Sélectionner une page

The Mira Hong Kong_Hotel Lobby
Avant de choisir un hôtel à Hong Kong, il faut faire un choix, crucial : Kowloon ou Central? C’est un peu comme choisir entre la rive droite et la rive gauche à Paris (, sauf qu’ici, la baie de Hong Kong fait office de séparation aquatique entre les deux parties de la ville… Si vous n’arrivez pas à choisir, ce n’est pas le Mira qui pourra vous aider, puisqu’il existe le Mira à Kowloon, et le Mira Moon à Central. Nous, on a choisi : ce sera le Mira, à Kowloon, donc.

The Mira Hong Kong hotel review
D’abord, pourquoi Kowloon? Déjà, parce qu’une fois sorti du Mira et descendu quelques mètres sur la Nathan Road, vous aurez devant les yeux le panorama époustouflant sur la baie, et la forêt de gratte ciels de Central qui la surplombent (à apprécier de jour comme de nuit, voire pendant la kitschissime « Symphony of lights ». C’est hypnotique, et rien que pour cette facilité de contempler l’une des vues les plus incroyables du monde, ça vaut la peine d’être plutôt du côté Kowloon.
Kowloon, c’est aussi la possibilité de visiter des petites merveilles en rayonnant simplement à pied : Musée de Hong Kong, Musée d’art, Kowloon Park, marché de nuit… Tsimshastui (le quartier de l’hôtel) est plein de découvertes, littéralement à chaque coin de rue.
Autre avantage à Kowloon : on a trouvé une foule de petits restaurants sympathiques pour déguster des dim sum tout simplement extraordinaires à des prix inimaginables en France 😉 Et puis Kowloon est moins vallonné que Central, alors autant économiser ses pieds… Puisque de toute façon vous vous baladerez des deux côtés de la baie, vu que le Mira est à quelques minutes à pied du terminal Star Ferry (un must pour traverser, oubliez le métro et faites un saut dans le temps en navigant sur ces bateaux à deux niveaux)!
Hong Kong Bay
Mais revenons-en au Mira. 492 chambres, ça peut paraître énorme, mais pour Hong Kong, ça reste modeste.
Les chambres suivent des lignes de style communes, cubiques, la fonctionnalité ayant ici triomphé sur les lignes courbes magistrales du lobby. Quatre ambiances de couleurs créent la différence. De notre côté, c’est sur le thème vert que nous sommes tombés, parfait pour jouer avec la verdure du Kowloon Park sur lequel donnait notre chambre.
Egg Chair de Arne Jacobsen face à la fenêtre, chaise Aluminium Group de Eames pour le bureau, suspensions Artemide, docking station Bose (oops, pas de port lightning!) : le Mira joue dans la partition des grands classiques du design, hôteliers ou pas. Quelques touches plus originales comme la salle de bains entièrement vitrée (occultable par un store électrique) marquent une petite note d’extravagance bienvenue. On regrettera seulement que la taille des chambres standard ne permette pas d’y placer une grande baignoire… Vous êtes à Hong Kong, l’un des endroits les plus denses de la planète, il faut bien faire quelques concessions…


Ou pas! Si l’envie d’extravagance vous prend, optez pour une Spa Suite : salle de bain entièrement ouverte séparée de la partie nuit par un grand bureau/meuble vasque, baignoire massante… Je n’ai pu qu’y jeter un oeil curieux et fasciné, mais c’est sûrement le meilleur choix au Mira si le budget n’est pas un problème! (oubliez les suites avec terrasse, vous aurez assez goûté de l’atmosphère moite de la ville en arrivant dans votre chambre… A moins que ce ne soit pour une -chaude- soirée, privilégiez alors la version avec jacuzzi).
The Mira Spa Suite Hong Kong
L’un des éléments qui font que le Mira est unique à Hong Kong, c’est qu’ici, vous ne vivrez pas à l’écart des locaux : l’hôtel est fréquenté en permanence par des hongkongais, que ce soit pour ses restaurants : le buffet du Yamm est reconnu dans toute la ville, qui se presse pour dîner sous son immense lustre, héritage alors que le WHISK attire les expatriés, pour sa cuisine occidentale ultra raffinée et ses tarifs vraiment avantageux sur les vins (on y reviendra, mais c’est pour un autre article). La clientèle cosmopolite locale se mélange aussi au bar Vibes, histoire d’apprécier un cocktail, ou une shisha aux fruits! Sans parler du Cuisine Cuisine, un restaurant… Chinois, comme son nom ne l’indique pas, lui aussi assailli par les locaux.
Mais le plus incroyable, c’est que le Mira est devenu une usine à mariages. Je n’ai pas passé un seul jour sans croiser soit des couples en repérage, soit des couples ou leurs invités en pleins préparatifs de mariage. A ça, il y a une raison : la ballroom du Mira, signée par Colin Cowie, wedding planner pour stars avant d’être designer (il a organisé le mariage de John Travolta, entre autres)… Un lieu que tout européen qualifierait de too much, mais qui enchante les locaux, et leur enchantement est plutôt communicatif!

Mais le Mira ne serait qu’un élégant hôtel de luxe comme un autre s’il n’avait pas cette incroyable touche de modernité posée sur le bureau : un smartphone (un Galaxy Note) vous attend, vous permettant de profiter de l’internet en mobilité, mais aussi des appels internationaux, ou encore d’un bouton pour appeler votre chambre si besoin… Le Mira a été le premier hôtel d’Asie à offrir ce service : si vous vouliez profiter de votre voyage au bout du monde pour déconnecter, c’est raté! Et les attentions destinées aux ultra connectés semblent être la grande différence entre cet hôtel de luxe et ses voisins moins « génération Y » : vous trouverez dans votre chambre un coffre fort doté… D’une prise électrique! Attention rare destinée à vos précieux gadgets!
DSC_2676
Enfin, même si vous aurez déjà beaucoup à faire au Mira et à Hong Kong, n’oubliez pas de passer au spa, ou au moins de plonger dans la piscine (étonnamment profonde). Son seul défaut est d’être en sous sol, et donc de ne pas offrir de vue sur la ville, mais son ciel étoilé de leds aux couleurs changeantes donne cette touche asiatique « too much » à un endroit très zen, complètement revigorant après une journée dans la chaleur de Hong Kong.
The Mira Hong Kong_MiraSpa Infinity Pool
Un défaut au Mira ? Oui, un petit : on aurait rêvé d’un rooftop bar ou d’une piscine sur le toit… Mais son architecture particulière (le Mira est un rectangle évidé en son centre, avec au milieu le bar Vibes, mais rien au niveau du toit…) Il vous suffira de sortir du Mira et de monter à l’Ozone, le bar le plus haut du monde, dans la tour ICC, où les cocktails ne sont pas plus chers que dans un bar parisien. Quand je vous disais qu’il y avait vraiment beaucoup de choses à faire à Hong Kong!