Sélectionner une page

Tesla Model 3 test review essai
La Model 3 de Tesla… Beaucoup de promesses non tenues depuis 2016 pour certains, un absolu automobile pour d’autres… Il faut dire qu’aucune autre marque n’a su créer autant de buzz en ne payant aucune campagne de pub dans les médias. Etant donné qu’il me fallait une électrique familiale pour faire tous mes déplacements en électrique, j’ai sauté le pas avec une Model 3 grande autonomie propulsion. Voici mon test après quelques milliers de kilomètres au volant.

Tesla Model 3 test review essai

Design extérieur
Alors que certains constructeurs ont opté pour différencier leurs véhicules électriques avec des looks extravagants (première Nissan Leaf, BMW i3) qui ne plaisent pas forcément à tout le monde, Tesla n’a pas eu à différencier quoi que ce soit vu qu’ils ne produisent qu’une gamme restreinte d’électriques. Le design de la Model 3 est donc à l’image des autres productions de la marque : il s’agit d’une berline au look sobre et classique. Pas de détails à la mode comme des feux reliés entre eux ou des clignotants à défilement : less is more.
Tesla n’a pas encombré sa voiture d’une fausse calandre. Normal, ils n’ont pas basé leur image sur une calandre qui refroidissait historiquement un moteur. C’est bienvenu et ça donne un petit air de Porsche plutôt réussi à la face avant tout en étant très aérodynamique..
Certains trouvent les poignées afleurantes pas très pratiques, mais à l’inverse je me suis toujours demandé pourquoi il n’y avait qu’Aston Martin qui faisait ce genre de poignées de porte : c’est aérodynamique, discret, élégant, tout en métal au toucher, et à l’inverse des poignées motorisées de la Model S, c’est beaucoup plus petit. J’adore!
Tesla Model 3 test review essai

Design intérieur
C’est la chose qui a fait couler le plus d’encre : il n’y a plus rien dans la Model 3. Et en bon adepte du minimalisme, j’adore! Les compteurs traditionnels ne manquent pas (beaucoup de véhicules ont déjà eu la vitesse en numérique sur un écran central et ça n’a pas empêché leur succès, par exemple la première Twingo étant vraissemblablement le modèle le plus vendu du genre, et le Fiat Multipla avait d’autres soucis pour éloigner de potentiels acheteurs…)
La touche de raffinement ultime, c’est l’absence d’aérateurs visibles : la lame qui parcourt toute la planche de bord guide le flux d’air, et une seconde ouverture dirige un flux perpendiculaire pour ajuster la hauteur de la ventilation. C’est parfait, plus aucun bitoniaux à orienter maladroitement vers soi, et tout ce qu’il reste c’est un minimalisme zen digne d’un temple japonais, à peine troublé par la présence de l’écran au centre de la planche.
L’interface de la « tablette » est réactive comme un iPad, c’est à dire que ça n’a rien à voir avec une voiture : tout se fait facilement, sans attente, sans aucune saccade : une ergonomie qu’on attendait depuis longtemps sur un écran tactile automobile!
Tesla Model 3 test review essai
Petite déception à l’arrière : pour une voiture électrique de 4,70m de long, on aurait pu s’attendre à plus de place pour les jambes des passagers arrière, dommage la Model 3 garde un capot finalement assez imposant et n’est pas incroyable sur le point de l’habitabilité… Mais au final c’est le coffre qui en profite : il est énorme, hélas pas très haut, sauf si vous avec un objet haut mais pas large qui entre dans la trappe inférieure donnant un vrai volume supplémentaire. En bon européen, au quotidien en Model 3, la chose qui doit me manquer le plus est un hayon, mais ça va, merci, je n’ai pas tous les jours des énormes objets à transporter. Alors vu qu’il n’existe pas de break Model 3, la solution pourrait être le Model Y, mais j’en ai marre des SUV, donc à priori vous ne me verrez pas échanger mon baril de Model 3 super efficiente pour la même en surélevée donc moins efficiente.
Tesla Model 3 test review essai

Performances
Là encore beaucoup d’encre a coulé sur les performances hallucinantes des Tesla. Venant d’une microcitadine électrique de 64ch qui pouvait déjà clouer pas mal de monde au feu rouge, je suis habitué à l’électrique. Donc pas la peine d’opter pour un modèle Performance à mes yeux, ma Model 3 grande autonomie propulsion me permet déjà d’accélérer plus vite qu’à peu près tout ce qui roule à côté de moi. 5,3s pour le 0 à 100 c’est bien (officiellement car une mise à jour en novembre a amélioré ce chiffre et je suis désormais plus près des 5s), mais il reste encore énormément de puissance en reprise pour un 110-130 efficace par exemple. Si vous aimez les voitures puissantes, la plus modeste des Tesla est déjà très, très largement assez puissante et déjà comparable à des monstres sportifs. Le référentiel électrique est complètement différent.
Tesla Model 3 test review essai
Mais si certains achètent des Tesla pour faire des courses de dragster aux feux-rouges, au quotidien ce n’est pas du tout ça qui rend la conduite d’une Tesla différente. L’absence de complexité visuelle, l’absence de bruits et de vibrations moteur, la fluidité de la mécanique, le couple très suffisant, le centre de gravité extrêmement bas et les aides à la conduite beaucoup plus avancées que la concurrence offrent une sensation d’apaisement complet lors de la conduite de cette voiture.
Tesla Model 3 test review essai
Et quand on parle d’apaisement complet, c’est jusqu’au bout de l’autoroute : vu qu’on roule en Tesla, plus aucun souci de recharge qui peut pénaliser le quotidien en électrique ne se pose : les superchargers sont assez nombreux pour ne pas faire de détour ou de queue pour se recharger, les bornes de charge à destination (plus lentes) ne manquent pas non plus dans les hôtels et certaines étapes touristiques, et si tout cela ne vous suffisait pas, les Model 3 sont équipées d’un connecteur de charge CCS Combo, ce qui veut dire que vous pouvez vous recharger sur n’importe quelle borne de charge rapide, en particulier sur le réseau Ionity, qui vise à concurrencer le réseau Tesla (mais Ionity vient tout juste de se tirer une balle dans le pied en passant à un tarif de 0,79€ par kWh, à comparer aux 0,24€ des super chargeurs Tesla : plus de 3x plus cher et un tarif au km plus cher que de rouler à l’essence… Au secours!). Les Tesla sont actuellement les seuls véhicules 100% électriques (j’exclue les prolongateurs d’autonomie qui en 2020 ont disparu du marché alors que c’était une solution plus intéressante que le plugin hybride… Mais Mazda et Nissan devraient relancer un peu le créneau dans le futur) qui offrent une telle tranquilité de recharge pour des longs trajets.
Tesla Model 3 test review essai
Un mot sur la vie à bord : le système son haut de gamme est un délice de puissance, il manque peut-être un peu de finesse par rapport à des options haut de gamme à plus de 5000€ sur certaines berlines allemandes, mais justement, ce sont des options à plus de 5000€, là c’est en série. On peut dire que je n’ai pas entendu de meilleur système son « de série » sur une voiture. Par contre je n’ai pas testé la vraie entrée de gamme sonore : ce qu’on trouve sur la Model 3 SR+.
Au niveau ergonomie, tout se pilote avec la tablette comme vous le savez déjà. Et depuis Noël 2019, une mise à jour a permis de tout piloter à la voix : « j’ai chaud/froid », « ouvre la boîte à gants », « écouter Chantal Goya », « régler les rétroviseurs », afficher caméra de recul ». Si vous êtes perdu dans l’interface ou que vous ne voulez pas quitter la route des yeux, il suffit d’appuyer sur le bouton de droite du volant et de parler, la Model 3 comprend extrêmement bien les requêtes, et depuis cette même mise à jour de Noël, elle vous lis vos SMS et vous permet de dicter vos réponses. Donc si vous lisez un test de la Model 3 datant d’avant 2020, vous pouvez oublier les critiques de l’ergonomie « tout tactile », le problème est déjà réglé, gratuitement via une simple mise à jour.
Tesla Model 3 test review essai
Les mises à jour, parlons-en : c’est l’un des piliers qui font encore qu’une Tesla n’a rien à voir avec la production automobile actuelle. Vous êtes habitués à des constructeurs automobiles qui voyaient le progrès comme des constructeurs de lave-linge : les innovations qui se répandent doucement en commençant par des machines inabordables pour se propager en quelques années dans le milieu de gamme. Vous vouliez un gadget en plus, il fallait changer de voiture. Là, Tesla met tout le hardware de série, et ce sont des mises à jour qui le font évoluer. Correction de bugs et ajouts de fonctions seront votre quotidien, et clairement, ça propulse cette voiture dans un nouveau monde, exactement comme quand vous changiez de téléphone mobile pour avoir des fonctions en plus, chose que vous ne faites plus avec un smartphone, ses apps et ses mises à jour. Un exemple : si j’avais publié ce test en novembre 2019, j’aurais écrit que je n’étais pas satisfait du fonctionnement des essuie-glace automatiques. Problème réglé en fin d’année par une mise à jour! Aucune autre voiture ne se bonifie avec le temps. Les mises à jour peuvent toucher tous les éléments de la voiture : deux mises à jour apportant de la puissance supplémentaire au moteur (qui n’en avait pas vraiment besoin il faut l’admettre) ont été poussées en 2019, et, nouveauté de 2020, une mise à jour payante (1800€) permet aux possesseurs de Model 3 grande autonomie 4 roues motrices d’obtenir l’accélération de la version Performance. Et on parle d’un app store à venir…
Tesla Model 3 test review essai

Un mot sur la recharge…
Une des premières questions qu’on me pose est « tu mets combien de temps pour faire le plein ». Pour moi, la meilleure réponse est « je n’en sait rien et je m’en fous! ». Il faut bien comprendre qu’avec une voiture électrique qu’on branche chaque soir chez soi (il suffit d’une prise normale), on a le plein chaque matin. Et il faut aussi comprendre que quand on va à un supercharger, on a une expérience qui n’a rien à voir avec faire le plein. Si vous venez d’une voiture thermique, pour vous, faire le plein ça se fait toujours dans une station, souvent avec la queue devant vous, ensuite vous êtes comme un con devant la pompe à attendre que votre réservoir se remplisse. En Tesla si vous avez besoin de vous charger ailleurs que chez vous (ce qui ne se passe pas tous les jours pour 90% des gens au moins), vous arrivez au supercharger, vous branchez et vous allez faire autre chose (pas de carte de paiement à sortir, et il y a même un bouton sur le connecteur de charge pour ouvrir la trappe de votre Tesla sans rien faire). Les superchargeurs sont presque toujours à proximité d’un restaurant ou d’un endroit où vous pouvez prendre un café ou un snack, aller dans des toilettes propres et même disposer d’une table à langer en bon état. Vous ne faites pas le plein, vous faites une pause. Et puisque les superchargeurs sont ultra rapides, si vous avez fait une bonne pause de 15 à 20 minutes, vous aurez gagné largement assez d’autonomie pour vous refaire plus de 2h d’autoroute.
Sans exagérer, pour moi, faire un long voyage en Tesla par rapport à un long voyage en thermique, c’est comme voyager en classe affaire en avion : on ne voyage pas plus vite (on ne voyage pas moins vite non plus) mais on voyage dans de meilleures conditions, avec de meilleurs services, et on arrive plus frais et reposé.
Tesla Model 3 test review essai

Conclusion
Je n’ai aucun intérêt à vous pousser à acheter cette voiture (à part celui, minime, de gagner et de vous faire gagner 1500km de charge gratuite si vous passez par mon code de parrainage en achetant une Tesla), et c’est même l’inverse : moins il s’en vendra plus j’aurai de chances de toujours avoir une borne libre aux superchargeurs lors de mes longs trajets! Mais croyez-moi, si vous avez besoin d’une nouvelle voiture avec du volume pour 4 à 5 passagers et un peu de coffre et que vous avez au minimum 42600€ disponibles pour cet achat, je ne vois pas pourquoi vous prendriez autre chose qu’une Model 3.
Pour résumer, ce qui fait encore aujourd’hui la différence de Tesla par rapport à n’importe quelle autre voiture repose sur 3 piliers : réseau de charge, possibilité de mettre à jour la voiture, et excellent rendement (les concurrentes avec des batteries plus grosses vont moins loin).
Pour moi choisir une autre voiture à plus de 46k€ en 2020 c’est comme acheter un blackberry ou un Nokia en 2010 quand l’iPhone existait. Point barre. Il suffit d’essayer une Model 3 sur un peu de distance pour se rendre compte que le thermique est déjà mort. Avec ce genre de voitures, on respirera mieux. Vous ne me croyez pas? La semaine dernière, le PDG du groupe Volkswagen a avoué avoir peur que son groupe devienne un nouveau Nokia…

Les + :
+ Autonomie qui fait oublier qu’on est en électrique
+ Ambiance épurée (et peu démodable) à bord
+ Confort de la conduite, efficacité des trains roulants (aidés par le centre de gravité ultra bas avec la batterie)
+ Ecran ultra réactif
+ Connectivité inédite (Youtube, Netflix, Spotify, trafic temps réél, lecture des SMS… Tout est intégré, vous pouvez laisser tomber votre téléphone!)
+ Pas de clé
+ Autopilot (même la version de base) ultra efficace
+ C’est une Tesla : vous avez un réseau de charge disponible où que vous alliez en Europe

Les – :
– Insonorisation un peu en retrait du segment (sûrement pour l’allègement)
– Coffre assez bas de plafond (j’aurai préféré un hayon)
– Rayon de braquage pas formidable même en propulsion
– L’autopilot est freiné par la réglementation européenne
– Visibilité arrière très faible (mais excellente caméra de recul)
– Options de personnalisation extrêmement faibles
– Elle n’est pas européenne !