Sélectionner une page


Dyson ne s’arrête jamais dans sa course à l’innovation, même quand ils ont déjà une longueur d’avance technologique. Et ça, on adore! Leur sèche mains était déjà le plus efficace du marché (et sûrement le plus bruyant…), ça ne les a pas empêché de le perfectionner… Au final, ce n’est pas un, mais deux nouveaux sèches-mains qui sont sortis des cerveaux en ébullition des ingénieurs de Dyson.
L’idée du premier, baptisé Airblade Tap (tap comme robinet en anglais…) est de placer le sèche mains directement sur le robinet. L’intégration a été faite de la façon la plus épurée possible, le robinet est un simple tube d’inox, et la partie sèche mains est constituée de deux tubes d’inox sur les côtés. Il suffit de mettre ses mains au milieu pur les laver (sans contact avec le robinet, infrarouge), puis de les écarter pour les sécher, toujours sans contact. Pratique, rapide, pas encombrant, tout en évitant les gouttes d’eau sur la trajectoire lavabo-sèche main. L’histoire ne dit simplement pas si avec la célèbre puissance de l’Airblade et selon la courbure du lavabo, vous ne risquez pas d’être recoiffé par un flux d’air dévié… A tester!!


Derrière le look épuré du Airblade Tap, on n’imagine pas les défis techniques qu’on dû relever les ingénieurs Dyson, comme de faire passer le flux d’air et l’eau dans le tuyaude taille standard, ou l’usinage des fentes d’air de seulement 0,8mm de diamètre, au laser, tout comme la soudure des bras du robinet…

Dyson a aussi profité des évolutions faites sur son « moteur numérique », plus compact, pour sortir une nouvelle version du sèche mains mural Airblade. Le Airblade V (c’est son nom, rien à voir avec Georges V, on parle de la lettre V et pas du chiffre V) est désormais en métal, inviolable (ce qui devrait ouvrir les portes de toilettes un peu moins respectables aux sèches main Dyson), 60% plus petit… Et on pourra remarquer que sur ces deux nouveautés, Dyson a laissé tomber l’architecture fermée du premier Airblade, qui était l’une de ses plus grosses faiblesses (c’était toujours assez sale à l’intérieur…)
Cela rend le Airblade V beaucoup plus conventionnel que son prédécesseur.

Pour voir ces engins en vrai, plutôt que de harceler votre bar préféré, allez faire un tour à la Dyson Demo (rue la Boétie, Paris).