Sélectionner une page

Test Dyson Fluffy
C’était il y a 3 ans, je testais le Dyson DC35 et découvrais le potentiel d’un petit aspirateur sur batterie plutôt puissant. Là où n’importe quel fabricant d’aspirateur aurait gardé le modèle pendant 10 ans sans modification technique, Dyson continue de raffiner ses produits (histoire de justifier l’étiquette de prix aussi), et vient donc de sortir le V6, successeur direct du DC35, doté en plus d’une intrigante brosse « Fluffy ». Autant vous dire que je n’ai pas attendu pour le tester, et que ça fait maintenant plusieurs semaines que je vis avec cet engin. Voici donc mon ressenti.

Test Dyson Fluffy
Design
Côté design, pas grand chose à signaler sur le tout nouveau V6 Fluffy : on reconnait immédiatement le Dyson sans fil, et on cherche même les différences avec l’ancienne génération. Il y a évidemment la brosse Fluffy, on y reviendra, mais sinon, vraiment rien de révolutionnaire : le bac à poussière se vide toujours avec un verrou vertical, l’aspirateur se met toujours en route avec la gâchette un peu ferme (pas pour vous muscler l’index mais pour vous empêcher de faire tourner le moteur pour rien) et on lâche toujours les chevaux (ou plutôt on met la puissance maximale) en appuyant sur le bouton MAX au bout du cylindre du moteur. La masse de l’ensemble reste identique en terme de sensation, donc les plus faibles du poignet regretteront toujours ce design où le moteur est dans le haut de l’aspirateur (mais à l’inverse, si la masse est placée côté brosse, même si on porte moins de poids dans la main, on a un effort plus grand à accomplir dans les manoeuvres, donc je pense que c’est pire).
Test Dyson Fluffy

Performance
J’étais satisfait de l’aspiration du DC35, rien à signaler du côté du V6 à ce niveau. Ca ne m’a pas l’air d’aspirer plus fort, et il faut toujours de temps en temps utiliser le bouton MAX pour aspirer des gros morceaux récalcitrants.
Par contre, la brosse Fluffy semble effectivement apporter un soupçon d’aspiration en plus : une fois cette brosse en place, le mode MAX est nécessaire beaucoup moins souvent. Ce n’est pas parfait, car il reste toujours des petits trucs un peu lourds qui se font propulser par la rotation de la brosse sans être aspirés (les aspirateurs balais motorisés ont la fâcheuse habitude de propulser quelques miettes lourdes vers l’avant plutôt que de les aspirer), mais c’est mieux qu’avec le balais rotatif auquel j’étais habitué, le tissu Fluffy laissant moins d’espace libre et donc moins de perte d’aspiration (on aspire autant sur une surface plus petite, donc on aspire plus fort, vous suivez ?)
Test Dyson Fluffy
Mais là où cette brosse est bluffante, et ce que je n’ai vu nulle part comme argument de vente, c’est que la Fluffy, composée d’un cylindre plein recouvert d’une sorte de tissu ressemblant à du velours, laisse beaucoup moins les cheveux ou poils longs s’emmêler. Vous passez au final moins de temps à nettoyer la brosse.
Attention par contre, le Dyson Fluffy est un régal à utiliser chez moi, mais je n’ai que des sols durs ou presque : testé sur un tapis, c’est franchement moins convainquant. Rien d’exceptionnel à ça puisque Dyson le précise. Il existe d’autres versions du petit V6 (avec des brosses plus standard) qui sont bien plus adaptées aux moquettes (mais qui du coup n’ont pas l’efficacité de la brosse Fluffy sur sols durs).
Test Dyson Fluffy

Autonomie
Le DC35 était vendu pour tenir 15 minutes, aujourd’hui le V6 affiche une autonomie de 20 minutes, et en mode « MAX », elle passe à 6 minutes. Belle évolution due à un moteur optimisé (le fameux V6 qui donne son nom à l’aspirateur, et qui n’a rien d’un six cylindres en V) et peut-être une batterie améliorée. Le meilleur dans tout ça, c’est que dans les faits, j’ai compté 7 minutes avant que le moteur ne s’éteigne en MAX, et quasiment 22 minutes en mode normal, ce qui veut dire que les chiffres d’autonomie permettent sans trop de problème de nettoyer un appartement de 70m2 (le mien) ou de toiletter de fond en comble l’intérieur de sa voiture.
Test Dyson Fluffy

Conclusion
Le Dyson sans fil évolue peu en apparence, mais se raffine par petites touches d’innovation. Sa brosse fluffy, en plus d’optimiser le flux d’air, est un régal pour nettoyer efficacement sans avoir à démêler une quantité de cheveux ou poils comme c’était le cas sur la brosse « classique » du DC35. Ajoutez à cela une belle efficacité (sur sols durs uniquement) et une autonomie confortable, et vous comprendrez que je me suis surpris à ne plus du tout sortir le Dyson City (le petit Dyson traineau) du placard. Je compense l’aspect pas très écolo de passer à un nouvel appareil sur batterie par le fait que la consommation de ce Dyson et sa gâchette (personne n’arrête un aspirateur traineau en fonctionnement contrairement à cet aspirateur balais) font que ma consommation globale d’électricité pour la tâche « aspiration » doit être bien inférieure en bilan global. Chaudement recommandé pour un appartement de taille raisonnable… A moins que vous ne gardiez votre argent en attendant le robot Dyson qui devrait sortir d’ici la fin de l’année !

Test Dyson Fluffy
Les + :
+ fait oublier l’aspirateur traineau
+ maniable et léger
+ vidage facile
+ la brosse Fluffy s’encrasse moins qu’une brosse motorisée standard
+ support mural pratique

Les – :
– batterie non amovible
– petit bac à poussière
– brosse Fluffy pas efficace sur tapis/moquette (mais c’est annoncé par Dyson)
– plus de 300€

Test Dyson Fluffy