Salon de Genève : 2016, l’année pour recommencer l’automobile ?

Microlino_Sideview-1
Genève, le salon où le luxe et l’élégance automobile se donnent rendez-vous. Ca n’a pas manqué cette année avec la présentation de la Bugatti Chiron, de la McLaren 570 GT ou du Maserati Levante… Mais face à ces monstres de luxe et de performance, deux exceptions me font penser que l’automobile va chercher encore plus loin que le vintage : le redémarrage, en version électrique.


Microlino, l’Isetta électrique… Par un fabricant de trottinettes.
Oui, vous avez bien lu, la Microlino est une copie à peine réactualisée de la mythique Isetta, avec ses roues rapprochées à l’arrière et son accès par l’avant, développée par Micro Mobility Systems, la marque que vous connaissez mieux sous le sobriquet de Micro, appliqué sur les trottinettes de votre adolescence (si vous avez mon âge), ou plus récemment sur des trottinettes électriques.
Le gabarit ultra compact de l’engin, et ses 400kg, le font entrer dans la catégorie des quadricycles (comme le Renault Twizy), qui à l’inverse des voitures offrent la possibilité de se passer d’airbags ou de certaines normes de sécurité, rendant possible cette porte frontale.

Côté motorisation, un moteur de 12kW (16ch, mais avec le couple de l’électrique et les 400kg ça devrait passer), associé à 11kWh de batteries (presque autant qu’une Peugeot Ion, ou le double d’un Twizy), permettent à la microcitadine de revendiquer une autonomie de 130km et une vitesse maxi de 90km/h. La bonne nouvelle, c’est que cette voiture suisse de petite série sera proposée à 9950€, ce qui reste très raisonnable et pourrait lui assurer un bon succès auprès des nostalgiques des hipsters citadins ou tout simplement des amateurs de fun motorisé. On verra si les promesses sont tenues pour la commercialisation, attendue pour 2017, mais les prénommandes sont déjà lancées !

EV3 : le jouet pour adulte, électrifié
On vous en avais déjà parlé, on était déjà enthousiasmés, et ça y est, l’EV3 de Morgan, ou la Three Wheeler électrique, est disponible à la commande. Ici, seul le prix de la manufacture anglaise d’automobiles (comment parler de constructeur pour des objets assemblés à la main avec passion ?) peut vous refroidir (on attend environ 40000€, cher, mais à peu près le même prix que la version thermique), parce que pour le reste, il y aura vraiment de quoi s’amuser avec ce jouet au châssis en frêne :
500kg (quand même), un moteur de 46kW (62ch), et 241km d’autonomie, soit largement plus que votre dos qui souffrira au moins autant que vous prendrez de plaisir au volant de cette merveille! L’histoire recommencerait-elle en version « propre » ?

Trackbacks/Pingbacks

  1. La Microlino est prête à affronter les villes européennes | diisign - […] l’avait découverte lors du salon de Genève 2016, la Microlino, réinterprétation contemporaine électrique de la mythique Isetta des années…

Commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *