Mazda MX-5 2015 « ND » : joujou extra

Mazda-MX5-2015-05
Ce n’est pas tous les jours qu’il nous est donné de conduire un mythe : le roadster le plus vendu de tous les temps (bientôt 1 million d’exemplaires). Et quand en plus ce mythe est tellement abordable qu’il nous fait penser « tiens, et pourquoi pas se l’acheter », c’est encore plus rare.


Design extérieur
On le sait en essayant les nouveautés de la marque depuis quelques années, le style Kodo a totalement transformé l’aspect des Mazda, et plutôt pour le meilleur. Pas d’exception pour la MX-5, qui contrairement aux trois précédentes générations qui reprenaient beaucoup des précédentes (à part le grand départ des phares escamotables de la première génération, les styles successifs sont restés très conservateurs), marque une franche rupture esthétique. Les phares et les feux profitent de leurs LEDs pour être affinés au maximum, les lignes se font plus tendues et le capot gagne un sublime bosselée… La calandre oublie fort heureusement le pentagone traditionnel Mazda pour un plus simple sourire très adapté à ce roadster, entouré de deux feux de jour diagonaux qui barrent le bouclier en donnant un soupçon d’agressivité. C’est très réussi, ça change, c’est moderne… Mais les fondamentaux de la MX-5 ne sont pas oubliés : l’engin reste ultra compact (et encore, il perd 10cm par rapport à la précédente génération, ou 4cm par rapport à la toute première), et ultra simple. Preuve que l’épure de la ligne était un objectif primordial pour les designers : le bouton d’ouverture de coffre complètement dissimulé vers la plaque d’immatriculation.
Rares seront ceux qui regretteront la version à toit rigide proposée sur la précédente génération. De notre côté on regrette plutôt que quelques éléments de la première génération ne soient pas repris en hommage, comme les poignées de porte « baguette », ou les mythiques phares rétractables (bon, ça on sait que c’est oublié pour de bon avec les normes de choc piéton !)
Mazda-MX5-2015-01

Design intérieur
On enlève tout ! pas de boîte à gants et presque aucun rangement (si vous avez des bouteilles d’eau et des bonbons – au hasard- qui traînent dans l’habitacle, votre salut viendra du petit coffre entre les deux dossiers de sièges pour ne pas les retrouver sur vous lors de virages serrés négociés à vive allure). Le reste est épuré avec deux aérateurs ronds côté conducteur pour une sensation « cockpit » maximisée. L’habitacle rappelle celui de la Mazda 2, et c’est tant mieux puisque comme je le disais dans mon test, au niveau de l’intérieur, les Mazda les plus récentes sont les meilleures. Il restes quelques raccords de plastique en trop, et l’affichage façon « lecteur de cassette » (un petit creux tout en bas du tableau de bord où sont regroupés les voyants du genre Airbag Off, mon allusion au lecteur de cassette sera incompréhensible pour les moins de 20 ans) fait toujours un peu tâche.
Mazda-MX5-2015-09

Un mot sur la capote…
Alors que les constructeurs s’évertuent à faire des capotes aux cinématiques les plus incroyables se déployant électriquement dans un temps record, les sorciers de Mazda ont comme habitude fait l’inverse de la tendance : la capote est manuelle… Et elle est tellement pratique, simple et rapide à manipuler d’un coup de bras qu’elle rend toute motorisation complètement inutile. Si vous prenez le coup de main, vous pourrez capoter plus vite que n’importe quel système mécanique (en moins de 5 secondes, c’est plié… Ou déplié! Je vous le prouve dans la vidéo), même à faible vitesse (préférez quand même que ce soit votre passager qui le fasse dans ces conditions, s’il n’est pas complètement manchot, il y arrivera sans aucune explication).
Mazda-MX5-2015-10

Performances
Installé à bord, on est collé au bitume (vos fesses sont à peu près à 20cm du sol, autant dire rien du tout, ce qui est particulièrement agréable pour la sensation de vitesse, mais beaucoup moins pour suivre un poids lourd évidemment), et on retrouve avec grand plaisir le levier de vitesse au débattement ultra court des MX-5, et un étagement tout simplement parfait, pensé pour le plaisir et pas pour gagner 3 points « artificiels » en CO2 (tous les MX-5 sont affublés d’un malus, contenu, mais un malus quand même : 250€ pour le 1,5L et 900€ pour le 2L).
Une chose surprend : la voiture reste ultra stable zéro roulis ou tangage malgré un malmenage en bonne et due forme, l’assiette reste horizontale ou presque… Pour arriver à ce résultat avec une garde au sol aussi basse on s’imagine que les suspensions sont dures comme du bois, et bien pas du tout ! Les suspensions sont plus confortables qu’une bonne vieille familiale compacte allemande ! Magie noire ? Non, les ingénieurs se sont attachés à réduire le poids au maximum, encore plus aux extrémités de la voiture, en plaçant le centre de gravité au plus bas et au centre du véhicule (répartition parfaite des masses 50/50). Un travail de sorcier qui s’avère payant puisqu’on obtient un compromis confort/tenue de route que d’autres voitures ne peuvent obtenir qu’avec des suspensions pilotées.
Mazda-MX5-2015-02

Au niveau technologique, il y a aussi une surprise : le MX-5 est équipé de tout ce qui fait une voiture moderne : détecteur de pression des pneus, démarrage mains libres ou régulateur de vitesse sont de série dès l’entrée de gamme. La très inutile alerte de franchissement de ligne (elle utilise les hauts parleurs et est quasiment inaudible sur autoroute, seul endroit où elle serait efficace), le système de navigation, les sièges chauffants, la gestion automatique des feux de route ou les phares directionnels adaptatifs arrivent sur les finitions supérieures, sans option comme d’habitude chez Mazda.
Mazda-MX5-2015-06

1,5L ou 2L ? on a commencé par le plus gros des deux moteurs essence proposés, histoire de ne pas être en retard au déjeuner vu que le vol avait du retard (comment ça l’excuse est bidon ?) On n’a pas été déçus : mélodie enchanteresse, performances sympathiques vu la masse contenue de l’engin… Le 2L a du couple et offre les meilleures reprises à bas régime. De la force, mais tranquille…
En passant au 1,5L, on a un peu perdu en profondeur acoustique, mais on a gagné les 1000 tours minute qui manquaient un peu à haut régime pour jouer avec le 2L et le faire hurler sans jamais entrer dans la zone rouge. On a deux caractères très différents et choisir est vraiment une affaire de goût, le moins cher des deux n’étant pas moins agréable. Si de mon côté je m’amuse assez avec le 1,5L pour ne pas avoir envie de débourser les 2400€ de différence, Matthieu lui hésiterai pour le 2L, entre autres pour son différentiel à glissement limité de série, indisponible sur le 1,5L.
Un défaut au volant ? Oui, évidemment, aucune voiture n’est parfaite. Comme tout roadster, je peux conduire avec mes genoux du haut de mon mètre 95 par exemple… Mais ça, c’est pareil sur un Audi TTS Roadster hors de prix. Ce qui est un peu plus dommage sur la MX-5, c’est la faible isolation acoustique générale, qui gâche un peu cette bombe à plaisir si vous avez une grande portion d’autoroute à parcourir.
Mazda-MX5-2015-08

Conclusion
Vous trouviez que l’automobile devenait de plus en plus fade et que le plaisir devenait inabordable ? Oubliez vos sombres pensées, la dernière MX-5 est clairement taillée pour vous redonner le sourire en offrant de quoi vraiment se faire plaisir dans le monde actuel. Budget restreint mais équipement, finition et performances plus que corrects. Et puisque vous êtes littéralement assis par terre, l’impression de vitesse est maximisée pour offrir du plaisir sans se faire flasher.
Il devrait être remboursé par la sécu ce roadster, en tant que solution à la déprime. Tout le monde devrait en avoir un dans son garage !

Mazda-MX5-2015-11

Mazda-MX5-2015-04

Mazda-MX5-2015-12

Mazda-MX5-2015-07

5 Commentaires

  1. Bonjour

    J’ai choisi la 2L et je l’aurai début mai si tout va bien
    Merci pour votre essai et vos impressions qui permettent de patienter !!!

  2. @collin : tu as de vraies raisons d’être impatient!

  3. Bonjour
    La mx5 est génial sauf que Mazda a fait un gros défaut de conception lors de l ouverture de la capote celle-ci frotte sur le cache arceau et la capote troue et pour l instant pas de solution c est la réponse de l importateur.

  4. Bon commentaire sauf pour les bouteilles d’eau qui disposent de supports entre les sièges

  5. @virot : on parle plutot de porte gobelets… pas la place de mettre autre chose qu’une mignonnette !

Trackbacks/Pingbacks

  1. [10 ans de diisign] Gagnez la veste Mazda MX-5 par Vicomte A | diisign - […] Les choses ont très vite bougé avec l’arrivée du design Kodo : Mazda 6, CX-5, Mazda 3, CX-3, MX-5…
  2. [prise en main] Mazda MX-5 RF : une variante de la perfection automobile | diisign - […] avait essayé la Mazda MX-5 « ND » en 2015. Depuis, Mazda avait présenté une variante à toit rigide, la MX-5…

Commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *