Sélectionner une page


Lancée par la ville de Bordeaux, une opération de crowdsourcing (ou un sondage, selon ce qu’on leur a demandé…) a été menée entre le 28 novembre 2011 et le 20 janvier 2012 (jeparticipe.bordeaux.fr).
Les citoyens étaient invités à participer à la conception du « vélo urbain idéal ».
Synthèse des attentes des Bordelais mise en volume par l’incontournable Philippe Starck (dommage qu’en France on n’ait qu’un seul designer), le résultat (appelé vélo-Bordeaux ou « Pibal City Sreamer » en français) semble particulièrement pratique, avec des énormes porte-bagages à l’avant et à l’arrière, et ce fameux plateau pour trotiner quand on n’a pas besoin de pédaler.

« C’est de l’analyse des réponses des citoyens bordelais, réponses nombreuses, diverses, constructives et intelligentes et de la spécificité de Bordeaux dont est partie l’idée nouvelle de ce moyen de locomotion. Cette nouvelle ergonomie parait une réponse inventive et juste aux nouvelles questions posées par les zones piétonnières ». Philippe STARCK

A Bordeaux, plus de 10% des déplacements quotidiens se font à vélo. Gageons qu’avec ce nouvel engin, la proportion devrait s’accroître.
Notons qu’à l’heure du débat sur le made in France, c’est Peugeot qui s’est occupé de l’industrialisation de ce vélo-trotinette. Par contre l’histoire ne dit pas s’il est aussi lourd que les Vélib’ parisiens!