Sélectionner une page

Steelseries Nimbus test
Conclusion
Je le disais dans mon test de l’Apple TV : elle a le potentiel de remplacer une « vraie » console dans le cœur de pas mal de gamers occasionnels. Alors, autant la re-tester en mode console de jeux, mais avec une manette, une vraie. Et parmi les manettes, la Nimbus de Steelseries sort clairement du lot, en étant la seule proposée sur l’App Store.

Steelseries Nimbus test
Design
Manette en plastique noire, d’apparence très solide, les boutons (nombreux : deux gachettes par index, 2 sticks analogiques, une croix directionelle, 4 boutons de fonction et un bouton menu, en plus du bouton Hold et de celui d’appairage Bluetooth) n’ont aucun jeu, tout fonctionne sans bruit en donnant une excellente sensation de robustesse : oui, c’est clair, en matière de conception, ce pad n’a rien à envier à une manette Dualshock de Sony ou à une manette de Xbox.
Mais c’est mieux que ça : si on parle d’ergonomie, alors là, la Steelseries se place en définitive au-dessus de ce que je connais, à savoir la Dualshock 3 de la PS3 : la Nimbus est ultraconfortable dans mes grandes mains, alors qu’on a vite des crampes sur une petite Dualshock. Ajoutez à ça le soin apporté aux courbes de la manette (mention spéciales aux gachettes arrière), et vous aurez en définitive ce qui se fait de mieux en terme de manette en matière de prise en main.
Un détail pour vous convaincre que la Steelseries figure en bonne place sur le Store d’Apple ? La présence d’un port Lightning pour la recharger, pratique car si vous optez pour cette manette, c’est sûrement parce que vous avez déjà au moins un iPhone et une Apple TV, avec tout ce qu’il foaut comme câbles Lightning dans la maison.

Steelseries Nimbus test
Performances
Un appairage ultra rapide dans le menu Bluetooth de l’Apple TV, et on peut jouer. A noter : pas moyen de garder plusieurs appareils appairés avec la manette, donc si vous jonglez entre jeux sur Apple TV et sur iPad (par exemple), il faudra à chaque fois repasser par le menu Bluetooth.
Certains jeux testés (Rayman…) affichent un écran de présentation des contrôles une fois la manette connectée. C’est pratique (même si ça pourrait disparaître au bout d’une dizaine de lancements du jeu, on n’est pas stupides non plus), mais c’est bien rare. On voit que la majorité des jeux n’a pas (encore, je l’espère) été optimisée pour un usage avec un contrôleur de jeu. On tatonne donc souvent pour savoir quel bouton fait quoi… Mais c’est en général assez évident si on a déjà un peu joué sur console.
Au niveau des jeux testés, je dois avouer que j’ai été déçu par pas mal de titres : Realracing, sur lequel je mettais beaucoup d’espoir, est complètement injouable à la manette, ne prenant pas en compte le stick analogique comme tel, on tourne en tout ou rien, donc il faut jouer de micro-coups sur le stick pour arriver à tourner sans tête à queue. Dommage, ce jeu se revendiquant comme une simulation.
Steelseries Nimbus test
A l’inverse, Beach Buggy Racing gère trop doucement le stick, et il est impossible de réaliser un virage serré sans cumuler direction et coup de frein (correct pour les épingles à cheveux, inadapté pour un virage un peu serré qui doit se négocier à pleine vitesse). Par conséquent, l’utilisateur de la manette sera clairement désavantagé par rapport à l’utilisateur de la télécommande Apple en multijoueur, alors qu’on aurait imaginé le contraire.
Excellente surprise par contre avec Rayman : ce jeu où le personnage passe son temps à courir avec la remote (une sorte de runner amélioré) devient un vrai jeu de plateforme où vous obtenez les pleins contrôles de votre personnage une fois une manette connectée. Ca ne règle pas le problème d’immobilité des ennemis, mais ça devient un jeu très agréable.
Pour ce qui est des jeux plus basiques où il ne suffit que d’un bouton (je pense à Alto’s Adventures par exemple), la manette ne révolutionne pas le gameplay, vous utilisez toujours un bouton, mais avec quelque chose de plus consistant en main.

Steelseries Nimbus test
Conclusion
Avec la Nimbus, Steelseries signe une manette particulièrement réussie, à l’ergonomie parfaite et à laquelle on ne peut vraiment rien reprocher, à part peut-être un prix un peu élevé.
Le souci provient en fait des jeux, rarement optimisés. Quand les développeurs ont vraiment pensé à la chose (Rayman, un exemple que les développeurs devraient suivre), on sent tout le potentiel de l’Apple TV comme une console de jeux avec ce périphérique, mais dans bien trop de cas, on sent que les développeurs n’ont pas pu tester leur jeu avec une manette, et l’expérience est au mieux un peu moins bonne qu’avec la très peu ergonomique Apple Remote, au pire totalement désastreuse. Steelseries devrait fournir des manettes à tous les développeurs de jeux Apple TV ! En conclusion, le potentiel est là au niveau du matériel, il reste à voir du côté des applications pour que l’ensemble Apple TV et Steelseries Nimbus se hisse au rang de plateforme de jeu de premier choix. Si les applis suivent, l’ensemble pourrait cartonner d’ici Noël…

Les + :
+ Ergonomie
+ Finition et matériaux
+ Charge via Lightning
+ Autonomie

Les – :
– Apple oblige à utiliser une remote en multijoueur (pas possible de faire une partie avec deux Nimbus)
– Peu d’applications optimisées pour la Nimbus
Steelseries Nimbus test