Sélectionner une page


Il suffit parfois d’un rien pour créer une innovation pratique. Dans le cas du livre, vous pensiez que l’on ne pouvait pas améliorer la formule, identique depuis des siècles? L’éditeur hollandais Jongbloed a pourtant réussi à innover, sans aller chercher des concepts de reader ultra technologiques, juste avec du papier.
L’idée? Un livre tout petit (12x8cm) dont la reliure n’est plus sur le côté, mais en haut. Pas de quoi en faire un article sur diisign? Pas si sûr.
Le concept date de 2009, mais Jongbloed étant un éditeur de niche (ils sont spécialisé dans les livres religieux), ce n’est qu’aujourd’hui, avec la reprise par les éditions Points d’une licence de ce format, que l’idée déboule dans nos librairies sous le nom Point Deux (ou .2), hommage au web 2.0.
Mini format, épaisseur et poids réduits par l’utilisation de papier très fin, marges réduites au minimum, ergonomie repensée pour plus de praticité (il se lit à une main)… On est dans les codes des objets technologiques(leur vidéo de présentation ci-dessus est d’ailleurs une très belle parodie de pub Apple), le côté chaleureux du papier en plus. Et vu que l’édition numérique est plombée en France par des éditeurs qui vendent leurs bouquins dématérialisés quasiment au prix de livres physiques, ce format pourrait avoir un grand avenir.
Sauf qu’il est plombé par un prix maxi : le surcoût de la licence d’exploitation et sa finition haut de gamme (il est directement produit par Jongbloed, seul éditeur ayant l’outil industriel adapté) fait que ces poches d’un nouveau genre se retrouvent vendus à un prix situé exactement entre l’édition grand format et le livre de poche « classique » (l’innovation a un prix, mais elle fait vendre). Un poche de luxe en somme. Une affaire à suivre une fois passé l’attrait de la nouveauté.