Sélectionner une page


Pour compléter mes articles de l’été dernier sur le « multiroom » pour tous (épisode 1, 2 ici et 3 là), il fallait que je finisse par tester la solution Logitech, puisqu’on la compare souvent à Sonos, en général parce qu’un achat de Squeezebox vous coûtera moins cher que l’équivalent Sonos (le produit Sonos le plus proche du Squeezebox Touch est le ZP90, vendu 350€ nu contre 299€ pour le logitech avec télécommande). Je n’avais pas pu mettre la main sur une Squeezebox l’année dernière, le manque est comblé cet été.


Design
La philosophie de Logitech concernant les systèmes de streaming audio est assez différente de celle de Sonos : alors que ce dernier a fait le choix de dématérialiser quasi totalement le son, en ne créant que des « boîtes » ou des enceintes avec seulement 3 boutons, chez Logitech, il reste des contrôles et des écrans, que ce soit sur la Squeezebox touch (où comme son nom l’indique, tout se fait via l’écran tactile) ou la Squeezebox Radio (où boutons et écran contribuent à un look très classique, à la limite rétro). Seule la Squeezebox Duet parie (ou plutôt pariait, puisque ce produit n’est plus au catalogue) sur les contrôles entièrement déportés sur la télécommande.
Au niveau physique, la Squeezebox n’a pas de défaut majeur : c’est du plastique, mais de qualité, la finition est bonne, le pied métallique est bien lourd, et associé aux patins antidérapants, il
En plus des contrôles sur l’appareil, la télécommande est fournie. Mais ce n’est pas une télécommande aussi sophistiquée que chez Sonos, il s’agit d’une simple télécommande à l’ancienne. Pas de retour d’information possible. A moins que vous n’utilisiez un iPhone/iPad/iPod Touch, puisqu’il existe une application.

Performance
A l’installation, énorme déception : la Squezebox n’est pas compatible DLNA, contrairement à mes croyances. Elle n’est pas directement compatible iTunes non plus. En gros, elle ne supporte aucun serveur multimédia courant. Si vous avez beaucoup de chance, vous possédez un NAS compatible avec le Squeezebox server, mais vu qu’il semble n’en exister que très peu, ça n’est pas gagné. Exit donc le streaming ordinateur éteint directement depuis votre serveur.
Honnêtement, après cette déception (mon NAS n’étant pas supporté), Squeezebox perd énormément d’intérêt à mes yeux.
Reste plusieurs solutions pour écouter de la musique :
-Les indispensables webradios, dont le logo est affiché en grand sur l’écran de la Squeezebox, ainsi que la fréquence pour les radios hertziennes! Inutile, non? Ça contribue au sentiment d’interface fouilli et pas bien pensée.
-Les désormais indispensables Deezer et Spotify. Pour faire une recherche, pas mieux que chez Sonos : vous devez d’abord dire ce que vous cherchez (artiste, album ou titre) avant d’arriver à la boîte de recherche. Pire, pas possible d’utiliser l’avance rapide avec Deezer (pas essayé avec Spotify). Un support correct, mais largement perfectible.
-la prise USB à l’arrière de l’engin. Si vous avez une clé, ou un disque alimenté (pas assez de courant sur la prise USB pour alimenter un disque 2,5″) et formaté en FAT ou ext3/ext4, pas de souci, la Squeezebox accèdera à votre musique (pas possible en HFS+).

Bon, mais la qualité de son dans tout ça? Et bien la Squeezebox Touch dispose d’un convertisseur numérique analogique assez correct et le son est très agréable. Testé en comparaison avec un ZP90 de Sonos, il n’y a pas de différence majeure. Il y a mieux, mais c’est plus cher. Et il y a pire : l’airport Express.

Enfin, il faut parler de l’interface : utilisée au doigt, la Squeezebox est simple, réactive et ne présente pas de défait majeur. On regrette simplement une ergonomie pas vraiment optimale et de très fréquents bugs graphiques, alors que Logitech a eu le temps de peaufiner l’engin, sorti depuis longtemps.
Utilisée à la télécommande, c’est déjà un peu moins sympathique puisque le petit écran de la Squeezebox n’est pas très pratique de loin, malgré le grossisement automatique du contenu lorsque la télécommande est utilisée. On regrette un peu la télécommande Sonos avec son grand écran, mais elle est facturée plus cher que la Squeezebox complète…
Enfin, vous pensez que tout s’améliore en pilotant l’engin avec un iPhone ou un iPad grâce à l’application (gratuite) fournie? Et bien c’est loin d’être le cas. Premièrement, il n’y a pas de synchronisation entre l’état de la Squeezebox et l’application si vous utilisez autre chose que l’application (par exemple si vous demandez à la box de passer de la lecture mp3 à la radio, l’appli restera en mp3). Ensuite, ça plante fréquemment, les bugs graphiques qui apparaissent fréquemment vous font penser que vous êtes face à une version béta, alors que ça fait un moment que ce matériel est sorti. Enfin, les contrôles ne fonctionnent pas en intégralité sur iBidule (aller directement à un endroit précis d’un morceau par exemple).

Conclusion
Après avoir goûté (et craqué, il faut le dire) au système Sonos, impossible de conseiller Squeezebox. Défaut rédhibitoire, l’absence de compatibilité DLNA est incompréhensible, et réserve une solution Squeezebox à un usage uniquement sur disque local, ou serveur PC pour sa librairie personnelle. C’est loin d’être un système abouti, alors qu’il est assez vieux sur le marché. Pendant que Sonos raffinait son multiroom de référence, Logitech n’a pas vraiment fait évoluer son produit, et c’est vraiment dommage. Reste une philosophie différente si vous voulez conserver un élément doté d’un écran et de contrôles complets (la faiblesse de Sonos, voire de Airplay qui dématérialisent radicalement la musique), compatible webradios/Deezer/Spotify et connection USB directe. Un peu léger pour 299€.

Les + :
+ Un écran tactile pour tout contrôler depuis la squeezebox
+ Compatibilité Deezer et Spotify
+ Connection directe d’un disque/clé possible en USB
+ Finition correcte
+ Télécommande fournie
+ Ultra compact

Les – :
– Impossible de se connecter à un serveur Upnp/DLNA (le standard incontournable)
– Seule une poignée de NAS compatibles Squeezebox server
– Appli iPad très brouillonne
– Interface Squeezebox Touch dépassée (du tactile avec un défilement par ascenseurs, même sur Symbian c’est fini)
– Pas d’écran sur la télécommande et interface pas extrêmement lisible de loin
– Pas de synchronisation entre ce que vous commandez via iPad et l’écran de la Squeezebox
– Pas d’entrée Auxiliaire
– Télécommande trop limitée
– Difficile de cacher les câbles derrière un produit aussi petit
– Écran de qualité très moyenne