Sélectionner une page

Smart Fortwo Cabrio 2016
Rome, un climat printanier et une Smart Cabrio. De quoi célébrer en beauté le passage à l’heure d’hiver, non ? Plutôt rare pour moi d’essayer une voiture en centre ville, mais il fallait bien ça pour une voiture qui est complètement seule sur son segment. Faufilez-vous avec nous dans les méandres de la capitale italienne…

Smart Fortwo Cabrio 2016
Design
Elle a un gros nez. Impossible de ne pas remarquer ce gros changement depuis l’ancienne génération, mais plus on la regarde, plus on s’y fait, et puis de toute façon, il y a sûrement le respect des normes de choc piéton derrière cette silhouette un peu moins profilée, donc si ça peut épargner des vies… Tout ça n’enlève rien au capital sympathie de cette microcitadine découvrable, dont la taille de 2,69m est exactement la même que celle du coupé.
Pour tout le reste, c’est bien une Smart, dont la nouvelle génération commence à envahir les villes. Et comme pour la précédente version, quand on connait le cabriolet, impossible de se suffire de la version coupé. C’est bluffant, car dans si peu de place, les ingénieurs et designers de la marque ont réussi à intégrer toutes les sensations d’un « vrai » cabriolet : on roule vraiment cheveux au vent une fois les arceaux retirés.
Les arceaux, parlons-en : pratiques à enlever et à remettre (un seul petit loquet sécurise complètement la fixation de chaque pièce), ils trouvent très facilement leur place dans un logement taillé pour eux dans le couvercle du coffre. Vous pourrez donc maximiser le temps passé toit complètement retiré, même si le climat est incertain.
Smart Fortwo Cabrio 2016
Pour jouer à fond la carte de l’originalité, il faut absolument considérer les teintes mates, qui renforcent encore le côté jouet fashion de cette voiture. Mais si vous n’êtes pas regardant à la dépense, un programme de personnalisation digne des plus luxueuses berlines est proposé : BRABUS Tailor Made. En passant par ce service, vous pourrez choisir n’importe quelle couleur (ou association de couleurs) intérieure ou extérieure, n’importe quel cuir pour vos sièges (avec, comble du luxe, différents motifs et couleurs de surpiqures au choix).
Smart Fortwo Cabrio 2016

Design intérieur
Pour éviter le plastique dur en planche de bord, ennemi mortel des journalistes auto, Smart a opté pour un habillage textile. Ca reste dur, mais c’est un peux doux, et le résultat est vraiment très réussi. L’aspect ludique reste présent avec des aérateurs sphériques, un compteur tout en rondeur et le fameux compte-tour/horloge déporté façon champignon. Tout ça, c’est pour le haut de la planche de bord… Parce que sur le bas et les contreportes, le constat est moins positif, avec des plastiques pas vraiment flatteurs, voire un peu cheap. Même constat au niveau du combiné, un peu triste avec son écran rectangulaire au milieu du tachymètre… Même la Fiat 500 fait désormais plus sexy avec un écran rond.
On se consolera avec le petit compte-tour/horloge déporté en haut de planche de bord façon périscope (désormais un classique Smart) qui ajoute un peu de gaieté à l’instrumentation, ou les excellents sièges au bon maintien latéral, disponible en version cuir chauffante sur les modèles haut de gamme.


En mode complètement découvert, la visibilité arrière largement amputée par le toit plié, mais on y voit tout de même quelque chose contrairement à certaines citadines à toit souple, si on est assis assez haut… Pour les manoeuvres, il y a même une caméra et des capteurs de recul, chose étonnante pour une si petite voiture. Et en mode couvert, vous pouvez compter sur une lunette arrière en verre, un très bon point.
Smart Fortwo Cabrio 2016
Performances
Je n’aurai qu’un conseil : évitez le moteur de 71ch de notre essai, et optez pour la version 90ch : vous y gagnerez deux grammes de CO2, ce qui est toujours bon pour la planète, mais surtout quelques précieux chevaux qui pourront vous aider à mieux vous insérer dans un flux de circulation, et un turbo qui vous permettra de gagner un peu de réactivité sous le pied.
Parce que niveau motorisation, désolé Smart, mais la version d’entrée de gamme est bien trop juste au niveau couple, avec une électronique et une boîte double embrayage (seule boîte disponible pour le moment) qui lisse toute tentative d’accélération un peu brutale et handicape les reprises. Vraiment dommage pour une voiture qui en fait pourtant beaucoup pour vous séduire.

Pour le reste de la conduite, c’est une Smart cabrio : pas le genre de voiture pour prendre du plaisir au volant, à part pour une chose : se faufiler partout! rayon de braquage minuscule et gabarit de puce font le travail, le tout avec une direction tellement assistée qu’on peut manier le volant du petit doigt! Le plaisir, il vient aussi de la « vraie » sensation cabriolet que vous procure cette micro voiture : oui, même dans 2,69m, on roule vraiment cheveux au vent, et franchement, difficile de retourner dans une Smart Fortwo coupé une fois qu’on a goûté à cette version. On essaiera d’oublier les voies rapides par contre, parce que le toit en toile rend la voiture encore plus bruyante à haute vitesse qu’elle ne l’est dans sa version coupé.

Côté télématique, cette Smart dispose d’un système GPS sur base Tomtom (en série sur Prime, en option en dessous). Réactif à l’usage, simple d’emploi, il souffre cependant d’un retard au niveau de l’affichage de votre position, un souci qu’on espère voir réglé très vite, d’autant plus que les quelques mètres de retard constaté peuvent être pénalisants dans des ruelles de centre-ville, terrain de jeu favori de ce cabriolet. Si vous n’optez pas pour le GPS intégré, le support spécial Smartphone et vos applications préférées pourront régler le problème. A noter : la solution Mirror Link est présente sur le système multimédia, mais hélas pas CarPlay.
Vous pouvez opter pour une option son JBL, mais faute d’avoir pu l’écouter, je ne saurai pas vous dire si l’expérience musicale s’en trouve magnifiée. Tout ce que je peux vous dire est que de base, ça sonne plutôt très bien.
Le seul et unique port USB, placé à l’extrémité de la console centrale (soit quasiment à l’arrière des sièges) aurait pu être secondé par un second en façade. Au niveau des regrets, on espère que la position GPS sera améliorée : nous avions un décalage entre la position réelle et la position affichée qui nous a plusieurs fois induits en erreur dans les petites rues de Rome…
Smart Fortwo Cabrio 2016

Conclusion
Si vous voulez une Smart et rien d’autre, prenez la version cabriolet. D’accord, vous en aurez pour 3000€ de plus, mais quel plaisir de se balader cheveux au vent, de pouvoir voir ce qui se passe au dessus de vous au feu rouge dans des ruelles étroites entourée de hauts bâtiments… N’oubliez pas de prendre la motorisation 90ch turbo, parce que le petit moteur de notre essai n’est vraiment pas bien exploité.
Si vous n’êtes pas déjà conquis par le concept Smart, le choix est plus difficile, tout dépendra de vos besoins et de votre budget, parce qu’à environ 20000€, il est loin d’être donné ce cabriolet. Mais c’est le seul qui vous permettra à coup sûr de trouver une place en centre ville… Et ça, ça se paie !
Smart, un état d’esprit plutôt qu’un choix de raison. En version 2016 aussi.
Smart Fortwo Cabrio 2016

Les + :
+ Les sensations d’un véritable cabriolet dans 2,69m
+ L’idéal en ville, Smart oblige
+ De belles finitions (textile sur la planche de bord, sièges cuir optionnels)
+ Décapotable à n’importe quelle vitesse
+ Place prévue dans le couvercle de coffre pour les arches

Les- :
– Motorisation 71ch très mal exploitée, à éviter
– Vibrations au ralenti (sur la 71ch)
– De simples phares halogènes
– Certains détails de finition (poignées de porte, entourage du levier de vitesse…) un peu cheap
– Bruyante à haute vitesse (aérodynamique + roulage)
– Le moteur dans le coffre, ça chauffe !
– Pas donné le micro cabriolet !
– On attend la version électrique pour avoir la microcitadine ultime…

DSC_0089