Sélectionner une page

nokia-n97-noir test
On l’a longtemps attendu, il est enfin arrivé dans nos mains pour un test. Le Nokia N97, c’est le nouveau haut de gamme de Nokia, et le premier haut de gamme sous Symbian S60 touch. La cible est clairement identifiée : regagner des parts de marché perdues face à l’iPhone. Alors, voyons si Nokia sait faire un téléphone haut de gamme à la sauce 2009!

Design
Deux mots pour résumer de design de l’appareil : il est gros et il fait très plastique… Pas très valorisant comme adjectifs pour un téléphone à 699€… Relativisons l’encombrement de l’engin par le fait qu’il dispose d’un superbe clavier Azerty tactile rétroéclairé, une option qui se paie par un encombrement important, quel que soit le constructeur. Notons tout de même que son épaisseur est peut-être pénalisante dans une poche serrée, mais agréable en main, d’autant plus qu’il est moins large qu’un iPhone, la prise en main est au final presque parfaite.
Nokia N97 comparé à un iPhone
Côté finition par contre, Nokia aurait pu faire quelques efforts sur un téléphone de ce niveau : certes le système de double charnière est soigné et a l’air robuste (même si on voit apparaître la nappe connectant les deux parties de l’appareil en observant bien le mécanisme de profil, elle semble assez protégée), mais tout le téléphone est construit en plastique, dur pour le contour, doux pour l’arrière (un plastique tout de même assez qualitatif, on aime bien le retrouver), et souple sur l’écran, forcément puisqu’on est en présence d’un écran résistif. Dommage! Dommage car on est ici sur un haut de gamme.
Autant ce type d’écran passait très bien sur le 5800Xpress Music, puisque ce dernier était vendu pour quelques dizaines d’euros seulement (avec souscription à un forfait) au moment du test, autant ici, ça ne passe plus. Comme dirait Brüno, le résistif, c’est tellement 2008!
Nokia N97 épaisseur iPhone 3G
Pareil pour la qualité de l’écran : c’est bien, mais comme vous pouvez le voir sur les photos, le contraste est beaucoup moins bon que sur des écrans aussi merveilleux que ceux d’un iPhone ou d’un Blackberry…
Nokia N97

Interface
Là encore, déception : l’interface a été un peu raffinée depuis le 5800XM, mais très peu. En résumé on gagne la page d’accueil avec des widgets, mais elle est un peu limitée (on ne peut par exemple pas modifier la taille d’un des éléments si on ne remplit pas tout l’écran : on se retrouve avec des zones vides), et puis… Et puis c’est presque tout, à part l’arrivée de l’OVI Store, plus riche que l’ancienne zone téléchargement, mais loin de concurrencer un App store (bon, on trouve tout de même les programmes à la mode, le glamour de l’interface en moins).
Nokia N97 Test
Côté ergonomie, on se retrouve toujours avec des menus en simple clic, et d’autres en double clic : déroutant et inutile.
Nokia devrait vraiment passer un coup de pinceau pour réactualiser le look de l’interface, parce que ça devient vraiment rétro…
En résumé, Symbian Touch progresse, mais trop doucement, du coup l’écart avec iPhone OS ou Androïd est en train de se creuser. Si Nokia veut rester crédible dans le haut de gamme, il leur faut absolument dépoussiérer leur OS, ou, solution radicale, opter pour la plateforme Androïd, qui se bonifie assez vite. Je ne pense pas que la seconde solution soit choisie de si tôt, vu la somme qu’a dépensé Nokia il y a quelques années pour se payer Symbian. Sans efforts importants sur cette plateforme, on s’oriente vers un marché haut de gamme dominé par iPhone OS, Androïd et Blackberry (ok, je suis provoquant pour Microsoft, mais eux aussi doivent revoir de fond en comble Windows Mobile s’ils veulent vendre des téléphones, parce que les efforts de HTC pour maquiller l’OS avec une interface moderne, c’est bien, mais loin d’être suffisant).
Nokia N97 clavier

Téléphonie/Mail
Comme tout bon téléphone Nokia, la partie téléphonie est parfaite : bonne réception, bonne qualité audio… Rien à dire, le Finlandais sait toujours aussi bien fabriquer des téléphones pour téléphoner.
Nokia N97
Côté email, c’est aussi un très bon téléphone, le soft par défaut pouvant être remplacé par Nokia Messaging, une solution gratuite encore plus performante (push et autres raffinements supportés). Le clavier physique rend la rédaction de messages tout à fait agréable, mais Nokia propose aussi les autres options de saisie (clavier T9 et saisie manuscrite façon grafiti, deux solutions beaucoup moins efficaces que le clavier intégré) si vous n’avez pas envie de déplier l’engin.

Photo
L’appareil photo 5MP intégré dispose de tous les raffinements qu’on est en droit d’attendre sur ce genre de téléphones : autofocus, flash LED… Il est assez réactif même si ce n’est pas le meilleur du genre. Côté définition, comme d’habitude, on se retrouve avec des fichiers de 5MP pas plus définis que ceux d’un bon compact 3MP, mais on commence à être habitués, et au moins Nokia a résisté à l’envie de mettre un capteur à 8MP qui n’aurait rien changé. Le vrai problème de l’appareil photo au quotidien, c’est sa balance des blancs qui laisse à désirer : on se retrouve très souvent avec des photos rosâtres. Là encore c’est un défaut qui ne passe plus à ce niveau de prix. Espérons qu’une mise à jour firmware corrige bientôt ce problème, étonnant puisqu’en général la qualité des appareils photos Nokia est plutôt correcte, sauf sur le 5800 et ce N97 qui m’ont un peu déçu. Chose étonnante : la qualité des photos avec flash est meilleure que ce que j’ai pu voir jusqu’à présent : balance des blancs à peu près correcte (pas trop froide comme trop souvent), et hautes lumières peu grillées… Il y a quand même du bon dans cet appareil photo!
Nokia N97

Internet
Le navigateur fourni est très correct, et la connectivité 3G et Wifi de l’appareil permet d’accéder au web de façon confortable. On regrettera seulement une fonction zoom pas aussi intelligente que sur un iPhone, mais on gagne à la place un support (assez relatif, il faut bien l’avouer) du contenu Flash des pages web. Pour résumer c’est bien fait, mais l’expérience utilisateur pourrait être améliorée avec un navigateur plus fluide et un zoom plus pratique.

GPS
Comme le 5800, le N97 dispose d’un GPS intégré et de l’application Nokia Maps qui permet d’avoir des cartes en dur dans l’appareil (sans consommer de forfait data pour les télécharger), mais propose un guidage payant, ce qui est vraiment radin, mais bon, c’est pour satisfaire les opérateurs qui font payer cher leurs solutions de guidage. Heureusement vous pouvez toujours acheter un petit soft complet comme Garmin Mobile XT, et c’est parti! Pas de souci majeur avec le GPS, le positionnement se fait à une vitesse dans la moyenne du moment, c’est précis, et ça réduit énormément l’autonomie (comme sur tous les téléphones GPS).

Autonomie
Parlons-en de l’autonomie : faible, mais plutôt correcte pour ce type de téléphone, elle m’a semblé légèrement meilleure que celle d’un iPhone 3G. Pas de miracle donc, mais normalement l’autonomie est suffisante pour ne pas se retrouver en rade au milieu d’une journée d’utilisation intensive, sauf en cas de forte utilisation du GPS.
Nokia N97 test appareil photo et flash

Conclusion
Pour résumer, le N97 est un téléphone haut de gamme un peu trop dépassé côté soft pour être idéal, et c’est dommage, parce qu’à part son aspect un peu trop cheap, c’est un téléphone très complet, doté d’une énorme capacité mémoire, extensible par carte MicroSD, et plutôt réactif.
Au prix auquel il est disponible actuellement, je le conseillerai juste à ceux qui sont accros aux grands claviers, ou à ceux qui le trouveront à un prix bradé. Pour ceux qui supportent les petits claviers, la plateforme Blackberry est supérieure à mes yeux, et pour les accros au tactile, l’iPhone est disponible au même prix ou presque : c’est sûr, le Nokia possède toutes les fonctions à la mode, avec en plus une énorme mémoire de 32Go extensible, mais il mériterait une carrosserie un peu plus qualitative et une interface plus soignée.
Nokia N97

+Clavier pratique avec déploiement de l’écran incliné bien pensé
+Mémoire intégrée de 32Go, extensible par microSD
+Appareil photo correct, avec flash
+Navigateur internet correct
+GPS intégré
+Lecteur MP3 correct, prise jack standard
+Clavier rétroéclairé

-Épaisseur
-Il donne une petite impression de fragilité
-Écran plastique facilement rayable
-Écran résistif non multitouch
-Balance des blancs approximative en photo
-Encore beaucoup d’améliorations à faire sur l’interface (design à actualiser, ergonomie à améliorer)
-Pas aussi fluide qu’un iPhone
-Prix élevé
-Comme d’habitude, écouteurs fournis de très mauvaise qualité
-Pas de suite logicielle sous Mac, ce qui peut poser problèmes pour certaines updates non disponibles « over the air »

[adfever type= »product » value= »9438125″]