Sélectionner une page


Lors de nos essais automobiles nous demandons systématiquement à rencontrer les designers en charge des projets mais ce n’est que très rarement que l’on nous donne satisfaction.
Seul Peugeot nous avait déjà fait l’honneur de rencontrer le designer de la 208 XY Anna Costamagna (NDLR : et quelle rencontre passionnante!). Ici le constructeur récidive avec une rencontre rafraîchissante avec les créatifs des marques Peugeot mais aussi Citroën.
On commence la première partie cette semaine avec Citroën : Christophe Poinlane / Ligne C – responsable couleurs & matières

Entrer dans ce studio de conception « couleurs et matières » est une expérience visuelle très riche. Les éléments de décors ainsi que les objets environnants nous plongent dans une ambiance d’effervescence créative.
Christophe Poinlane nous présente son travail et les règles du jeu imposées par un constructeur généraliste comme Citroën. D’autant qu’il s’agit du responsable de la gamme C qui autorise moins de liberté que pour la jeune gamme DS. Mais c’est sans compter le vent de créativité qui souffle dans la marque aux chevrons depuis quelques années et permet de proposer des réponses innovantes aux habitacles des prochaines productions (NDLR : ils ont dû s’amuser avec l’habitacle de Cactus!). Pour les inspirations, l’équipe puise dans les expositions, les salons, les magazines et autres expériences qui favorisent la créativité. S’en suivent des projets industriels de planches de bord, de contre portes, de sièges, de pavillons en passant par les moquettes et autres mobiliers intérieurs qui orneront nos futurs habitacles. Alors quand on demande à Christophe si la frustration ne le gagne pas en passant du travail libre d’un concept car ou même d’un show car pour le cadrage beaucoup plus rigoureux d’un véhicule de série, il répond simplement que ce n’est pas le même travail et que tous les exercices sollicitent des compétences précises de son équipe. Les séries limitées leur permettent il est vrai de « se lâcher » un peu plus sur les sélections de couleurs et nuances. Le manque d’audace des clients dans le choix des coloris, s’explique en partie par des réalités logistique, industrielle et commerciale qui limitent les productions de couleurs exotiques et occasionnent des délais de livraisons beaucoup plus longs que sur les teintes reines que sont le noir, le blanc et les gris.

C’est peut-être ce que je retiendrai de l’interview de Christophe Poinlane, nos choix actuels de consommateurs conditionnent finalement la liberté future qui sera laissée aux designers. De là à dire que les réalités économiques plongent le monde automobile dans une uniformité convenue, il n’y a qu’un pas… que Citroën s’interdit pour l’instant de franchir.
Rendez-vous dans quelques semaines pour la seconde partie et la rencontre de Cal Loughnane responsable du Peugeot Design Lab 🙂