Sélectionner une page


Notre comparatif d’écouteurs passe aujourd’hui aux choses (très) sérieuses avec B&W. Les Anglais spécialistes de l’enceinte haut de gamme nous avaient déçu avec le casque P5, ils n’ont plus le droit à l’erreur avec ces écouteurs intra auriculaires taillés pour l’iPhone.
Si vous avez raté un épisode, voilà les liens vers nos tests d’écouteurs ou casques avec micro pour iPhone : Atomic Floyd HiDef Drums, MiniDarts, B&W P5, Klipsch S4i (dans quelques jours, B&O reviendra avec les Earset 3i, surprise à venir).

Design
Bowers & Wilkins a compris depuis un moment que le design compte énormément pour les produits hifi. Depuis leur gamme d’enceintes jusqu’à leur Zeppelin, il y a toujours une touche design bien pensée chez B&W. Les C5 n’échappent pas à la règle. Non seulement ils ne ressemblent à aucun autre intra avec leurs arceaux, mais en plus, il ont une touche de « matériau spécial et unique » comme seul B&W sait vendre, avec leur canal audio en tungstène massif associé à un filtre micro poreux…
Alors parlons de cette formidable invention qu’est l’arceau B&W. Cet arceau (extrêmement intelligent dans sa conception puisque ce n’est pas une pièce en plus mais simplement le câble qui coulisse plus ou moins dans le corps des écouteurs) n’est pas prévu pour se placer autour de l’oreille, comme avec pas mal de casques… Non, cet arceau doit être ajusté dans le lobe de l’oreille. Selon B&W, ça « fait du C5 un casque confortable qui reste bien en place ». Et bien… Non, en fait c’est même parfois le contraire. Pour moi ça rend le C5 plus inconfortable qu’il ne serait sans arceau, et chez certaines personnes qui ont acceptées de s’introduire des C5 dans les oreilles pour mon test, l’arceau éjecte littéralement l’écouteur de l’oreille. Encore une belle innovation marketing dont on pouvait se passer. Au moins, cette innovation-là ne coûte rien à produire, et en serrant le câble au maximum autour des écouteurs, on arrive à l’oublier.

Performances
Comment vous dire… A l’écoute, les C5 s’avèrent être aux écouteurs intraauriculaires ce que le Zeppelin est aux docks : entre la pure merveille si les conditions parfaites sont réunies et un son assez moyen, dominé par les basses, si vous ne peaufinez pas vos réglages… Quand je parle de réglage avec les C5, je parle des 4 tailles d’embouts silicones fournis (hélas pas d’embout mousse) et de la position à l’intérieur de l’oreille.
Les C5 m’en ont clairement fait entendre de toutes les couleurs avant que je n’arrive finalement à trouver la bonne position et les bons embouts pour profiter pleinement de leurs capacités. J’ai même tellement mis et remis les embouts qu’une paire a tout simplement cassé. Ils sont assez fragiles et TRES FORTEMENT fixés dans une profonde encoche.
Mais au final j’ai réussi à obtenir un son très agréable, un son finalement assez typé B&W : l’ensemble du spectre est reproduit, sans lacune, avec une petite dominante de basses. Cette petite dominante peut clairement « taper trop fort dans l’oreille » sur des morceaux rythmés, il y a alors fort à parier que vous utiliserez le réglage réducteur de basses de votre iBidule.
Enfin, un petit mot sur la partie micro, toujours aussi décevante que sur les P5. La télécommande est très compacte et jolie, mais ça se fait au détriment de la qualité du micro. Dommage.

Conclusion
Sur le plan sonore, à condition d’arriver à trouver l’embout adapté et la bonne position dans l’oreille, ils offrent une qualité de son « B&W » : une belle fidélité, une restitution de l’ensemble du spectre et un son rond, un peu accentué sur les basses. Dommage qu’on ne puisse pas essayer ces écouteurs avant de les acheter, parce que ce sont tout simplement les intras qui m’auront pris le plus de temps à ajuster, à écouter et à réécouter avant de trouver le bon embout et la bonne position (4 embouts fournis, attention : j’en ai cassé une paire!). Aussi contraignants qu’une paire d’enceintes 800D du constructeur anglais finalement!
On restera dubitatif sur le design du passage de câble en arceau pour ajuster les écouteurs dans le lobe de l’oreille. Ca n’a pas d’avantage, et en général ça gêne.
B&W aurait pu travailler un peu plus la partie micro de ce casque, elle n’est clairement pas à la hauteur des écouteurs. On se consolera avec la télécommande bien dessinée et la très belle pochette.
Les B&W C5 sont clairement une réussite, mais ils sont loin d’être parfaits. Si vous voulez des intras à 199€, je n’ai pas écouté mieux. Mais il faudra faire avec leurs défauts.

Mes 3 pochettes d’écouteurs préférées : Atomic Floyd, B&W C5 et B&O Earset 3i

Les + :
+ Qualité de son excellente
+ Télécommande 3 boutons bien pensée
+ Construction soignée
+ Forte isolation des bruits externes (on est à la limite du trop, ça peut constituer un point négatif)
+ Superbe pochette de transport
+ 4 embouts fournis, un adaptateur avion, et un adaptateur jack 3,5mm « 3 contacts »

Les – :
– Qualité de son extrêmement dépendante de l’ajustement des écouteurs
– Basses un peu trop présentes
– Micro de qualité assez moyenne
– L’arceau est gênant et ne permet pas de bloquer le casque
– Il y a plus confortable
– Embouts un peu fragiles et très bien fixés : attention à la casse (utilisez quelque chose de fin à leur base pour les faire sortir en douceur, NE PAS TIRER DESSUS!)
– L’adaptateur jack 3,5mm « 3 contacts » est très gros, et est-il vraiment utile?