Sélectionner une page

withings-thermo
Après les TV, les ordinateurs et les téléphones, le CES devient désormais la foire à l’objet connecté, du bracelet trackeur d’activité à la smartwatch, en passant par les idées les plus originales et aussi les plus stupides. Petite revue des choses marquantes cette année, avec une mention spéciale pour la France qui semble être une terre particulièrement fertile pour ces objets.

On commence par Withings qui a commencé le salon avec un innovant thermomètre (nommé Thermo) mesurant très précisément la température temporale grâce à 16 capteurs infrarouges et 4000 mesures réalisées en 2 secondes. On retiendra le design très réussi, le fonctionnement non intrusif pour une mesure précise, ce qui devrait être un vrai plus pour prendre la température des plus petits enfants. Il fonctionne sur piles qui devraient tenir plusieurs années, bon point. L’aspect connecté est un peu gadget, mais bon, vos prises de température s’ajoutent à votre profil complet dans l’application Health Mate, ce qui permettra à terme d’envoyer des rapports très complets à votre médecin. Un peu cher (99,95€) mais ça les vaut si ça évite des crises avec votre progéniture, non ?
Ensuite, le français a présenté un nouveau capteur d’activité Go, moins sexy que leurs montres, plus ludique et utilisant un écran e-ink, comme la montre Pebble. La nouveauté c’est que ce gadget pas cher est sensé détecter automatiquement l’activité que vous pratiquez, un vrai plus par rapport aux bracelets auxquels il faut tout expliquer. 69,95€.
Withings Go
Netatmo, l’autre français qui monte, devient le spécialiste de la caméra, avec un nouveau modèle dédié à l’extérieur: la Présence. Son design un peu massif s’excuse par la protection aux intempéries IP66, son algorithme permettant de différencier animaux, voitures et personnes vous notifie en cas de détection et évite de vous faire payer un abonnement puisque c’est uniquement en cas de détection que la caméra enregistre, et elle peut enregistrer sur votre serveur ftp personnel. Enfin, sa torche paramétrable vous permettra soit d’effrayer les rôdeurs, soit d’éclairer votre passage. Elle ne sera pas donnée (entre 200 et 300€) mais pourra rendre quelques services bien pratiques.
Netatmo presence
Parrot, le plus ancien des acteurs de l’objet connecté en France (souvenez-vous, ils ont commencé dans les kits Bluetooth automobiles) annonce cette année le même produit que l’année dernière… Le Pot, ce pot de fleur incorporant la technologie du Flower Power mais en gérant en plus l’arrosage est prometteur pour les étourdis qui oublient leurs plantes, et devrait enfin sortir cette année.
Parrot-pot
Parrot a inspiré les Lyonnais de Holî avec ses annonces anticipées, puisque leur réveil intelligent n’est même pas au stade Kickstarter : la campagne de financement devrait être lancée d’ici… Septembre 2016! La meilleure façon de se faire voler les bonnes idées de cet « assistant du matin » (il connaît vos réunions et le trafic pour vous réveiller à l’heure, il sait communiquer avec un Thermostat Netatmo, et beaucoup, beaucoup d’autres choses) par tous les industriels présents au CES ?Holi_Bonjour_CES-2016_Visuel-1
Tout aussi nouveau et original, ELA Innovation, spécialiste français des tags RFID plutôt orienté industriels se tourne vers le grand public avec le Coin Move, un minuscule badge actif à coller sur sa voiture pour ouvrir son portail ou sa porte de garage. Equipé d’un capteur de mouvement, il se désactive quand la voiture roule à vive allure, histoire de préserver sa batterie (jusqu’à 10 ans d’autonomie annoncée). Pour ne plus égarer sa télécommande !
ela-innovation-coin-mov_d2427204df48ff3d_450x400
Dans le genres objets qui font le buzz mais n’auront qu’un succès d’estime, je pense que les Smartshoes de Digitsole sont l’exemple de l’année : pour 450€, vous avez une paire de basket au look étrange, dotées d’un capteur d’activité qui ne fait rien de plus que tous les autres capteurs d’activité, et d’un système de chauffage. Le truc qui ravira les geeks et les fera passer pour des handicapés, c’est le système de laçage automatique de l’engin. Cher pour une chaussure qui ne figure pas dans retour vers le futur. Les idées et technologies de Digitsole finiront peut-être dans leurs prochains produits à peine dévoilés, plus classiques.
Digitsole Smartshoe
Enfin Misfit, connu pour son Shine, dévoile le Ray, une nouvelle version de son trackeur sans aucune nouveauté technologique qui suit toujours vos mouvements et votre sommeil, est toujours étanche, mais son look encore plus épuré (un simple cylindre métallique sur bracelet – ou collier, mais c’est moins élégant- de votre choix) lui permet d’être porté même à côté d’une belle montre sans jurer, grâce à une gamme de liens plutôt bien choisie. 100$ pour un produit qui essaie de faire survivre une catégorie qui va sûrement disparaitre dans les 2 ou 3 ans.
Ray-Fitness-and-Sleep-Monitor-Misfit