Sélectionner une page

Beoplay EQ test review écouteurs intraauriculaires réduction de bruit Beogram 4002
Depuis quelques années, Bang & Olufsen raffine sa gamme d’écouteurs intraauriculaires. Avec les Beoplay EQ, la marque danoise propose enfin la réduction active de bruit.

test Beoplay EQ intras wirefree bang & olufsen hifi

Design
Bang & Olufsen oublie le cuir des E8 (déjà 3 générations d’E8…) pour le boîtier de ses EQ et passe à l’aluminium pourun boitier assez compact ( et pesant 50g. C’est toujours aussi beau (voire plus beau si vous n’aimez pas les objets recouverts de peau d’animaux morts), mais plus sensible aux coups lorsque le boîtier a le malheur de tomber par terre, je l’ai expérimenté à mes frais. Il faut bien avouer que ce boîtier est digne de B&O : aluminium anodisé au toucher soyeux, charnière au « clic » particulièrement agréable qui fait que ça devient un passe temps de l’ouvrir et de le refermer, et tout ce qu’il faut pour le recharger : prise USB-C et socle à induction Qi. Un superbe boîtier pour des écouteurs haut de gamme. La seule chose que l’on pourrait reprocher à ce niveau de gamme c’est que les ingénieurs danois n’aient pas copié B&W qui avec son PI7 propose un boîtier qui sert de transmetteur Bluetooth pour se connecter aux prises dans les avions.
test Beoplay EQ intras wirefree bang & olufsen hifi
Les écouteurs eux-mêmes ont une taille assez imposante, dans la moyenne haute du marché, mais du haut de leur 7 grammes, on ne peut pas se plaindre de quoi que ce soit en pratique, c’est juste visuellement que ces écouteurs ne passeront pas inaperçus. Détail appréciable : Les Beoplay EQ sont livrés avec 4 paires d’embouts pour les adapter au mieux à vos oreilles, et, chose assez rare, l’une d’entre elles est composée de mousse à mémoire de forme, une solution qui a généralement ma préférence, et c’est encore le cas ici. En parlant de ce qui est livré, vous avez aussi un câble de charge dans la boîte (USB-A vers USB-C, hélas pas double USB-C), et comme vous pouvez vous y attendre aucun chargeur secteur.

Les écouteurs se placent facilement dans le boîtier, grâce à des aimants qui les guident en position vers les contacts de charge. Un défaut cependant : si vous optez comme moi pour les embouts à mémoire de forme, l’emplacement deviendra un peu juste et vous risquez de vous retrouver avec un écouteur qui ne s’enclenche pas sur son contact et donc qui ne va pas se recharger… Et impossible de le vérifier puisqu’il suffit qu’un seul écouteur soit en charge pour que la boîte affiche la lumière orange clignotant de charge.
test Beoplay EQ intras wirefree bang & olufsen hifi

Performance
Mais il est temps de les tester ces petits bijoux. Une fois bien chaussés et bien placés, les EQ offrent une isolation passive très importante, presque trop selon l’usage : c’est le genre d’intras qui deviennent dangereux dans la rue. Pour contrer cela, vous pourrez toujours utiliser le désormais commun mode « transparence » qui se sert des micros pour rediffuser le son extérieur dans vos oreilles… Mais vous avez aussi le droit de les enlever! En parlant d’enlever les écouteurs, vous pourrez à loisir enlever l’un ou l’autre, ils sont indépendants, il n’y a pas d’écouteur maître qui diffuse le son au second écouteur comme c’était le cas sur les E8.
test Beoplay EQ intras wirefree bang & olufsen hifi
L’isolation active est elle aussi correcte, mais encore une fois chez B&O, pas au niveau des ténors du genre comme Bose ou Apple. Les sons aigus filtrent encore bien et les sons non continus comme les discussions restent assez audibles. En résumé : l’isolation active fait le job dans les transports (métro, train, avion), mais ne brille pas par sa performance, ce qui est dommage quand on considère le prix des EQ.
Pour comprendre le prix des EQ, on a vu qu’il fallait les regarder et les toucher, mais il faut surtout les écouter : leur son est un délice pour les oreilles. Rare pour des intras, Une scène ouverte s’offre à vous, avec des détails difficiles à entendre ailleurs, un ciselé impeccable, des médiums chaleureux et des basses très profondes tout en étant précises… Le genre d’écouteurs qui vous font redécouvrir vos morceaux préférés si vous n’avez pas un matériel de dingue à la maison. Chose exceptionnelle sur ce genre de produit : le contrôle du volume est intégré via des commandes tactiles. Il suffit d’un « tap » court suivi d’un tap maintenu pour régler le volume, plus fort via l’oreille droite, moins fort sur l’oreille gauche. Il suffisait d’y penser. La lecture et la commande de décrochage/racrochage se fait par un double appui sur l’oreille droite, alors que sur l’oreille gauche, on cycle entre annulation de bruit, mode transparence ou rien de tout ça. Mais avec tout ça, Bang & Olufsen a oublié une fonction importante : la fonction piste suivante/précédente! Dommage de devoir troquer cette importante fonction contre la commande de volume. B&O aurait pu régler le problème avec des simples appuis pour la lecture, ou un triple appui pour le volume par exemple! J’espère qu’une mise à jour logiciel apportera cette fonction.
test Beoplay EQ intras wirefree bang & olufsen hifi
Pour passer des appels, les Beoplay EQ profitent de 6 micros et de la technologie beamforming, ce qui doit permettre des appels clairs selon le marketing B&O… Et bien je dois dire que c’était plutôt très bon, même en environnement bruyant comme le vélo (attention : c’est mal, l’utilisation d’écouteurs à vélo est interdit et encore moins des intras aussi isolants) ou la plateforme d’un TGV, entre 2 wagons.
On peut appairer deux appareils en simultané, quelle que soit leur plateforme, mais pas plus. Dommage, car si on met 400€ dans des écouteurs, il y a de fortes chances pour qu’on ait déjà plus de 2 appareils à y appairer!

Enfin, pas de pingrerie, le boîtier est connecté en bluetooth, ce qui permet de consulter son état de charge à tout moment via l’application Bang & Olufsen. La pingrerie, pour moi, elle est globale avec les intras wirefree : c’est l’impossibilité de remplacer la batterie. Si ça se comprend aisément sur de minuscules Airpods à 150€, ça se comprend beaucoup moins sur des « gros » (tout est relatif) Beoplay EQ à 400€. C’est dommage sachant que B&O s’est faite remarquer avec le premier produit électronique certifié Cradle to cradle, l’enceinte Beosound Level, et joue de la durabilité en ce moment en mettant en avant sa bonne vieille Beogram 4002, que vous voyez aussi sur mes photos : 50 ans après, ces platines (avec un peu d’entretien tout de même) sont toujours capables de lire vos vinyles!

test Beoplay EQ intras wirefree bang & olufsen hifi
Conclusion
Les Beoplay EQ sont d’excellents intras : qualité de fabrication au top, confort au top, isolation passive au top, et qualité de son au top. Reste que certains détails ne sont pas encore au top, comme l’annulation active de bruit, ou le fait de ne pouvoir appairer que 2 appareils en simultané. Mais le plus frustrant est un détail qui pourrait être corrigé rapidement par mise à jour logicielle : pas possible de contrôler piste suivante/précédente depuis les écouteurs! C’est bête d’autant plus qu’un contrôle de volume existe sur ces écouteurs, ce qui est quasiment introuvable ailleurs! Alors, est-ce que le ticket de 400€ demandé pour ces petits bijoux vaut le coup ? J’aurai tendance à dire que oui, mais comme tous les intras wirefree, il faudra penser à votre impact écologique et l’impact financier associé : si vous pouviez garder un casque une vie, n’imaginez pas utiliser des EQ plus de 5 ans, car une fois la batterie morte, il n’y a pas de possibilité d’ouvrir ces écouteurs pour la changer. Comme je le disais en titre, ces écouteurs sont un concentré de Bang & Olufsen, mais je devrais ajouter « sans la durabilité », je ne l’ai pas fait car hélas AUCUNE marque ne propose des intras wirefree à batterie facilement remplaçable… Ce qui pourrait expliquer le récent retour en grâce des écouteurs filaires !
test Bang & Olufsen Beoplay EQ intra wirefree hifi
Les + :
+ Qualité sonore
+ Confort
+ Matériaux et construction de qualité
+ Contrôle du volume intégré
+ Isolation passive excellente
+ Écouteurs utilisables en solo
+ Réduction de bruit active correcte

Les – :
– Pas de contrôle piste suivante/précédente intégré
– Pas plus de 2 appareils appairables en simultané
– Ecouteurs un peu gros (assez voyants)
– Batterie non amovible : si elle meurt hors garantie, l’écouteur est bon pour la poubelle!
– Le contact de charge n’est pas forcément parfait si vous utilisez les embouts les plus larges ou les embouts à mémoire de forme