Sélectionner une page

Test Samsung Gear Fit
J’ai eu l’occasion de tester la toute nouvelle « montre » Samsung Gear Fit pendant un peu plus d’une semaine. Voici mes impressions sur ce bracelet qui fait plus que suivre vos exercices, mais un peu moins qu’une « montre connectée » complète.

Test Samsung Gear Fit
Design
La première chose qui attire le regard sur la Gear Fit, c’est la qualité de son écran : un modèle AMOLED courbé très étiré.
Ce qui plait un peu moins, c’est son épaisseur : plutôt que de répartir toute l’électronique autour du bracelet, comme pour le Fuelband, Samsung a opté pour un boitier qui contient toute la partie intelligente monté sur un bracelet interchangeable. C’est plutôt bien pour changer de couleur de bracelet selon son humeur, mais un peu épais au poignet pour ceux qui favorisent la finesse (la montre fait 1cm d’épaisseur environ au point le plus épais).
Sur la tranche, un unique bouton permet d’allumer/éteindre la montre, ou, en cas de double clic, d’appeler une des fonctions prédéfinies.
Finalement, le seul réel bémol que j’ai sur la conception globale de la Gear Fit concerne le système de fermeture du bracelet : un simple système par picots qui risque de s’user assez vite, et qui peut permettre d’arracher facilement la montre si elle fait des envieux.
Essai montre Samsung Gear Fit

Performance
Ce qui surprend avec la Gear Fit, c’est que contrairement à un Fuelband, pour lire l’heure, pas la peine d’appuyer sur son bouton : l’accéléromètre intégré détecte le geste classique qui consiste à plier son bras vers son regard, pour peu qu’il soit assez ample et énergique. Ce fonctionnement confère une impression d’intelligence un peu plus développée de cette montre face à ses rivales.
Test Samsung Gear Fit
Du côté des fonctions sportives, la Gear Fit n’offre rien de très nouveau, mais elle réalise les fonctions de suivi de façon correcte et plutôt précise, mesure du rythme cardiaque inclue, ce qui n’est pas le cas de tous les bracelets de fitness. La possibilité de lier le suivi au téléphone pour afficher le parcours ou mieux suivre des activités difficiles comme le vélo est un plus, (mais finalement, pour le vélo, la montre ne sert plus que d’affichage puisqu’elle ne détecte pas grand chose, donc une application comme Strava est tout aussi pratique voir meilleure).
Test Samsung Gear Fit
Pour ce qui est des fonctions « connectées », la lecture de notifications mail ou SMS (et bien sûr l’affichage de l’appelant) peut s’avérer pratique pour une consultation discrète, mais l’orientation de l’écran perpendiculaire au poignet aura vite fait de vous faire remarquer. Au moins, vous pouvez garder votre téléphone dans votre poche… Si vous n’avez pas besoin de répondre, car un message préenregistré fait rarement l’affaire!
La fonction de contrôle multimédia est clairement gadget, car il faut y accéder et ensuite pianoter sur l’écran de la montre, alors qu’on a en général une télécommande sur ses écouteurs/casque, beaucoup plus accessible et pratique.
Côté montre, un minuteur et un chrono sont présents, simples d’usage, ils sont toujours partqiues un jour où l’autre. Tout comme la fonction de recherche de son téléphone, qui ne vous affichera pas la position de votre précieux appareil sur un radar, mais qui fait bêtement sonner le combiné.
Test Samsung Gear Fit
Au niveau de l’autonomie, si vous ne passez pas votre temps à allumer l’écran et à mesurer votre pouls, vous pouvez compter sur 4 à 5 jours, ce qui est excellent pour une montre avec un si bel écran, mais toujours très contraignant pour un gadget qu’on aimerait pouvoir garder des semaines sans recharge.
J’ajoute que la mise à jour apportant l’affichage vertical est arrivée pour moi en fin de test : c’est plus ergonomique pour lire les infos puisqu’elles sont dans le bon sens, mais au final pas très pratique car l’étroitesse de l’écran fait que le texte s’étale sur bien trop de lignes.
Test Samsung Gear Fit

Conclusion
Dans la foule des bracelets connectés, la Samsung Gear Fit sort du lot grâce à son superbe écran courbé, son aptitude à détecter le pouls et son interfacage efficace avec un mobile Samsung pour le tracking de certaines activités, ou la réception discrète de SMS et la possibilité de répondre via des messages standards personnalisables.
Mais Samsung se tire une balle dans le pied commercialement en restreignant l’usage de cette montre à une poignée de téléphones Galaxy. Car à n’en pas douter, avec son look sympa, ses bracelets et ses affichages personnalisables, la Gear Fit aurait pu faire pas mal d’ombre aux Fuelband et autres Fitbit Flex. Dommage, d’autant que même si Samsung ouvre un jour sa Gear Fit à une plus large gamme de mobiles, des montres plus évoluées comme par exemple une Moto 360 sous Androïd Wear l’auront ringardisée.
Test Samsung Gear Fit

Les + :
+ Ecran AMOLED
+ Fonction suivi d’activité efficace
+ Fonction réveil vibrant
+ Mesure du rythme cardiaque ponctuelle ou en continu pendant un exercice
+ Bracelets interchangeables
+ Interface réussie

Les – :
– Uniquement compatible avec un Galaxy sous KitKat (Galaxy 4 et 5, Note 3)
– Autonomie moyenne (4j)
– Affichage en mode vertical pas très pratique car l’écran est très étroit
– Pas ouverte aux logiciels tiers (Runkeeper, Runtastic, Strava…)
– Attention à ne pas égarer le minuscule adaptateur de chargeur, la Gear Fit ne possédant pas de prise standard