Sélectionner une page


Votre fidèle compagnon informatique tire la langue depuis plusieurs mois et vous devez investir… bienvenu au club 😉
Trois segments couvrent le marché :
– les ordinateurs fixes, prisés pour des utilisations sédentaires nécessitant bcp de ressources
– les portables, idéales compagnons de voyage et jusqu’ici maître à tout faire
– les tablettes, hyper légères, ultra nomades, tournées vers une utilisation d’applications dédiées et autres navigations internet.
Même si chaque architecture présente ses points forts pour des utilisations différentes, certains constructeurs proposent leur vision de la synthèse parfaite, une synthèse nouvelle poussée par l’interface tactile de Windows 8.
Et grâce à une soirée pleine de surprises, ACER a laissé entre mes mains son nouvel ultrabook hybride tactile dénommé P3.

L’objectif pour ACER est bien d’atteindre une polyvalence maximum en proposant une tablette hybride munie d’un écran de 11″6 pouces, dans un châssis de 9,95 mm d’épaisseur pour un poids contenu de 1,34 kg (790 grammes en mode Tablette). Le P3 dispose d’un clavier détachable Bluetooth pour une configuration bureau tout en maintenant le contrôle tactile (à l’usage, on atteint vite les limites d’ergonomie et on branche sa souris préférée).

L’écran HD d’une résolution de 1366 x 768 pixels est soutenu par un système audio Dolby Home Theater. Mais est-ce bien nécessaire sachant qu’en utilisation tablette le casque est souvent branché et à la maison c’est la hifi qui vient épauler le système? Pour l’écran, si vous le trouvez trop étriqué, pour visionner vos films à la maison par exemple, vous pouvez étendre l’affichage par HDMI et le connecter pourquoi pas à votre écran full HD. Autre point à noter, l’objectif arrière du P3 est équipé d’un appareil photo de 5 Méga Pixels qui permet des prises de vue assez détaillées tandis que la webcam HD placée à l’avant permet à votre entourage de profiter de chaque expressions de votre visage…

Côté performances, le P3 surprend positivement avec son processeur Intel Core i3 en version éco-efficace à 1,4 GHz qui permet l’exécution ultra-rapide des applications courantes (on ne parle pas de jeux 3D évidemment, domaine où le P3 n’est pas à l’aise). L’autonomie annoncée est de 6 heures mais comptez 2 fois moins en utilisation intensive, ce qui est l’un des gros défauts de l’engin comparé à une tablette. Pour la mémoire, deux choix, SSD de 60 ou 120 Go. Dans tous les cas vous bénéficiez d’une belle vitesse de démarrage, mais il faut avouer qu’on se retrouve très vite serré avec 60Go et un Windows complet… La P3 tournant sous Windows 8 qui se charge de l’utilisation mobile sous Modern UI lors de vos déplacements et peut basculer en mode bureau traditionnel une fois rentré à la maison.

Au niveau de la manipulation, la cinématique proposée par ACER est simple et à l’usage est apparue robuste et fiable. Mais peut-être un peu trop simple : alors que sur le R7 de la même marque, on a affaire à un nouveau concept de portable convertible, ici, on est face à une tablette dotée d’une housse-clavier. Une conception connue et pas optimale pour ceux qui veulent combiner praticité maximale avec mobilité maximale.

Alors au moment du choix on se dit que la polyvalence est malheureusement synonyme de compromis en témoigne le nombre de périphérique de confort qu’il est possible de brancher (écran plus grand que le petit 10 pouces, souris en mode bureau…). Il reste à mon avis plus judicieux de disposer de plusieurs plateformes (fixe, tablette et/ou portable) qui partagent l’ensemble de vos données grâce à un NAS ou le cloud. Mais cet idéal à un prix et pour ceux qui veulent rester raisonnable le P3 est un outil performant qui peut satisfaire des usages bureautiques. Prix : Environ 500 euros