Sélectionner une page


Des formes sensuelles, des couleurs vives… Les meubles en plastique de Komut Studio peuvent rappeler des créations populaires de l’histoire du design. Sauf qu’ici, rien à voir avec des produits plastiques polluants et de la production de masse. Les lignes qui parcourent chacune des créations de cette nouvelle marque vous auront peut-être mis la puce à l’oreille : ici, tout est imprimé en 3D. Et tout le plastique provient de déchets.


Economie circulaire. Ce qui n’était encore qu’un vague concept il y a quelques années prend tout son sens avec des entrepreneurs comme Philippe Tissot, qui a cofondé le studio Komut avec une designer de talent, YuTyng Chiu. Si les meubles de Komut sont en Polypropylène ou PET, ils sont produits à partir de déchets broyés récupérés localement (Komut est installé à la Cité Fertile de Pantin) sans aucune extraction ou affinage ou même transport. Ensuite, les robots font le travail de mise en forme de ces meubles, certains destinés à devenir du mobilier urbain, puis tout est ébavuré à la main. On peut imaginer une petite production localisée et décentralisée proche des besoins avec ce système, réduisant les impacts logistiques.


Les meubles issus de ce process de fabrication sont 5 à 7 fois plus épais que des meubles moulés classiquement, ce qui leur assure à la fois une solidité record mais contribue aussi à maximiser la quantité de déchets plastique utilisés, des déchets qui ne finiront pas dans la nature. Enfin, Komut bannit l’assemblage ou l’aglomération de plusieurs matières pour ses créations. Pourquoi ? Tout simplement pour faciliter leur recyclage : il suffit de les broyer pour pouvoir à nouveau les utiliser comme matière première pour une nouvelle production.

Pour en savoir plus, rendez-vous directement sur le site de Komut Studio.