[test comparatif] Wistiki vs Tile : tout pour ne plus perdre du temps à chercher des objets

wistiki-voilà-tile-slim test
Le précurseur, c’est l’américain Tile, qui arrive seulement en France ce mois-ci après plusieurs années passées à être vendu aux USA. Le suiveur, c’est le français Wistiki, qui est déjà disponible dans notre pays depuis un moment mais revient dans une version « design by Starck ». Nés du financement participatif au moment où la norme bluetooth low energy a rendu ces gadgets possibles au niveau autonomie, ces deux produits ont énormément de choses en commun. Je les ai testé pour voir s’ils tenaient leurs promesses.

Wistiki m’a proposé de tester le Voilà, Tile son… Tile, mais aussi le Tile Slim. Cette version plus fine est conçue pour s’insérer facilement dans un portefeuille par exemple (je sors fréquemment en oubliant mon portefeuille, donc je ne vais pas dire que c’est une mauvaise idée), et aura un concurrent direct en décembre chez Wistiki avec le Hopla! Mon test va donc se focaliser sur les deux concurrents directs, d’autant plus que le Tile Slim propose exactement les mêmes fonctionnalités.
Du côté de Tile, l’objet est on ne peut plus simple et discret : un carré de 37mm de côté pour 5mm d’épaisseur, blanc. Le logo « tile » apparaît et le « e » cache un bouton totalement invisible.
wistiki-vs-tile-2
Design
Chez Wistiki, l’objet est plus allongé : 62mm x 22mm pour 5mm d’épaisseur, et attention, c’est Philippe Starck qui le signe. On a donc le droit à une carrosserie couleur alu assez valorisante, associée à un embout translucide orange où apparaît un bout de circuit imprimé (vu sa forme, ce circuit ne sert pas à grand chose, à moins qu’il ne serve d’antenne…)
Le bouton est ici aussi complètement masqué, il faut appuyer sur la partie métallique. A l’usage il faut forcer un peu plus qu’avec le Tile, mais ça peut éviter des déclenchements non sollicités.
Donner l’avantage à l’un ou l’autre d’un point de vue esthétique n’est qu’une histoire de goût : j’aime le côté ultra minimaliste du Tile, mais le Voilà! n’est pas mal non plus. Egalité.
Côté inconvénient, les deux dispositifs ont le même handicap : ils se basent sur une batterie non amovible, le business model de Wistiki et Tile étant de vous revendre périodiquement des produits plutôt que de vous laisser changer leurs piles. Et ce business model ne me plaît vraiment pas et c’est ce qui m’a toujours déplu dans ces produits.
tile-slim test

Performances
La configuration de ces petites choses est là encore très proche : on appuie sur le bouton, on appaire en bluetooth, et c’est à peu près tout. On peut alors faire sonner son téléphone en appuyant sur le bouton du « porte clé », et inversement.
Côté sonnerie, rien de qualitatif, les besoins d’autonomie contraignent à limiter à un buzzer à l’ancienne, mélodie basique côté Tile, mélodie plutôt humoristique chez Wistiki.
Au niveau de la localisation d’objets perdus, là encore, tout est très proche : on voit sur la carte le dernier endroit où l’objet était appairé au téléphone. Notez que je parle de téléphone, mais Wistiki et Tile ont tous deux eu la bonne idée de développer une application native iPad, si vous préférez les grands écrans.
Tile test application
Les deux petits gadgets ne disposent pas de système de localisation autre que le Bluetooth : dans les deux cas, si vous les avez perdu dans une zone qui n’est plus à portée de Bluetooth, vous ne pourrez plus obtenir leur localisation ou les faire sonner. Vous aurez quand même le point sur la carte où vous avez perdu le contact, ce qui peut beaucoup aider. Pour aller plus loin, il faut passer en mode perdu et compter sur la communauté des autres utilisateurs pour passer à proximité d’eux (ça marche même avec des gens qui auraient l’app sans avoir acheté de tags, comme votre famille ou vos amis que vous aurez convaincu de faire ça!). Leur position se mettra alors à jour sur la carte. Là encore, les deux gadgets proposent strictement les mêmes fonctions. Seule différence : Wistiki propose un chat anonyme pour que la personne qui a retrouvé votre bien puisse vous contacter. Un petit plus.
Notons aussi que puisque Wistiki est disponible depuis plus longtemps sur le marché français, la communauté vous permettant de retrouver vos objets doit logiquement être plus fournie que du côté de Tile. Mais pour se rattraper vite, Tile propose un système de parrainage : il vous suffit de parrainer deux clients Tile pour obtenir un Tile gratuit… Gageons que ça risque de bien lancer les ventes !
Là où tout ce petit monde m’a déçu, c’est sur l’impact sur l’autonomie de votre téléphone : quelle que soit mon utilisation de l’iPhone, et pour une utilisation nulle ou minimum des applications de localisation, vous aurez une consommation de 3 à 6% de votre batterie. Pour moi qui finit mes journées à quasiment zéro batterie restante, c’est un problème.
Wistiki Voilà test application

Conclusion
Est-ce que ces gadgets sont utiles ? Oui, clairement si vous êtes tête en l’air, ils vous rendront de bons services.
Est-ce que l’un d’entre eux se différencie ? Franchement, pas vraiment. On est face à deux produits quasi identiques au niveau des prestations. La différence se fera sur le look des produits et la prise en mains de l’application. Et gardez à l’esprit qu’une fois sorti de portée Bluetooth de votre téléphone, ces badges seront difficiles à localiser, sauf si vous êtes dans une zone très dense où la communauté peut rendre service.
Vous trouvez que c’est trop limité pour arriver à retrouver votre chien perdu ?
En épluchant les communiqués de presse, on comprend que Wistiki (et sûrement Tile) sont en train de bosser sur des produits fonctionnant sur le réseau longue portée LoRa (équivalent à Sigfox), ce qui devrait permettre de localiser immédiatement des objets perdus, où qu’ils soient dans le monde. Sans abonnement? Ca reste à voir… En attendant, si vous êtes du genre étourdi et que vous arrivez rarement à bout de la batterie de votre téléphone en fin de journée, ces petits gadgets pourront déjà bien souvent vous dépanner.

Les + :*
+ Encombrement ultra limité
+ Installation ultra simple
+ Versions plates disponibles (Tile) ou en cours de sortie (Wistiki)

Les – :*
– Batterie inamovible : une fois vide, il faut tout racheter !
– Impact non négligeable sur la batterie de votre téléphone
– Pas de localisation distante, ce sont uniquement des tags Bluetooth

*Etant donné que je n’ai jamais eu l’occasion de tester des produits concurrents aussi proches, les + et – s’appliquent aussi bien à Tile qu’à Wistiki!

Trackbacks/Pingbacks

  1. [test] Tile Mate : chérie, j’ai rétréci le Tile | diisign - […] je voulais tester le nouveau Tile. J’ai répondu pourquoi pas, mais à l’époque je venais de tester la gamme…
  2. Invoxia Roadie : le premier vrai trackeur GPS grand public | diisign - […] connaissiez Tile et Wistiki (testés ici), les petits trackeurs pratiques pour retrouver des objets perdus chez soi (pour peu…

Commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *