est comme décompresser un fichier zip : quel que soit l’ordinateur avec lequel vous le faites, le résultat est le même!)

Connexions
Voilà un point qui risque d’en fâcher plus d’un : la Beovision 8 ne dispose que de deux entrées HDMI, malgré son prix plutôt conséquent. Alors oui, moi aussi je trouve que c’est peu, et j’aurai bien échangé une ou deux prises péritel contre une belle HDMI supplémentaire. Mais finalement, je me suis rendu compte que c’était tout à fait suffisant par rapport à mes besoins… Pourquoi? Parce qu’entre un démodulateur satellite et une PS3, je n’avais que besoin dans un premier temps de deux prises… Mais vous allez me dire que je suis bien limité et que le jour où je voudrai ajouter une Apple TV ou un boitier enregistreur à disque dur par exemple, je serai bien limité… Oui, mais non : en fait il faut ajouter dans l’équation que je possède, en plus de tout ça, un vidéoprojecteur. La Beovision 8 ne disposant pas d’une sortie vidéoprojecteur comme sa grande soeur, la Beovision 7, il fallait de toute façon que j’achète un splitter HDMI pour pouvoir diffuser une source aussi bien sur la Beovision que sur le vidéoprojecteur… Il me suffit donc de prendre un switch HDMI matrix 4×2, ainsi je dispose non plus de 2 entrées HDMI, mais de 5, dont 4 partageables entre la tv et le vidéoprojecteur. Vu que j’étais obligé de passer par un switch pour cela, le nombre relativement limité d’entrées sur la télévision n’était pas un handicap. Là où B&O fait bien les choses, c’est que certains switch (des Gefen, peut-être d’autres marques, il faut que je me renseigne) sont directement pilotables par la télévision, ce qui fait que pour l’utilisateur, c’est tout à fait transparent. On peut ainsi sélectionner toutes les entrées HDMI (en programmant le bon bouton de source sur la télécommande Beo4 / Beo5) directement comme si elles étaient internes à la TV.
Test Bang & Olufsen Beovision 8 40

Conclusion
En conclusion, si comme moi vous avez déjà craqué sur une chaîne hifi B&O et que vous voulez profiter de l’expérience complète home cinéma de la marque danoise pour un prix d’entrée abordable, cette Beovision 8 est un must have… A moins que vous ne craquiez pour la toute nouvelle Beovision 10, basée sur la même électronique, mais dans un design plus typique B&O et avec une dalle à rétroéclairage LED.
Si vous voulez une TV avec un son exceptionnel, sans avoir à investir dans un ampli et des enceintes supplémentaires (et donc sans encombrer votre intérieur avec de multiples boîtiers), c’est aussi un choix qui s’impose : aucune télévision LCD n’offre un son comparable, même en y mettant le prix (regardez par exemple le dernier plasma Panasonic 600Hz, à 5000€ il n’arrive pas à la cheville du Beovision 8 au niveau son, tout en offrant une image pas vraiment meilleure, mais plus grande)
Un Beovision 8, c’est un écran LCD absolument remarquable, doté d’un système de traitement d’image de haut vol (excellent scaler pour les sources SD, mode 100Hz impeccable, couleurs flatteuses, noirs profonds et détaillés, piqué d’image exceptionnel), avec en plus un préampli 5.1 de qualité audiophile et une enceinte stéréo excellente, incomparable à un quelconque téléviseur. Faites l’addition de ces composants, et vous constaterez que B&O n’est pas forcément très cher, sans oublier les petits plus de cette solution comme le pilotage avec la télécommande B&O d’appareils d’autres constructeurs (c’est la TV qui fait la conversion, avantage : on peut cacher les différents boîtiers externes dans un meuble, ils n’ont pas à être directement visibles par le signal infrarouge puisque le signal est envoyé de la TV à l’appareil par câble).
Test B&O Beovision 8 40 Bang & Olufsen

+Son exceptionnel justifiant ce niveau de prix (oui oui, essayez d’avoir un son équivalent chez la concurrence et vous y mettrez aussi le prix)
+Image impeccable, avec une « touche B&O »
+100Hz très bien géré
+Processeur 5.1 intégré
+Finition parfaite (plastique au toucher doux)
+Pilotage de boitiers TV externes (Canalsat, TV Orange, PS3, Apple TV…) et d’un switch HDMI
+Tuner TNT HD intégré compatible câble
+Multiroom intégrable en option à 65€
+Pied inclinable très pratique

-2 HDMI seulement
-Elle manque d’aluminium et de verre pour du B&O
-Pas de décodage des formats son HD (DTS HD Master Audio & Dolby True HD), mais aucun problème avec ces formats si on les fait transiter en PCM 5.1.
-Le multiroom actuel (Beolink) ne permet pas de transmettre un signal HD, il n’est même pas numérique (un nouveau système link numérique et HD devrait sortir en 2010 et être rétrocompatible)
-Dalle brillante (reflets atténués, mais ils existent)

PS : le nouveau Beovision 10 est basé sur la même électronique… Pour presque le double du prix! Une bonne affaire ce BV8 40 je vous dis!