Sélectionner une page


[MàJ 2/10/2012] Loewe va annoncer une baisse de prix de ce petit gadget : à 649€ au lieu de 750€, ce repositionnement inattendu le place bien en dessous d’un B&W Zeppelin ou d’un Beoplay A8. Le nouveau prix est plus proche de ses prétentions (hautes mais pas au sommet du marché).
Après des folies esthétiques plus ou moins réussies, et une tendance œuf qui était la norme jusqu’en 2011, les constructeurs de périphériques Airplay semblent vouloir revenir au look cubique des bonnes vieilles enceintes : parmi les dernières sorties, la BeoLit 12 est presque cubique, et ce AirSpeaker est un carré, vu de dessus. C’est parti pour un test façon rigueur germanique, comme vous les aimez.

Design
Design industriel épuré à l’extrême, à tel point qu’au premier regard on croit que le AirSpeaker n’est doté d’aucun bouton. Heureusement, sur la tranche arrière sont disposés les indispensables boutons de réglage du volume, de sélection de la source (AirPlay, USB ou auxiliaire analogique) et de marche/veille.
La finition est à l’image des téléviseurs de la marque : qualité Allemande, aluminium, poids élevé, et toujours une toute petite touche de plastique pas forcément bienvenue.
Vous n’aimez pas l’austérité germanique du look « tissu noir et aluminium brossé » ? Loewe à pensé à vous, et comme sur sa gamme de téléviseurs Individual, des façades autocollantes permettent de transformer le look sobre et sérieux du air speaker en un objet beaucoup plus funky. Dommage que ces façades soient en autocollant repositionnable et qu’il ne s’agisse pas d’un système magnétique, plus pratique pour changer d’avis fréquemment. Ces façades sont disponibles en 9 couleurs pour 20€, et si ces couleurs ne vous conviennent pas, sachez que pour un peu plus cher, n’importe quelle couleur du nuancier Pantone est à votre disposition.

Performances
On note qu’encore une fois, le Airspeaker est une enceinte Airplay incompatible avec le wifi 5GHz. Un détail si vous êtes entourés de peu de réseaux wifi, un gros défaut si la bande des 2,4GHz est saturée autour de vous…
Une fois connecté, on dégaine quelques fichiers lossless pour tester.
première chose qui marque : les basses bien présentes, un peu en avant comme sur la plupart des docks, pour un son « rond » pas naturel mais vendeur. On sent en montant le volume que l’engin a beaucoup de coffre, on peut atteindre un volume d’écoute impressionnant pour une taille aussi compacte, et même si « au bout du potentiomètre » ça sature, ça reste propre assez longtemps.

Au niveau des aigus, pas de souci, c’est plutôt clair et propre, mais sans briller. Ce qui m’a déçu, c’est le rendu des mediums, avec des bas médiums assez brouillons. Mais notez que comme le zeppelin (remarquez, la référence n’est pas mauvaise), le positionnement du AirSpeaker est difficile : les aigus sont très directif, et les basses se transmettent trop à leur support… Il est capable d’un son très correct, si vous savez le positionner, et rester à la bonne position d’écoute, ou d’un son affreux, brouillon et pas clair, si vous le posez dans un coin sur une étagère en bois alvéolaire.
Notons un dernier point positif : en veille réseau (c’est à dire enceinte en veille, mais qui se réveille en quelques secondes si vous lui envoyez une source Airplay), le Airspeaker est l’une des enceintes Airplay les plus sobres avec une consommation de 3W.

Conclusion
Comme d’habitude, on vous conseillera de regarder du côté d’une bonne paire d’enceintes amplifiées avant de vous jeter sur un dock haut de gamme… Mais si vous voulez vraiment un dock, le AirSpeaker peut représenter une alternative correcte à certaines marques plus établies, à condition que vous sachiez le positionner de façon optimale : meubles alvéolaires à proscrire (il transmet beaucoup les basses par sa base), positionnement en face et à hauteur des oreilles de l’auditeur (pas pour l’effet stéréo inexistant, mais pour le rendu des aigus, très directifs)… Ce n’est plus vraiment le concept de source sonore à placer n’importe où que devrait être un dock… Mais ce n’est que dans ces conditions qu’il révèlera un potentiel correct… Seul souci : si vous êtes du genre à soigner la position d’un périphérique audio, vous serez sûrement plus intéressé par une paire d’enceintes correctes que par un dock Airplay.

Les + :
+ compact
+ bien fini
+ personnalisable
+ rendu sonore correct si on fait très attention à son placement
+ on peut atteindre un volume extrêmement élevé sans saturation
+ AirPlay, USB et jack
+ consommation électrique

Les – :
– rendu sonore trop dépendant du placement (transmission des basses, directivité des aigus)
– bas médiums flous
– façades de couleur autocollantes, on aurait préféré du magnétique
– très peu d’effet stéréo, comme tous les docks