Sélectionner une page


Après presque 3 semaines à essayer le nouveau (futur) best seller de B&W, à savoir le dock Zeppelin, désormais doté de la technologie AirPlay, il est temps de vous livrer mon avis.


Design
On ne change pas un design réussi qui est devenu iconique. Le Zeppelin Air est une version revue et améliorée du Zeppelin sorti il y a quelques années. Si on nous dit qu’intérieurement tout a changé, extérieurement, c’est assez difficile à croire : le logo B&W est remplacé par le nom complet Bowers & Wilkins sur le bras, la Led d’état multicolore qui ornait le côté gauche est très judicieusement placée sur le bras, et l’arrière qui était en métal finition miroir est désormais en finition plastique noir glossy. On aime moins, mais c’était nécessaire pour faire fonctionner le wifi de AirPlay nous dit-on, en nous précisant qu’il ne s’agit absolument pas de plastique mais de fibre de verre, puisque le plastique ne résiste pas à la forte pression acoustique régnant dans l’enceinte.
Côté télécommande, aucun changement, c’est toujours le petit galet qui est aussi livré avec les MM-1. Toujours mignonne et agréable en main, sa symétrie est toujours ennuyante si vous voulez l’utiliser dans le noir.
En résumé, le Zeppelin est toujours aussi agréable à l’œil et évolue dans le bon sens, par des petites modifications discrètes.


Performance
Allez, on ne s’attarde pas plus longtemps, et on l’allume ce Zeppelin… Et là, c’est le drame! Et oui, il semblerait que pour les fabricants, « dock iPhone » veut dire de « mettre le maximum de basses ». A la première écoute, le Zeppelin nous abreuve de basses fortes, fatigantes, et pas très appropriées à autre chose que des titres électro bien punchy. On va donc trifouiller dans les réglages de l’iPhone pour régler ça, et obtenir une sortie son convenable. Le seul réglage disponible est celui des basses (on le trouve dans le menu « haut parleurs » qui apparait dans les réglages de votre iBidule), on le met directement sur « -3 ».
Là, c’est beaucoup mieux : on sent que le Zeppelin est toujours capable de merveilles, mais ça reste hélas déséquilibré vers le bas du spectre. Est-ce que le son est meilleur que sur le premier Zeppelin? N’ayant pas pu comparer les deux générations côte à côte, je ne peux que vous dire que s’il y a une différence sonore, elle est minime. C’est toujours très bon, mais toujours très coloré basses. Aigus détaillés, basses profondes (trop profondes?) manquant un peu de finesse (mais même sur le réglage -3 elles restent très présentes, trop présentes pour que le son soit naturel), et médiums équilibrés. Vous aimez la musique électro? Tant mieux, avec le Zeppelin, vous aurez une sonorité comparable au système son d’un night club… Par contre, si vous aimez la musique acoustique, le naturel, vous serez désagréablement surpris par le niveau de basses que le Zeppelin Air peut ajouter à vos morceaux. Sur des morceaux bien spécifiques (la difficile bande son de Tron par exemple), le Zeppelin aura même du mal à réguler ses basses et des vibrations parasites peuvent apparaître. Dommage.

Autre limite : le Zeppelin se heurte à des limites propres au dock : en tant que tout en un, oubliez l’image stéréo, sauf si vous vous placez pile en face du Zeppelin à une distance réduite (1 ou 2 mètres). Il faut donc garder à l’esprit qu’un dock haut de gamme reste un objet plus limité qu’un petit kit d’enceintes. Et dans la fourchette des 600€, vous pouvez commencer à penser à un petit kit Focal Bird, qui nous a pour le moment fait forte impression (pas encore testé, mais on espère que ça sera pour bientôt).
Il faut aussi noter que AirPlay est le système de distribution sonore à la fois le plus simple à installer (quasiment rien à faire) et le plus simple à utiliser, mais il n’est pas parfait : c’est basé sur du wifi, et le wifi, c’est limité. Limité en bande passante (si vous êtes déjà à la limite haute de l’usage de votre wifi, vous aurez des soucis), et limité en portée (il faut un excellent signal pour qu’AirPlay fonctionne sans coupure). Le Zeppelin est doté d’une connexion Ethernet, hélas elle n’est utile que pour la configuration et ne sera d’aucun secours pour la diffusion audio. Sans oublier que AirPlay renforce encore votre dépendance à la plateforme Apple, puisque pour le moment, aucune application AirPlay n’existe sous Android ou autres.
Tiens, et pour finir sur les performances, parlons de la blague technologique Flowport : les évents de basse sont traités avec une surface type « balle de golf » pour réduire la résistance à l’air et donc faciliter le travail du port de basses. Ne vous inquiétez pas, sur une telle enceinte, ce n’est que du marketing, ça n’a rien d’efficace, surtout quand on observe que le canal de basses commence par une grosse jonction entre deux pièces (vous voyez un trait à l’entrée de l’évent), qui à elle seule réduit l’efficacité de l’évent…

Conclusion
Le Zeppelin Air est un bon produit. Si on règle correctement la sortie son de son iBidule, on peut bénéficier d’une bonne qualité d’écoute, mais hélas pas sur tous les types de musique. Ce que vous prendrez pour un son équilibré et naturel dans le grand espace du magasin où vous l’écouterez s’avèrera être une machine à produire du « boum boum » une fois chez vous (c’est du vécu). La fonction AirPlay semble être bien plus qu’un gadget dans le marché actuel : les clients ne comprennent rien aux systèmes son distribués (c’est pourtant si simple, on vous a présenté plein de systèmes en 3 articles), mais pensent qu’Airplay est la solution à tous leurs soucis, et c’est vrai que c’est efficace et très bien vu niveau expérience utilisateur. Par contre, n’imaginez pas pouvoir utiliser AirPlay si votre wifi est faible, ça fonctionne avec des appareils peu éloignés du routeur wifi.
Pour conclure, le Zeppelin est à peu près le meilleur dock sur le marché, mais il souffre d’un réglage trop accentué des graves, même en les mettant au minimum (niveau écoute le Beosound 8 semble bien meilleur, mais B&O ne voulant pas nous le prêter, on ne fera que signaler qu’il est plus cher et ne propose pas AirPlay, na!). Il le fait payer à un prix un peu cher tout de même, et même si son succès est assuré, son principal point négatif est de n’être qu’un dock. On ne peut que conseiller aux personnes souhaitant l’acheter de se demander si des solutions « non dock » ne pourraient pas mieux répondre à leurs attentes : on pense par exemple aux tout nouveau kit Bird de Focal (en test actuellement), qui pour à peine une centaine d’euros de plus propose un vrai système stéréo multi sources (qui branchera sa TV à un Zeppelin??)
[MàJ] Après avoir pris le « problème des basses Zeppelin Air » dans tous les sens, il apparaît qu’on peut obtenir un bon son, sans trop de basses, avec le réglage par défaut (!) Mais il vous faudra une surface ne propageant pas les vibrations, et placer le Zeppelin loin des murs de la pièce… En gros, le Zeppelin ne peut sonner bien que dans… Un magasin! En fait, son problème est de conduire beaucoup trop les basses fréquences à travers son pied. Il fait entrer en vibration n’importe quel support, augmentant artificiellement les basses. Ce Zeppelin est finalement assez proche du reste de la production « audiophile » B&W : du bon matériel, mais qui implique un placement réfléchi et des adaptations contraignantes.

Les + :
+ Qualité de son correcte
+ Design élégant et pratique
+ Finition de haute qualité
+ Connexion USB pour relier un ordinateur en numérique (et profiter du très bon DAC du Zeppelin)
+ Airplay intégré

Les – :
– Beaucoup trop de basses, même au réglage mini
– Pour 600€ vous commencez à pouvoir vous équiper avec autre chose qu’un dock
– Image stéréo pas géniale