Sélectionner une page


Fruit de 6 ans d’ingénierie, le tout dernier DC52 Cinetic de Dyson ressemble à une nouvelle prouesse technique : en travaillant sur les cyclones, désormais au nombre de 54, conférant un look encore plus « Star Trek » à l’engin, les ingénieurs de la marque ont réussi à se passer de tout filtre.


Pour mieux filtrer, la solution était simple : il fallait de petits cyclones. Mais un petit cyclone, ça s’obstrue facilement… Alors les ingénieurs se sont peut-être inspirés des douchettes équipées de buses souples pour éviter le calcaire (qui sait?) et ont créé des cyclones aux extrémités souples qui vibrent avec le flux d’air et ne s’obstruent pas. Il fallait encore trouver la bonne matière, ni trop rigide, ni trop souple, et tout faire fonctionner : 2000 prototypes auront été nécessaires, 9000 heures de test (soit 500 ans de ménage d’après le communiqué de presse), et… 160000 Euros dépensés en poussière sèche pour les tests (je songe à leur revendre la mienne)!!!

Pas sûr que l’absence de filtre soit un argument commercial massue pour monsieur tout le monde (laver les filtres à l’eau et les laisser sécher est une opération assez simple que vous faisiez sûrement moins souvent que tous les 6 mois), mais le filtre est le dernier élément qui pouvait faire baisser l’aspiration sur un Dyson, et c’est surtout un jalon de plus vers la machine parfaite, dénuée de toute pièce d’usure (moteur brushless, pas de sac, pas de filtre, résistance à toute épreuve) ou qui s’encrasse, qui justifie son prix élevé (549€ en version standard, plus cher en version Animal avec la brosse rotative). Reste un tour de force pour rendre le Dyson parfait : sans sac, sans filtre, mais surtout sans bruit! Et j’ai peur qu’avec ses cyclones supplémentaires, le DC52 s’éloigne de cet idéal. J’ai vraiment envie de l’essayer… Et de l’écouter!